Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



N-Calédonie: la piste criminelle privilégiée après un incendie industriel



Nouméa, France | AFP | lundi 13/03/2017 - La piste criminelle est privilégiée dans l'enquête sur un vaste incendie industriel qui a ravagé deux entrepôts à Nouméa et a nécessité une intervention des pompiers durant près de 40 heures, a indiqué mardi la police.

"Le feu est parti de gros conteneurs à poubelles, qui a gagné un tas de palettes qui jouxtait le bâtiment", a déclaré à l'AFP Thierry Bourrat, porte-parole de la police nationale.
Il a précisé que la piste criminelle était "privilégiée" et que des images de caméras de vidéosurveillance de la ville était en train d'être exploitées, dans le cadre de l'enquête en cours. 
L'incendie, qui s'est déclenché dimanche en début de soirée, a totalement dévasté les 4.800 mètres carrés d'entrepôts des sociétés Cellocal et Sofaplast, qui fabriquent des emballages en plastique et du papier toilette, de sorte que les matériaux stockés étaient extrêmement inflammables. Cent tonnes de papier ouate sont parties en fumée.      
"Une surveillance a eu lieu toute la nuit, il y a encore un point qui est en train de brûler au niveau d'un stock de ouate, mais les opérations seront terminées ce matin", a déclaré mardi à l'AFP le capitaine Laurent Forfait des pompiers de Nouméa, près de 40 heures après le début de l'intervention.  
Ces bâtiments, situés un peu l'extérieur de la ville dans le quartier dit du 4e kilomètre, jouxtaient une société commercialisant des pneus, qui a pu être épargnée grâce à l'intervention des secours et du personnel.      
Près d'une centaine de soldats du feu, renforcée par une équipe de la direction de la Sécurité civile, est intervenue pour maîtriser le sinistre. La présence dans les locaux de deux bouteilles d'acétylène a nécessité la mise en place d'un périmètre de sécurité lundi et une interruption de la circulation, en raison des risques d'explosion.        
La soixantaine de salariés des entreprises, appartenant au groupe Lafleur, va être pour le moment affectée à d'autres filiales. Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a exprimé "sa solidarité" et s'est engagé à "accompagner (les dirigeants) pour la remise en service de ces unités de production".       

le Mardi 14 Mars 2017 à 05:05 | Lu 535 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus