Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nouvelle Calédonie: le FLNKS veut une mission de l'ONU sur le corps électoral



Nouvelle Calédonie: le FLNKS veut une mission de l'ONU sur le corps électoral
NOUMÉA, 25 octobre 2013 (AFP) - Les indépendantistes du FLNKS souhaitent que l'ONU, "garant du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", envoie une mission en Nouvelle-Calédonie dont ils jugent les listes électorales "tronquées", ont-ils indiqué vendredi.

"A la veille des élections provinciales de 2014, c'est un corps électoral tronqué et faussé qui va définir la future composition du Congrès de la Nouvelle-Calédonie", a déclaré à la presse Roch Wamytan, président du Congrès, un des ténors du FLNKS.

Il a indiqué avoir, le 9 octobre, lors d'une allocution devant la 4éme commission de décolonisation des Nations-unies, sollicité au nom du FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak Socialiste) l'envoi d'une mission d'observation du processus électoral.

En mai 2014, des élections vont renouveler les trois assemblées de provinces et les 54 élus du Congrès. Cette échéance est cruciale, car elle ouvrira le dernier mandat de l'accord de Nouméa (2014-2018) au cours duquel le Congrès pourra décider à la majorité des 3/5è de l'organisation d'un référendum d'autodétermination.

En vertu du processus de décolonisation en cours, le droit de vote aux scrutins provinciaux est restreint aux personnes déjà inscrites sur les listes en novembre 1998. Ces électeurs forment un corps électoral dit "spécial".

Selon les indépendantistes, "plus de 3.000 personnes nées hors de la Nouvelle-Calédonie ont été placées indûment sur la liste spéciale alors que plus de 1.900 jeunes kanaks ont été exclus du vote".

"Quelle serait la sincérité des résultats du vote de mai 2014 ou du référendum, avec de telles anomalies constatées", a demandé le dirigeant kanak.

Lors du comité des signataires le 11 octobre dernier à Paris à l'hôtel Matignon, les indépendantistes avaient fait part à Jean-Marc Ayrault de leur "préoccupation" sur ce sujet sensible du corps électoral. Ils avaient demandé "des réajustements" à l'occasion de la prochaine mission de révision des listes en mars ou avril 2014.

"Nous ne voulons exclure personne, nous ne demandons que le respect de l'esprit et de la lettre de l'accord de Nouméa", a ajouté M. Wamytan.

Rédigé par () le Jeudi 24 Octobre 2013 à 06:47 | Lu 619 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués