Tahiti Infos

Naufrage d'un cargo de voitures de luxe qui avait pris feu aux Açores


Handout / Portuguese Navy / AFP
Handout / Portuguese Navy / AFP
Lisbonne, Portugal | AFP | mardi 01/03/2022 - Un cargo transportant des milliers de véhicules de luxe du groupe Volkswagen, qui avait pris feu il y a près de deux semaines au large de l'archipel des Açores, a fait naufrage mardi matin, a annoncé la marine portugaise.

"Le navire marchand +Felicity Ace+ a coulé" à "environ 25 milles nautiques (46 km) de la zone économique exclusive portugaise", a précisé la marine dans un communiqué. 

Le naufrage du cargo, qui a "perdu sa stabilité", s'est produit au cours de l'opération de remorquage, qui avait débuté le 24 février dernier, dans une zone dont la profondeur est d’environ 3.000 mètres.

Le "Felicity Ace", battant pavillon panaméen,s'était retrouvé à la dérive pendant quelques jours au large de l'archipel portugais des Açores, après qu'un incendie s'était déclaré à bord le 16 février.

Le navire, parti d'Allemagne et qui devait rejoindre les Etats-Unis, se trouvait à 90 milles nautiques (environ 170 kilomètres) au sud-ouest de l’île de Faial lorsque l'alerte avait été donnée.

Les 22 membres d'équipage avaient été rapidement secourus. Ils avaient été évacués dans un premier temps à bord d'un pétrolier, qui avait été dérouté sur place pour participer aux opérations de secours, avant d'être transportés vers l'île de Faial à bord d'un hélicoptère militaire.

Dans les jours qui ont suivi, l'incendie a continué de se propager à bord de ce navire d'environ 200 mètres de long. Des batteries de lithium seraient à l'origine du sinistre, selon plusieurs médias, mais l’information n'a pas été confirmée.

Volkswagen a indiqué que le navire transportait "près de 4.000 véhicules de plusieurs marques du groupe dont 1.100 Porsches".

L'incendie pourrait générer "des pertes attendues d'au moins 155 millions de dollars pour Volkswagen", avait estimé la société d'analyse Russell la semaine dernière.

Sur le lieu du naufrage, il est possible d'apercevoir "des débris et des résidus huileux" qui font l'objet d'une surveillance, a précisé la marine portugaise, ajoutant que des plongeurs de la marine, munis notamment de barrières de rétention antipollution, devaient se rendre sur place.

Un avion militaire doit également surveiller l'évolution de la situation.

le Mercredi 2 Mars 2022 à 05:00 | Lu 495 fois