Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Mabzouel, le Tahitien qui cartonne sur Twitch



“Je commence à streamer vers 8 heures du matin jusqu'en fin d'après-midi. On va dire que c'est ma journée administrative”, s'amuse Haumana Iturangi.
“Je commence à streamer vers 8 heures du matin jusqu'en fin d'après-midi. On va dire que c'est ma journée administrative”, s'amuse Haumana Iturangi.
Tahiti, le 19 avril 2021 - Haumana Ituragi, alias Mabzouel, a laissé tomber son emploi de professeur de théâtre pour devenir un “streamer” à plein temps sur Twitch, plateforme de partage de vidéos en direct, où il diffuse ses parties de jeux vidéo. Suivi par près de 103 000 personnes, cette communauté lui permet aujourd'hui de gagner sa vie. 

“Ma famille ne comprend pas forcément ce que je fais. Je leur explique que je fais des vidéos sur internet, que je fais des diffusions en direct et que je divertis les gens.” Haumana Ituragi, 24 ans, a en effet un métier bien singulier. Dans une chambre de son appartement où il a installé écrans, ordinateur et console, le jeune homme joue aux jeux vidéo, notamment à Warzone. Mais pas que. Il diffuse et commente ses parties en direct sur Twitch, plateforme de streaming par excellence pour les “gamers”, où il est connu sous le pseudo de Mabzouel et suivi par près de 103 000 personnes. Cette communauté, qu'il s'est construit au fil de ces cinq dernières années, lui permet aujourd'hui de gagner suffisamment d'argent et de se consacrer à temps plein à son nouveau métier de “streamer”. 

“J'ai 103 000 'followers' sur ma chaîne et j'ai à peu près 2 000 personnes qui sont abonnées. S'abonner à ma chaîne coûte 5 euros environ, mais en réalité je ne touche pas cette somme sur chaque “sub”. La plateforme prend déjà 50% et il y a aussi des taxes qui viennent se rajouter. Mais au final ça me permet de payer le loyer de l'appartement et de bien vivre”, explique le streamer tahitien. 

“J'avais quasiment To'ata derrière mon écran”

Haumana fait partie des privilégiés de la plateforme de streaming, propriété d'Amazon depuis 2014. En effet sur les 6,9 millions de streamers qui se connectent quotidiennement sur Twitch, la très grande majorité, 95% selon les données du site Twitch Tracker, ne rassemble en moyenne que cinq personnes ou moins sur leur stream. 

Le Tahitien, pour sa part, tourne autour des 2 000 à 3 000 personnes à chaque fois qu'il est en live. “Mon record de viewers sur un stream, je crois que c'était monter jusqu'à 4 000”, sourit Haumana. “Quand tu es en live, tu ne rends pas forcément compte de ce que ça représente. Mais après je me suis dit 'waow' j'avais quand même 4 000 personnes en train de me regarder jouer, c'est fou. C'est quasiment To'ata qui était là derrière mon écran.”

Mais avant d'atteindre de telles audiences, le jeune homme a également connu sa traversée du désert. “J'ai commencé en 2016 au Canada pendant mes études pour devenir professeur de théâtre. Je streamais uniquement sur Youtube à l'époque. Je voulais profiter de la bonne connexion pour streamer. A l'époque ça ne me rapportait rien encore. Mais j'aimais bien partager mon gameplay avec les gens.” 

Explosion pour Mabzouel en 2020

Haumana a également une grosse communauté sur Youtube où il compte près de 160 000 abonnés.
Haumana a également une grosse communauté sur Youtube où il compte près de 160 000 abonnés.
En plus des streamings, Haumana crée également sa chaîne Youtube où il commence à se faire connaitre pour ses “tutos zombie” sur Call of Duty. Puis en 2018, retour au fenua avec son diplôme en poche, et devient professeur de théâtre à l'école Saint-Michel de Pirae. A côté, Haumana a continué de streamer ses parties. “Je savais que ça allait prendre du temps. Ma maman ne comprenait pas vraiment ce que je faisais. Mais je lui disais qu'il y a quelque chose à faire et il faut juste attendre le truc”, confie le jeune homme. 

Et ce truc est arrivé l'année dernière lorsque Mabzouel réussi à attirer l'attention de Skyrroz, l'un des plus importants streamers français avec plus de 800 000 abonnés. “Il a aimé une de mes vidéos et derrière il m'a contacté pour que je joue avec lui. Avoir quelqu'un comme lui qui est comme un grand frère sur ces plateformes ça aide évidemment”, affirme le Tahitien.  Fort de ce soutien et du succès du jeu Warzone, sortie en mars 2020, Haumana va connaitre une véritable explosion. “Sur ma chaine Twitch, j'étais à 2 000 followers, quelque chose comme ça l'année dernière. Et maintenant, je suis à 103 000 followers. Sur Youtube j'avais déjà une bonne petite communauté avec 50 000 abonnés et aujourd'hui je suis monté à 160 000 abonnés.” 

“Le stream c'est ma scène de théâtre, mon spectacle”

Si les prouesses de Haumana manette en main attirent des milliers de personnes sur sa chaîne, sa seule dextérité ne suffit pas à expliquer son succès d'aujourd'hui. Son humour, son aisance et son interactivité avec sa communauté y ont également contribué. “Le stream c'est plus que de jouer aux jeux vidéo. Il faut savoir divertir les gens en plus d'être bon à la manette. Le stream, c'est ma scène de théâtre, mon spectacle. C'est ce que j'aime aussi c'est de pouvoir proposer mon spectacle aux gens”, atteste-t-il.
 
Actuellement au sommet de la vague, ce dernier est conscient qu'elle s'arrêtera un jour. “Mon problème c'est que je fais un jeu principal qui est Warzone. Si demain Warzone ne plait plus aux gens il faut que je sache rebondir. L'idéal ça serait que je sois un streamer multigaming, c'est-à-dire jouer à n'importe quel jeu et que ça plaise aux gens”, reconnaît Haumana. En attendant, le streamer tahitien ne raccrochera pas de sitôt sa manette. 

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 19 Avril 2021 à 05:12 | Lu 7382 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mai 2021 - 20:44 ​Dresser les chiens détecteurs au fenua

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus