Tahiti Infos

"Mêle-îles, Mêle-eau", la rétrospective de A’amu


TAHITI, le 15 mars 2021 - L’artiste A’amu propose une rétrospective à partir de mardi salle Muriāvai. Elle expose ses dernières créations mais également certaines de ses œuvres qui sont, de coutume, chez des collectionneurs ou bien chez elle, à l’abri des regards. C’est une occasion unique de découvrir son univers.

La dernière exposition individuelle de A’amu de date pas d’hier, mais de 2018. Depuis, l’artiste peintre a participé à six expositions collectives en différents lieux.

Elle a par exemple rendu hommage à Bobby Au chevalet, participe à Fa’aiho Ta’u Tufa’a actuellement au Musée de Tahiti et des îles. Elle a compté parmi les artistes retenus à l’événement "Mona Lisa Tapa tout dit" à la bibliothèque de l’université et à la galerie Winkler et sera au rendez-vous des "Peuples de l’eau".

En parallèle elle a préparé “Mêle-îles, Mêle-eau” prévu salle Muriāvai à partir de ce mardi. “Mêle-îles” car il y a méli-mélo d’évocations des îles, de leur histoire, de leurs habitants, et de leur vie, sans distinction.

“Mêle-eau” parce que de toutes les techniques picturales que l’artiste affectionne, l’aquarelle reste sa préférée. Inlassablement, elle mêle l’eau aux pigments sur ses feuilles de coton blanc tout en s’émerveillant des aléas de leur dérive laissée libre. Elle peut aussi peaufiner leurs tracés très contrôlés avec ses pinceaux.

Mêle-îles, Mêle-eau est une rétrospective. "En effet, cette année, j’ai 70 ans, et voilà 50 ans que je suis dans la peinture.

L’artiste précise bien qu’elle ne peint pas depuis 50 ans. Elle consacre son temps à sa passion depuis seulement 20 ans. Mais depuis toujours, l’art fait partie de sa vie.

Je viens d’une famille modeste, nous avions peu de choses mais j’ai rapidement découvert qu’avec un papier et un crayon je m’amusais.”

Elle a longtemps été éducatrice spécialisée, pratiquant l’art thérapie. “Je ne peignais pas moi-même, mais j’aidais des adolescents en difficulté à se trouver à travers la peinture. Ils découvraient ainsi de quoi ils étaient capables.

Techniquement, elle n’avait que peu d’avance sur son jeune public. Car elle n’avait pas de temps à consacrer à la peinture en dehors du cadre professionnel. “Alors, on découvrait ensemble ce dont ils avaient besoin pour réaliser tel ou tel reflet par exemple. Cela me rendait sans doute accessible.”

Elle restait néanmoins éclairante. Elle fixait des objectifs, montait des expositions, aidait les adolescents à prendre petit à petit confiance en eux. L’art en général, et la peinture en particulier, tenait déjà une grande place dans la vie de A’amu, il était son outil.

Un jour, elle a repris ses études, finalisant un 3e cycle en sciences politique et un autre en sciences de l’éducation. Sa thèse nourrie de son expérience professionnelle a été primée en 1991, lui ouvrant de nouvelles portes. Elle a été invitée en différents endroits du monde dont Tahiti où elle a fini par s’installer.

Il y a 20 ans, à 50 ans, à la question : “qu’aimerais-tu pour ton anniversaire ?”, elle a répondu “du matériel pour peindre”.

Ce qu’elle ne s’était encore jamais autorisée, accaparée qu'elle était par ses vies familiale et professionnelle. La peinture outil est devenue un compagnon de vie. Elle a succombé à la technique de l’aquarelle.

A’amu aime les gens, leurs histoires, les anecdotes qu’ils acceptent de lui confier. Elle se laisse saisir par les émotions que peuvent susciter chez elle un paysage ou une situation.

L’aquarelle lui permet ensuite de partager ses émois. Ses tableaux sont comme des miroirs. Ils sont comme les pièces d’un puzzle. Ils donnent à voir son monde doux, courtois, saisissant, parfois réjouissant, souvent touchant.

Une soixantaine d’entre eux, de nouvelles créations et d’anciennes réalisations sorties de diverses collections spécialement pour l’occasion, sera exposée cette semaine.


Pratique

Du mardi 16 au samedi 20 mars. Horaires : de 9 à 17 heures du mardi au vendredi et de 9 heures à midi le samedi.
Salle Muriāvai
Entrée libre

Contacts

Site internet de la Maison de la culture
FB Médiathèque de la Maison de la Culture
FB de l'artiste : A'amu Tahiti
Mail : [email protected]


Des œuvres numériques pour la télévision

A’amu est aquarelliste, portraitiste et illustratrice. Elle a réalisé des dessins numériques pour le dernier documentaire Mana de Jacques Navarro-Rovira. Ce documentaire est programmé lundi 15 mars à 20h20 dans l’émission Patitifa sur Polynésie la 1ère.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 15 Mars 2021 à 19:07 | Lu 703 fois