Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Loi Morin : Moruroa e Tātou exprime ses doutes sur la sincérité de la réforme



PAPEETE, dimanche 1er décembre 2013 - L'association des travailleurs et des victimes de Moruroa et Fangataufa réagit à l'annonce du vote à l'unanimité, vendredi à l'Assemblée nationale, de l'extension de la possibilité d'indemnisation des victimes d'essais nucléaires à toute la Polynésie française.

> Lire aussi : Indemnisation des victimes d'essais nucléaires: extension à toute la Polynésie votée à l'Assemblée

Moruroa e Tātou ce dimanche un communiqué intitulé "Après le vote de la réforme de la loi Morin : attente et vigilance" :

"L’Assemblée nationale a voté, ce 29 novembre, une réforme de la loi d’indemnisation et de reconnaissance des victimes des essais nucléaires. Selon une tradition bien connue, le ministre de la défense s’attribue les « bienfaits » de cette nouvelle mesure. Jean-Yves Le Drian, affirme ainsi avoir « entendu la demande » et déclare que « l'extension du périmètre au-delà des atolls directement concernés manifeste à la Polynésie française la reconnaissance de sa contribution à l'efficacité de notre politique de dissuasion nucléaire. » En fait, c’est contraint et forcé que le ministre a dû admettre enfin la vérité sur la nocivité des retombées radioactives des bombes françaises sur l’ensemble de la Polynésie. Les actions persévérantes de Moruroa e tātou et des élus polynésiens qui, après la commission d’enquête de l’Assemblée de la Polynésie de 2005 et les textes présentés au Sénat à l’initiative du sénateur Richard Tuheiava, trouvent enfin un écho positif chez ceux qui, au ministère de la défense, ont toujours affirmé que leurs essais étaient propres et dont les conséquences restent… « négligeables ».

La reconnaissance de la vérité appelle instamment la justice à l’égard de toutes les victimes des essais nucléaires français : peuples du Sahara et de Polynésie, anciens travailleurs civils et militaires qui subirent d’autorité et sans information les redoutables effets collatéraux d’une politique décidée à des milliers de kilomètres. La réforme de la loi prévoit désormais que le suivi des victimes sera assuré par les Services du Premier Ministre et non plus par le ministère de la défense qui restait juge et partie dans ce dossier. De nouveaux décrets devront donc concrétiser sans tarder ces changements d’importance et notamment refondre le Comité d’indemnisation (CIVEN) qui a fait, en trois ans, la preuve, sous de fallacieux arguments pseudo-scientifiques, de son incapacité à rendre droit aux victimes ou à leurs ayants-droits.

Moruroa e tātou suivra avec vigilance et inquiétude la mise en place de cette réforme et son application, d’autant que les majorités parlementaires parisiennes se sont arque boutées sur l’inique exception, conservée dans la loi, excluant une indemnisation au cas où le risque nucléaire auquel a été exposé le demandeur serait considéré comme « négligeable ». A ce jour, la quasi-totalité des demandes d’indemnisation ont été rejetées au nom de ce « risque négligeable ».

La simple justice implique donc de sortir impérativement de cette impasse, sans quoi les Polynésiens et toutes les victimes seraient en droit de dénoncer publiquement l’hypocrisie d’une loi de simple affichage
".

Rédigé par . le Dimanche 1 Décembre 2013 à 12:09 | Lu 1089 fois






1.Posté par taravana le 01/12/2013 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Magnifique la photo,
essais nucléaires légal
mais essais cannabique illégal
va savoir pourquoi ???

2.Posté par emere cunning le 01/12/2013 20:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et quel communiqué ! Difficile de faire plus négatif malgré l'avancée non... négligeable qu'ils n'oublient cependant pas de s'attribuer. On s'en serait passé.

3.Posté par tevateva le 02/12/2013 05:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelle avancée ?

4.Posté par tupai le 02/12/2013 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais alors, gaston nous aurait menti avec ses bombes totalement propres, d'ailleurs pour le prouver, il s'est baigné à Moru après une explosion, j'y comprends plus rien : qui est ce qui ment ? la france, gaston ( mais c'est pas possible ! ) ou oscar ?

5.Posté par emere cunning le 02/12/2013 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ tupai, oh le pauvre chou qui ne comprend plus rien ! Soooo sad.
On croirait surtout, à te (vous) lire, que Gaston Flosse était dans les secrets d'Etat et savait tout sur tout, sur les essais, sur la bombe... Pas possible, tu ne le confondrais pas, par hasard, avec le Général de Gaulle?
Et juste entre nous, il y a longtemps que j'ai remarqué que t'y comprenais rien à rien. LOL

