Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"Moi, en 2016, si j’étais" : le président du Medef adresse ses vœux et ses souhaits



PAPEETE, 8 janvier 2016 - Olivier Kressmann, président du Medef-Polynésie française adresse un message de vœux dans lequel il exprime ses souhaits pour l'année à venir en martelant l'anaphore "Moi, en 2016, si j'étais". Il s'adresse aux salariés, aux syndicalistes, aux élus territoriaux, au Président Fritch et aux chefs d'entreprises.

"Moi, en 2016, si j’étais salarié d’une société, je garderais toute ma confiance en ma direction pour son combat quotidien dans la préservation de l’emploi et pour la pérennité de l’entreprise, parce que cette dernière est avant tout une communauté d’hommes et de femmes représentants des familles qui mettent en commun, au quotidien, leur intelligence pour produire des richesses.

Moi, en 2016, si j’étais dirigeant d’un syndicat de salariés, j’engagerais mes adhérents dans une vraie réflexion pour sortir définitivement des stéréotypes, des idées préconçues ou des représentations mentales figées, pour devenir porteur de projets sociaux ambitieux et tendre concrètement vers un mieux-être au travail quitte à reconsidérer intelligemment les sacro-saints "avantages acquis".

Moi, en 2016, si j’étais élu de l’assemblée de la Polynésie française, je considérerais comme priorité absolue de fin de mandat, celle de prendre des décisions fortes et responsables, bien que parfois impopulaires, honorant ainsi la confiance que le peuple polynésien m’a accordée.

Moi, en 2016, si j’étais président de la Polynésie française animé d’un esprit positif et bâtisseur, je prendrais régulièrement avis auprès des acteurs économiques, d’autant que la complexité et l’urgence de la situation vont crescendo. Je m’assurerais que les décisions prises par mes ministres respectent scrupuleusement chacune de mes orientations ainsi que les attentes du secteur privé et que les ressources nécessaires à leur mise en œuvre sont bien engagées pour que la relance économique soit effective.

Moi, en 2016, chef d’entreprise, je continuerai à croire en mon Pays, en mes salariés pour investir, former, innover et créer de la valeur. Malgré le contexte difficile et en dépit de l‘adversité, je ferai le maximum pour entrer dans une démarche vertueuse de croissance et revenir aux fondamentaux : créer et développer afin de gagner de la compétitivité.

Moi, en 2016, président du MEDEF Polynésie, principale organisation patronale de plus de 500 entreprises dont 54% ont moins de 10 salariés, si je ne crois plus au Père Noël depuis longtemps, je crois encore et profondément aux hommes et aux femmes qui considèrent qu’il n’y a pas de sujet tabou et qui ont la farouche volonté de proposer, partager, arbitrer et développer pour le bien de la société.

Ia orana i te matahiti api... Bonne et courageuse année 2016 !
"

Rédigé par JPV le Vendredi 8 Janvier 2016 à 11:37 | Lu 2693 fois






1.Posté par Tihare le 09/01/2016 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a oublié de'ajouter dans : moi, en 2016 chef d'entreprise je gagnerai plus d'argent au détriment de mes employés et du pays (charges fiscales)

2.Posté par circonspect le 10/01/2016 01:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi en 2016,
Malgré le contexte difficile et en dépit de l‘adversité, je ferai le maximum pour entrer dans une démarche vertueuse de croissance et revenir aux fondamentaux : créer et développer afin de gagner de la compétitivité.
Je remercie le président du Medef pour ses voeux.
Tout ça c'est bien !
Mais la plupart du temps, la grande majorité des gens ne s’intéressent pas aux grandes questions politiques, économiques ou sociales.
La plupart des gens sont des braves gens, ils veulent faire ce qu’ils peuvent pour faire avancer les choses dans la bonne direction, mais ils ne vont pas passer le temps nécessaire pour s’informer et comprendre la complexité du monde d'aujourd'hui.
C’est très compliqué, ils ont un travail, une famille…
C’est la classe moyenne supérieure, du secteur tertiaire et de la fonction publique, qui gagne c'est grâce à eux que l'économie Polynésienne fonctionne encore. ( pour combien de temps ? avec peut être plus d'impots ! )
Les petits sans emploies voient passer le train de la réussite sans bénéficier de quoi que se soit,
il c'est dévelopé une grande fracture sociale à Tahiti entre cette minorité qui réussit et une grande majorité de la population qui ont plus rie...

3.Posté par Tihare le 10/01/2016 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

surtout les patrons ne vous offusquez pas mais pour une fois soyez honnete envers notre gouvernement votre attitude ne sera pas l même dans un pays autre que la France. Vous devriez regarder la vidéo de l'interview d'un economiste chinois qui a vécu longtemps en france.

4.Posté par Rio le 11/01/2016 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faire croire à une croissance illimitée sur une planète limitée: belle blague.

Partage des richesses: impôt foncier sur la surface occupée et non la valeur du logement, impôt réel sur les successions pour que la génération suivante des nantis ne bénéficie pas des privilèges volés par ses prédécesseurs sur le dos des travailleurs (un peu comme la Lafleur en Calédonie). Et là on aura un début de justice sociale...

5.Posté par Rio le 11/01/2016 00:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tihare Ta vidéo est un fake gros comme une maison, le nom du gars c'est celui d'un gâteau breton MDR

http://rue89.nouvelobs.com/chinatown/2010/06/23/quand-une-video-reveille-les-tensions-franco-chinoises-155882

6.Posté par Tihare le 11/01/2016 10:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C peut être un fake mais ce Kil dit est une réalité que personne ne peut contredire

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance