Tahiti Infos

Mercedes Dubaquier, son mari et sa fille placés en détention provisoire


PAPEETE, 31 mars 2017 - jeudi en fin d'après-midi Mercedes Dubaquier, son mari et sa fille ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour les besoins de l'enquête par le Juge des libertés et de la détention. Les trois membres de la famille ont fini leur nuit à Nuutania où ils resteront jusqu'à la levée de leur détention provisoire.

Jeudi, en fin d'après-midi, la gérante de la société éditrice du magazine Tivi, son mari et sa fille ont été présentés au procureur de la république, au juge d'instruction et au juge des libertés et de la détention ( JLD). Les trois membres de la famille ont été mis en examen après 96 heures de garde à vue et placés en détention provisoire à Nuutania pour les besoins de l'enquête. Leur mise en examen s'est faite dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour "trafic de stupéfiants", "association de malfaiteurs" et "blanchiment", ainsi que pour les délits douaniers "d’importation de marchandise prohibée". L'enquête n'en serait qu'à ses débuts, les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie seraient sur des pistes pour démanteler le réseau dans lequel les Dubaquier semblent impliqués.

Mercedes et Patrice Dubaquier ont été interpellés dimanche à leur domicile après que des perquisitions effectuées sur place aient mené à la découverte d'environ 50 grammes d'ice. Hereiti Guilloux, la fille de Mercredes Dubaquier, a été interpellée lundi à l'aéroport de Tahiti-Faa'a, alors qu'elle arrivait de Miami. Les enquêteurs de la gendarmerie s'intéressent depuis plusieurs semaines à un réseau de trafic d’ice entre les Etats-Unis et la Polynésie française.

Ancienne gérante de Tahiti Urban Pub, Mercedes Dubaquier avait participé en 2014 à l’actionnariat du groupe de presse Media Polynésie (La Dépêche de Tahiti) par le biais de la SCP Chin-Foo. Elle est aujourd’hui gérante de la Société de communication polynésienne, qui édite le magazine Tivi et dont les locaux ont été perquisitionnés cette semaine. L'enquête s'intéresse notamment à des transactions en espèces pour des montants de plusieurs millions Fcfp qui auraient eu lieu dernièrement.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Vendredi 31 Mars 2017 à 08:23 | Lu 23744 fois