6.Posté par Tati SALMON le 02/12/2013 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela ne change rien du tout: un malade est toujours obligé d'apporter la preuve qu'il y a plus de trente ans, il ait bien été présent au moment du tir, qu'il ait été irradié au-delà de la dose admise et qu'un médecin l'ait constaté, à cette époque (art. 7, complément de l'art. 4). Joe, faaitoito! C'est à l'état de prouver que ces essais n'ont eu aucun effet sur ses personnels, en principe répertoriés, identifiés et examinés. De plus, qu'en est-il des descendants de ces victimes qui, selon plusieurs médecins (voir rapport de la CPS), portent en eux les séquelles de ces irradiations. Le Taho'eraa, par la voix de ses députés et sénateurs, auraient pu insister pour une refonte totale de cette loi Morin. Au lieu de cela, on licencie M. Barrillot au sujet duquel la CRIIRAD, organisme scientifique indépendant et apolitique déclare sur un de ses sites (lol): "Son travail a abouti à des progrès concrets, comme la loi sur l’indemnisation des victimes dite loi Morin, le démantèlement des installations militaires sur l’atoll de Hao, la réalisation d’études radiologiques indépendantes à Hao, Tureia et aux Gambier, etc... Beaucoup reste à faire et son éviction est un signal très négatif donné...

7.Posté par only allah can juge me le 03/12/2013 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ya aucune trace de cette photo dans nos les livres scolaire d'histoire.
pas contre révolution française et droit de l'homme, alors la, ya overdose !!

8.Posté par emere cunning le 03/12/2013 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Terara (précédent article), Tati Salmon, encore heureux que Bruno Barillot ait fait avancer les choses aux tarifs dont il bénéficiait, dimensionnés à son égo. Pour quel résultat ? Car il faudrait savoir, monsieur Salmon. Les victimes lui devraient des progrès concrets tel l'adoption de la Loi Morin. MAIS (c'est votre précédente phrase) "les députés du Taho'eraa aurait pu insister pour obtenir UNE REFONTE TOTALE de cette loi". Barillot n'a pu obtenir que la charge de la preuve soit inversée (comme c'est le cas ailleurs), mais c'est tout bon. Tellement bon que nos victimes ne sont toujours pas indemnisées (hormis les 4 dossiers évidents). ET par contre, l'extension à toute la Polynésie qui vient d'être votée, ça ne nous apporte rien ! Dites que ça n'apporte rien à la Loi Morin pour laquelle Barillot se serait battu, sans résultat concret. Mais ça change tout pour la Polynésie qui a bel et bien été affectée par ces essais.
Ce ne seraient pas plutôt vos affinités anti-Taho'eraa qui vous aveuglent ?

9.Posté par tupai le 03/12/2013 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

notre système scolaire est colonisé : rien sur le "protectorat" imposé à la reine, rien sur l’annexion de notre pays par la France qui a toujours des bateaux de guerre pas loin, pratiquement rien sur pouvanaa, rien sur la bombe, rien sur les bébés qu'on n'a pas laissé vivre ( témoignages de sages femme ) because trop bizarres, et puis ces dernières "découvertes ": 2 petit-enfants de 2 travailleurs de moruroa atteints de comportements anormaux, on se dit : humains mais pas tout à fait quant même, c'est très grave et oui, en plus, la preuve est laissée au plaignant

10.Posté par tupai le 03/12/2013 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qu'a fait gaston, virer bruno barrillot, est marqué par le côté revanchard et mesquin de l'ordonnateur, cet emmerdeur des essais nucléaires qui nous rapportent beaucoup, beaucoup de fric, ouai, beaucoup, barrillot l'a vraiment fait caguer mais il poursuit son boulot, ce n'est pas fini

11.Posté par emere cunning le 09/12/2013 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tupai, "le côté revanchard et mesquin de l'ordonnateur !" Alors là, si tous ceux que vous avez viré depuis 2004 pouvaient te lire, Tahiti Infos serait inondé de commentaires. Virés et salis jusqu'aux plus petits, inconnus de Gaston, et qui n'avaient que le tort de bosser (et pas à 600 000 F CFP/mois + cadeaux) pour des Services à éliminer parce que mis en place par lui. Y'a des fois où TU gagnerais à te taire... je le dis pour toi, trop heureuse que tu confirmes mon opinion. The more with your following precision that I do like, un vrai cri du coeur : "cet emmerdeur des essais qui nous rapportent beaucoup, beaucoup de fric". De quoi constater, une fois de trop, que vous et votre Barillot bossez pour le fric, pas pour les victimes des essais.

12.Posté par tupai le 10/12/2013 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

emere
t'es la meilleure des accros à gasgas, aveugle devant tant d'évidences, c'est sans espoir,
je vois que tu oublies les faits, celui qui s'est empiffré, ce n'est pas barrillot mais bien ton "gourou" à la gomme,
d'ailleurs tu devrais mieux suivre l'actu judiciaire, ce n'est pas du chiqué, c'est du solide

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 2 Décembre 2020 - 19:42 ​L'ombre du couvre-feu plane sur les fêtes

Mercredi 2 Décembre 2020 - 19:14 ​Giscard, président de l'autonomie de gestion

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus