Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Mon tane est farani, la nouvelle pièce de Stéphane Martino



PAPEETE, le 26 octobre 2018 - Après le succès de Putain de week-end, Stéphane Martino revient sur scène avec une pièce qu'il a écrite en Polynésie : Mon tane est farani. Une histoire de couple, "potache" et "bienveillante", qui implique les spectateurs sans jamais les "mettre mal à l'aise".

Comédie Tahiti, la compagnie de Stéphane Martino, propose une nouvelle pièce : Mon tane est farani. C'est une pièce sur le couple, l'histoire d'une rencontre de deux mondes : "les hommes qui viennent de Mars et les femmes, de Vénus".

Taina Fabre et Stéphane Martino en duo


Pour ce nouveau spectacle, Taina Fabre interprète le rôle féminin, Stéphane Martino qui est également l'auteur, le rôle masculin. Il résume : "il n'est déjà pas facile de vivre à deux mais quand, en plus, s'ajoute des différences de culture, c'est vraiment compliqué".

Il a vécu à Tahiti de 2004 à 2006. "J’étais chef d’antenne sur StarFm. En arrivant en France, j’ai commencé par écrire Putain de week-end, puis Putain de nuit de noce, Ma Femme me prend pour un sextoy, À part ça tout va bien…"

Au total, il a signé une dizaine de pièces qui ont tourné (et tournent encore pour certaines) à Paris, au off d’Avignon. Il est revenu en Polynésie en avril 2017. Depuis, il a présenté certaines de ses pièces. Il revient à partir du 2 novembre avec Mon tane est farani.

La pièce rebondit sur un certain nombre de préjugés. Par exemple, "on dit que les femmes ne savent pas conduire, ou mal, qu'elles ne savent pas faire de créneau correctement alors que les chiffres des assurances montrent tout l'inverse. On dit que les hommes ne savent pas faire deux choses à la fois alors qu'en réalité, ils en sont capables".

"Je me suis aussi amusé des différences relatives aux cultures." Il pense notamment à "la jalousie des femmes polynésiennes". Il raconte : "un jour j'ai vu un couple visiblement ils ne se connaissaient pas encore très bien. Ce couple a été rejoint par une jeune femme qui embrasse monsieur. Madame se fâche et insulte la jeune femme et cherchant à savoir qui elle est. Monsieur répond alors que c'est sa sœur…"

L'auteur s'est par ailleurs plu à pointer du doigt l'isolement des farani, "ils ont souvent le visage fermé. En soirée, ils se mettent dans un coin, tout seul", constate-t-il. Au final, "je reste toutefois potache et bienveillant, ce n'est pas une pièce acide".

Mon tane est farani pose des questions et réconcilie les hommes, les femmes et les territoires. "Car, finalement, malgré les incompréhensions, on finit par se pardonner et s'accepter!"

"Je ne me moque pas, mais (…) je réagis"

Les spectateurs, comme dans les précédentes pièces de Comédie Tahiti sont très impliqués. "C'est ma marque de fabrique ! Je ne les mets jamais mal à l'aise, je ne me moque pas, mais si quelqu'un tousse ou qu'un portable sonne, je réagis."

Le rendez-vous qui suivra est annoncé pour janvier, au Petit théâtre de la Maison de la culture. "On proposera une pièce, Very bad potes avec Laurent Mentec et Marc Diabira. Tous les trois on a déjà fait 1 200 représentations dont certaines au festival off d'Avignon."


Pratique

Le vendredi 2 et samedi 3 novembre à 19h30 au Teata Comedy Club (au Paradise).
Réservation au 87 31 94 35
Facebook : Teata Comedy Club

Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 26 Octobre 2018 à 10:35 | Lu 669 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués