Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Les "petits" perliculteurs taclent les effets de la réforme



Le syndicat des petits et moyens perliculteurs de Polynésie française pointe notamment du doigt la nouvelle catégorie, la "catégorie E", mise en place dans le cadre de la réforme du secteur perlicole.
Le syndicat des petits et moyens perliculteurs de Polynésie française pointe notamment du doigt la nouvelle catégorie, la "catégorie E", mise en place dans le cadre de la réforme du secteur perlicole.
PAPEETE, le 6 mai 2019 - ​Le syndicat des petits et moyens perliculteurs de Polynésie française (SPMPF) a tenu ce lundi une conférence de presse pour dénoncer les dispositions de la loi du pays de juillet 2017 censée restructurer la filière. Selon Mia Williams, sa présidente, cette loi pourrait nuire à l'image de marque de la perle de Tahiti. "Depuis la mise en application de la loi de juillet 2017, les critères de qualité ont été revus et une nouvelle classification sans critères spécifiques a été mise en place", regrette Mia Williams.

En juillet 2017 l'Assemblée de la Polynésie française avait adopté une loi relative à la réforme réglementaire dans le secteur de la perliculture. Cette loi du pays avait l'ambition d'atteindre une production organisée et de qualité, grâce à la mise en place de quotas de production et de mesures destinées à assurer la traçabilité des volumes de perles, de leur production jusqu'à leur exportation. En bref le Pays voulait restructurer en profondeur la filière, qui représente la deuxième ressource propre de la Polynésie française après le tourisme.
 
Sauf que selon le Syndicat des petits et moyens perliculteurs de Polynésie française (SPMPF) cette réforme pourrait nuire à l'image de marque de la perle de Tahiti. "Nous avons toujours fait en sorte que la perle de Tahiti soit une perle de qualité. Et à un moment dans les années 2000 il y a eu une surproduction. Le secteur a alors été régulé avec la mise en place de réglementations pour justement qualifier la perle de bonne qualité avec des critères de couleurs, de forme, le lustre et aussi la couche nacrière", insiste Mia Williams, président du SPMPF.
 
Cette dernière ainsi que le GIE Toaura, dirigée par Marcelle Howard, pointent notamment du doigt la nouvelle catégorie, la "catégorie E", mise en place dans le cadre de la réforme du secteur perlicole. "Pour cette nouvelle catégorie aucun critère spécifique de qualité n'est prévu (…) On demande donc que l'on revoie certaines dispositions de la loi du pays de juillet 2017.  On réclame notamment le retrait de cette classification E et l'obligation du contrôle qualité pour les professionnels qui exportent leurs perles", explique Mia Williams.
 

Des avis divergents


Le SPMPF craint également une surproduction dû à cette réforme. La présidente du syndicat indique, "avant la réforme il fallait que les perles aient une couche nacrière d'au moins 0,8 mm. Nous vendons donc des perles qui ne sont pas à terme, et il risque donc d'y avoir une surproduction."
 
Une analyse que ne partage pas Aline Baldassari du syndicat professionnel des producteurs de perles. "Il faut arrêter de dire qu'il y a une surproduction. Ce qui se passe aujourd'hui c'est que la Chine qui est le principal acheteur de nos perles fait moins de demande." Sur la commercialisation de perles de moins bonnes qualités cette dernière affirme, "que des perles de ce type, voir des pires, sortent déjà depuis des années sur les marchés internationaux."
 
Aline Baldassari affirme par ailleurs que "cette réforme finira par donner des effets bénéfiques sur l'activité." Elle concède néanmoins que la nouvelle loi "n'est pas encore tout à fait au point."


Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 6 Mai 2019 à 18:24 | Lu 973 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Juillet 2019 - 20:27 Les travaux ont bien commencé à Heiri

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués