Tahiti Infos

Nombreuses réactions de twittos après la suspension de comptes satiriques sur Sarkozy


Nombreuses réactions de twittos après la suspension de comptes satiriques sur Sarkozy
PARIS, 20 février 2012 (AFP) - La suspension par Twitter de plusieurs comptes satiriques ou parodiant Nicolas Sarkozy a provoqué lundi de très nombreuses réactions sur le réseau social de micro-blogging Twitter.

"Dans un mouvement sans précédent en France, le réseau Twitter a suspendu quatre comptes d'utilisateurs Twitter entre le 16 et le 18 février 2012. Le point commun de ces comptes est leur caractère parodique et caricatural de la campagne présidentielle du Président sortant Nicolas Sarkozy", a dénoncé l'association Internet Sans Frontières (ISF), se disant "préoccupée par la censure politique opérée par ce réseau social à moins de 62 jours de l'élection présidentielle française".

Sollicité lundi par l'AFP, Twitter n'avait pas donné suite en début d'après-midi.

"Parler de censure politique orchestrée par Twitter nous semble toutefois largement exagéré", a commenté pour sa part Numerama, site d'information consacré au numérique.

"Il s'agit plus probablement d'une utilisation massive et soudaine des outils qui permettent aux internautes de dénoncer un compte +abusif+. Si les dénonciations sont suffisamment nombreuses, le compte est automatiquement suspendu par Twitter", explique Numerama.

Parmi les comptes ainsi suspendus, on compte ceux de @MaFranceForte, @ForteFrance, @SarkozyCaSuffit et @_NicolasSarkozy.

"Ce dernier est celui dont la fermeture fera sans doute le plus polémique, puisqu'il avait été créé dès septembre 2010, et qu'il était connu pour son caractère parodique, et décrit comme tel", souligne Numerama.

Pour ISF, ce compte "ne violait donc pas les conditions générales d'utilisation de Twitter, qui précisent qu'en cas de compte parodique, la mention précisant le caractère caricatural ou parodique du compte doit figurer dans l'intitulé de celui-ci".

Un responsable de l'équipe Internet de Nicolas Sarkozy a expliqué avoir demandé à Twitter par l'intermédiaire d'un formulaire en ligne la fermeture de comptes pour usurpation de l'identité du président, rapporte lemonde.fr.

Ce responsable a précisé que "cela concerne les comptes utilisant le nom et le prénom du candidat: +Cela pouvait prêter à confusion les internautes cherchant à suivre Nicolas Sarkozy sur Twitter+", selon lemonde.fr.


Rédigé par AFP le Lundi 20 Février 2012 à 05:20 | Lu 837 fois