Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Municipales : Les demandes d’annulation rejetées en masse



Tahiti, le 23 juin 2020 - Le tribunal administratif a rendu mardi des décisions de rejet pour l’ensemble des recours en annulation dont il était saisi, suite au premier tour des élections municipales à Tumaraa, Rurutu, Raivavae, Ua Huka, Makemo, Puka Puka et Fakahina. 

 
Tetuanui bordé à Tumaraa
 
Pas moins de onze arguments étaient soulevés devant le tribunal administratif pour réclamer l’annulation des opérations électorales du premier tour des élections municipales dans la commune de Tumaraa, le 15 mars dernier. La liste Tapura Amui conduite par le maire sortant, Cyril Tetuanui, avait emporté la majorité de peu avec 50,44% et 21 voix d’avance sur la liste adverse, Tumaraa To Tatou Oire. C’est la tête de cette liste défaite dès le premier tour qui a saisi la justice d’un recours en annulation. Dans une décision rendue hier, le tribunal tranche ce litige électoral en rejetant tous les griefs soulevés.

 
Riveta pas inquiété à Rurutu
 
La liste Tapura Amui no Rurutu, conduite par le maire sortant Frédéric Riveta, l’a emporté assez confortablement (54,56%) dès le premier tour de scrutin des municipales. Dans une décision rendue hier, le tribunal administratif rejette les deux recours en annulation portés par la liste Rurutu A Tu, arrivée 247 voix derrière avec 40,57% des suffrages. "Une mauvaise information préparatoire" et des irrégularités dans les opérations de dépouillement du scrutin étaient soulevées. Toutes ces protestations sont rejetées.
 

Rien à dire à Raivavae
 
A Raivavae, c’est la liste conduite par Bruno Flores qui l’a largement emporté le 15 mars. La contestation soulevée par les membres de la liste Raivaianatoa, battue dès le premier tour des municipales, s’appuyait sur l’annulation de bulletins de vote lui appartenant, écartés à tort dans le décompte des résultats. Un fait que reconnait le tribunal administratif dans la décision rendue hier. Mais "il résulte de l’instruction qu’en ajoutant les bulletins annulés à tort aux résultats des candidats de la liste « Raivaianatoa » (…), cette circonstance n’est pas de nature à remettre en cause le résultat de l’élection et à altérer la sincérité du scrutin, eu égard à l’écart de voix séparant le nombre de suffrages exprimés en faveur des candidats de la liste « Raivaianatoa » dans les trois sections et la majorité absolue". La requête est rejetée.
 

Tapis rouge pour Nestor Ohu à Ua Huka
 
Aux Marquises, le scrutin à Ua Huka a vu deux listes choisir une même couleur pour leurs bulletins de vote : le jaune. Parmi le spectre de teintes possibles, l'affaire a donc tout du hasard malheureux, même si le jaune en question figure sur le drapeau marquisien. C’est la liste conduite par le maire sortant Nestor Ohu qui avait obtenu une très large majorité de plus de 60% des suffrages, au premier tour des municipales. Le plébiscite a été contesté au tribunal administratif par une liste rivale. Dans la décision rendue hier, le tribunal estime que compte tenu de nombreuses différences par ailleurs, la présence de jaune n’a pas été susceptible de semer le doute dans l’esprit des électeurs et de porter atteinte à la sincérité du scrutin. La réélection de Nestor Ohu est donc validée.
 

Tokoragi confirmé à Makemo
 
Absence d’affichage, irrégularités dans la gestion des procurations, kits OPH et contrats de services civiques opportunément délivrés en période pré-électorale, irrégularités dans les opérations de dépouillement du scrutin… Les circonstances de la victoire à Makemo avec 53,73%, dès le premier tour des municipales, de la liste Toku Oire Here conduite par Félix Tokoragi ont été scrutées par le tribunal administratif, saisi par cinq recours en annulation. L’instance tranche mardi ces litiges en estimant que leurs protestations sont insuffisamment étayées, lorsqu’elles ne sont pas erronées, et valide les opérations électorales du premier tour des municipales de Makemo, et des communes associées de Raroia, Taenga et Katiu.
 

Tout va pour Voirin à Fakahina
 
A Fakahina, un litige sur des procurations est au cœur des protestations portées à la connaissance du tribunal administratif pour demander l’invalidation des résultats du premier tour des municipales. Le recours était porté par plusieurs membres de la liste arrivée en seconde position, A Here Ia Kakahina. Le 15 mars dernier, le scrutin avait été remporté par la liste Nuihi Te Henua, conduite par Raymond Voirin, avec 52,53% des suffrages exprimés par les 100 votants (sur 117 électeurs) de cette commune associée de Fangatau. Hier, le tribunal administratif estime que les éléments soulevés par les plaignants ne sont pas de nature à avoir altéré la sincérité du scrutin. Le recours en annulation est rejeté.
 
 
Villant validé à Puka Puka
 
A Puka Puka, c’est un citoyen qui a saisi le tribunal administratif. Il reproche à la liste Puka Puka To’u Fenua conduite par Raphaël Villant et créditée de plus de 70% des suffrages exprimés au premier tour des municipales, d’avoir distribué ses bulletins de vote la veille du scrutin aux électeurs de l’île, tandis que le 15 mars une colistière avait exigé de ceux qui n’en étaient pas munis de retourner chez eux les chercher : absence de confidentialité des votes et de neutralité des membres du bureau de vote, il dit avoir ressenti, comme beaucoup d’autres électeurs, un sentiment de surveillance. Le tribunal rejette le recours en annulation. L’instance estime qu’aucune des "manœuvres alléguées" à la liste Puka Puka To’u Fenua n’est établie.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 23 Juin 2020 à 16:27 | Lu 955 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus