Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Londres appelle la Russie à cesser de soutenir Assad, jugé "toxique"



Londres, Royaume-Uni | AFP | lundi 10/04/2017 - Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a appelé lundi la Russie à cesser de soutenir Bachar al-Assad qui est "maintenant toxique dans tous les sens" du terme, avant une réunion avec ses homologues des pays du G7.

"Il est temps pour Vladimir Poutine de faire face à la vérité sur le tyran qu'il soutient", a déclaré Boris Johnson, selon une porte-parole de son ministère. Il rejoint la position des Etats-Unis qui ont appelé dimanche au départ du président syrien.

"Il ne fait aucun doute que l'intervention américaine a changé la donne en Syrie. Nous devons faire comprendre à Poutine qu'il n'est plus temps de soutenir Assad", a-t-il ajouté.

Le président russe "doit comprendre que Assad est maintenant toxique dans tous les sens du terme. Il empoisonne le peuple innocent de Syrie avec des armes qui ont été interdites il y a 100 ans et il empoisonne la réputation de la Russie", a-t-il martelé.

Samedi, Boris Johnson avait annoncé annuler sa visite en Russie prévue lundi en raison "des développements en Syrie qui ont changé fondamentalement la situation".

"Ma priorité est maintenant de poursuivre le contact avec les Etats-Unis et d'autres à l'approche du sommet du G7 des 10 et 11 avril afin d'organiser un soutien international coordonné à un cessez-le-feu sur le terrain et d'intensifier le processus politique", avait-il indiqué dans un communiqué.

Dimanche, le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a renchéri en affirmant que la Russie était "responsable par procuration" de la mort de chacune des 87 victimes de l'attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie.

En réaction, le ministère russe des Affaires étrangères a jugé dimanche que l'annulation de la visite de Boris Johnson confirmait "encore une fois nos doutes quant à la valeur ajoutée d'un dialogue avec les Britanniques, qui n'ont pas de position propre sur la plupart des grandes questions actuelles, et pas d'influence réelle sur le déroulement des événements, se tenant dans l'ombre de leurs partenaires stratégiques".

Rédigé par () le Lundi 10 Avril 2017 à 06:50 | Lu 269 fois






1.Posté par Jean pierre Beaulieu le 10/04/2017 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Anglais si je leur tire mon chapeau pour le BREXIT, feraient mieux de s'occuper de leur fesses et n'ont pas à intervenir en quoi que ce soit sur le bien fondé ou non d'un rapprochement entre Russes et Syrien.
Il faudrait aussi savoir, si ils veulent lutter contre Daesh, ou si ils préfèrent voir triompher les islamistes en espérant récupérer un partie du gaz Syrien (parce qu'en définitive c'est uniquement de cela qu'il s'agit.
Quand à la soit disant attaque chimique elle n'est pas prouvée et je doute fort que Russes et Syriens soient asse bête pour se tirer ainsi une balle dans le pied.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus