Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Les savates, c'est pas toujours le pied !



Le port prolongé des savates peut parfois provoquer des problèmes de santé.
Le port prolongé des savates peut parfois provoquer des problèmes de santé.
Papeete, le 31 juillet 2018 - Les savates sont pratiques, faciles à mettre, pas chères… mais attention elles n'ont pas que des avantages, leur port peut parfois être mauvais pour la santé, surtout pour les personnes qui ont des problèmes de pieds. Pour rester bon pied, bon œil, il vaut mieux les porter avec modération.

Les savates sont partout en Polynésie. Tout le monde en a au moins une paire dans sa garde-robe. L'aspect pratique de ces sandales avec une lanière entre les doigts de pied n'est plus à démontrer. Au pied levé, elles s'enfilent en un rien de temps.
Mais sans maintien, ni talon et avec sa semelle très souple, la savate est loin d'être tout terrain. Son port prolongé peut parfois provoquer des problèmes de santé. Entorses, tendinites, cloques entre la lanière, fissures aux talons, etc., sans compter les champignons ou bactéries par milliers, il est conseillé de les porter avec modération et de lever le pied sur un usage excessif.
"Je déconseille de porter trop longtemps les savates sur une surface trop dure, comme le bitume, dans les zones urbaines, car les savates amortissent peu les chocs. Elles ne sont pas adaptées pour de longues distances. Je conseille de les mettre plutôt à l'intérieur, pour le loisir, à la plage…”, explique Bruno Florian, podologue à Papeete.

UNE MAUVAISE DEMARCHE

Gros point noir des savates et pas des moindres, on a une mauvaise démarche avec ! "Elles ralentissent la marche, on fait des pas plus petits", explique le spécialiste. Mais la lenteur est loin d'être le seul hic de cette claquette universelle. Plate et sans lien autre que la lanière du milieu, le déroulé du pied se fait mal, les doigts de pied se crispent pour adhérer à la semelle. Cette crispation peut provoquer des crampes, des tendinites, une fatigue musculaire qui peut toucher la cheville, le mollet ou encore la jambe. La personne va compenser en utilisant davantage d'autres parties de son corps. "Les Polynésiens ont d'ailleurs souvent de gros mollets musclés (...). Les pieds vont avoir tendance à s'étaler, sans compter les déformations des orteils qui peuvent aussi survenir", note le professionnel.
Les savates peuvent parfois se révéler dangereuses. Sans attache, le pied et la cheville ne sont pas soutenus, elles glissent sur le sol humide, son propriétaire tombe, se tord la cheville... Elles peuvent également se plier ou se coincer sous une pédale de voiture et provoquer un accident.
Les tongs usées vont favoriser le développement de la corne sous le pied, parfois, des fissures, voire des crevasses vont apparaître.

"LES PERSONNES DIABETIQUES"

Dans certains cas, le spécialiste déconseille totalement le port de ces nu-pieds. "Les personnes diabétiques ne doivent pas en mettre, car elles ont perdu la sensibilité de leurs pieds. Si elles se blessent, se coupent en marchant avec une épine de bougainvillier ou un morceau de verre qui pénètrent dans la semelle par exemple, elles ne vont pas s'en apercevoir. Cela risque de s'infecter. Elles doivent être prudentes", prévient Bruno Florian. Pareil pour le sport, le spécialiste déconseille fortement leur utilisation.

Idem pour les personnes ayant des problèmes aux pieds comme les pieds plats, les pieds valgus (le pied est "en dedans") ou un affaissement de la voûte plantaire. Dans ces cas-là, il est déconseillé de porter de savates, elles vont accentuer les déformations des pieds et les problèmes de postures, surtout s'il s'agit d'enfant, qui plus est en surpoids. "Les savantes entraînent souvent un effondrement de la voûte chez les enfants en raison notamment de leur laxité ligamentaire. Des déformations posturales peuvent également se produire, associées à des douleurs musculaires, des crampes, des tendinites…", prévient le professionnel.

UN BILAN PODOLOGIQUE

Pour une bonne utilisation de la savate, le podologue conseille de renouveler "une paire tous les 3, 4 mois pour une personne en bonne santé et tous les mois pour une personne en surpoids ou ayant des problèmes aux pieds".
Pour les enfants, il est bon d'alterner les savates avec l'utilisation au moins trois fois par semaine d'une bonne paire de chaussures neutres, de bonne qualité, qui maintient bien le pied. Enfin le spécialiste conseille de faire un premier bilan chez un podologue entre l'âge de 5 à 10 ans, "car souvent en mettant de bonnes chaussures en premier lieu, voire des semelles, on peut rectifier le tir et ainsi éviter de nombreuses complications", conclut le podologue.
Des petits conseils qui devraient permettre de partir sur le bon pied.


Rédigé par Pauline Stasi le Mercredi 31 Juillet 2019 à 15:51 | Lu 4934 fois

Tags : SANTE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 15:19 Ivre, il double trois voitures et percute un vélo

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués