Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Nelle-Calédonie: L'UMP condamne des propos de M. Lurel sur la "Kanaky"



Nelle-Calédonie: L'UMP condamne des propos de M. Lurel sur la "Kanaky"
NOUMEA, 1 août 2012 (AFP) - Le Rassemblement-UMP a qualifié mercredi à Nouméa de "provocation" l'emploi du terme "Nouvelle-Calédonie Kanaky" par le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, pour désigner l'archipel en cours de décolonisation.

"Les membres de ce gouvernement s'intéressent à l'avenir de la Nouvelle-Calédonie, de la Kanaky", a déclaré M. Lurel aux Nouvelles Calédoniennes, à l'issue d'un entretien à Paris avec le président indépendantiste de la province nord, Paul Néaoutyine.

"On dit Nouvelle-Calédonie mais c'est connoté. Je dis ça pour respecter toutes les parties. (...) Je pense qu'il y a suffisamment de sagesse en Nouvelle-Calédonie-Kanaky pour comprendre", a ajouté M. Lurel.

Le Rassemblement-UMP a "condamné fermement cette prise de position", estimant que le ministre "a pris publiquement parti pour les idées indépendantistes, minoritaires".

"Le R-UMP met en garde le gouvernement socialiste: nous combattrons toute proposition unilatérale, qui irait à l'encontre du maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France", a déclaré devant la presse Gaël Yanno, adjoint au maire de Nouméa et ancien député battu en juin.

En vertu de l'accord de Nouméa (1998), un processus de décolonisation par étapes est en place en Nouvelle-Calédonie, avant un référendum d'autodétermination qui devrait être organisé entre 2014 et 2018.

Cet accord prévoit que l'archipel se dote de signes identitaires "reflétant l'identité kanak et le futur partagé entre tous". L'hymne, la devise et un nouveau graphisme pour les billets de banque ont fait consensus.

En revanche, le choix de deux drapeaux, tricolore et kanak, soutenu par l'ancien président Nicolas Sarkozy, le R-UMP et une partie des indépendantistes a nourri la polémique. Ce double pavoisement a été mal accepté par l'électorat du R-UMP, durement sanctionné aux dernières législatives.

Ultra-sensible, le dossier du nouveau nom de la Nouvelle-Calédonie n'a jusqu'alors pas été ouvert par les dirigeants locaux.

cw/il

Lurel juge que "ce n'est pas un gros mot de parler de kanak"

Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a déclaré mercredi que ce n'était "pas un gros mot de parler de kanak", après l'émoi suscité par son emploi du terme "Nouvelle-Calédonie Kanaky" pour désigner l'archipel en cours de décolonisation.

"Je suis vraiment étonné par une tempête dans un verre d'eau", a déclaré M. Lurel dans la cour de l'Elysée, après que l'UMP calédonienne a qualifié de "provocation" le fait qu'il emploie cette expression, qualifiée de "prise de position" pour "les idées indépendantistes".

"En quoi est-ce un gros mot que de parler de Kanak?", s'est interrogé le ministre, à l'issue du séminaire gouvernemental convoqué par François Hollande.

"Il y a un nom, c'est la Nouvelle-Calédonie, mais il y en d'autres, puisque dans l'accord de Nouméa on parle de +l'identité kanak+. Alors je dis oui, la Kanaky, et il faudra bien choisir un nom commun", a dit M. Lurel.

"Je ne prends pas parti, le gouvernement ne prend pas parti, c'est à eux (les Calédoniens) de trouver" un nom commun, a-t-il encore dit.

"La position de l'Etat en l'espèce, c'est l'accord de Nouméa, rien que l'accord de Nouméa", a insisté M. Lurel.

En vertu de ce texte de 1998, un processus de décolonisation par étapes est en place en Nouvelle-Calédonie, avant un référendum d'autodétermination qui devrait être organisé entre 2014 et 2018.

Cet accord prévoit que l'archipel se dote de signes identitaires "reflétant l'identité kanak et le futur partagé entre tous". L'hymne, la devise et un nouveau graphisme pour les billets de banque ont fait consensus.

Ultra-sensible, le dossier du nouveau nom de la Nouvelle-Calédonie n'a en revanche toujours pas été ouvert par les dirigeants locaux.

rh/tma/df

© 1994-2012 Agence France-Presse

Rédigé par AFP le Mardi 31 Juillet 2012 à 21:55 | Lu 1051 fois







1.Posté par Xenos le 01/08/2012 07:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De deux choses l'une : ou Lurel se moque des Néo - Calédoniens en leur annonçant la direction que prendra le gouvernement socialiste avec ou sans leur accord (celle de l'encouragement à l'indépendance), ou bien il se moque des Indépendantistes en les flattant pour les amadouer, tout en ayant en réalité l'intention de conserver fermement le cap.

Dans les deux cas, il se moque de l'une des parties. Pourquoi ne pas plutôt s'en remettre d'abord à un référendum clair, ouvert, et démocratiquement préparé dans l'accord entre les parties?

2.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 01/08/2012 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Héhé, la Kanaky française se déLURELlise hohohohohohoo
Allez hop, hissez haut... les deux drapeaux; les deux devises (XEU/XPF), les deux gouvernements (central/local); les deux pays (républicain française/sui generis), etc.... hohohohoho
[email protected]

3.Posté par Tehei le 01/08/2012 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas surprenant, venant de la gauche. Patience, le pire est à venir !

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus