Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les nouveaux padawans prennent leurs marques au studio Poly3D



Les nouveaux padawans découvrent leur propre studio qui les accueillera pour les trois prochaines années, leurs coaches et leur premier défi.
Les nouveaux padawans découvrent leur propre studio qui les accueillera pour les trois prochaines années, leurs coaches et leur premier défi.
PAPEETE, le 19 septembre 2016 - 18 nouveaux élèves ont fait leur rentrée à l'École des arts et métiers du numérique, dite Studio Poly3D. Cette deuxième promotion de padawans montre le succès continu auprès des étudiants des méthodes pédagogiques originales d'une école sans professeurs et sans cours.

La pédagogie par défi a prouvé son efficacité l'année dernière avec la première promotion de Poly3D. Les élèves ne comptaient pas leurs heures et ont progressé à un rythme qui a surpris même les professionnels. Le secret est de les laisser apprendre seuls et en s'aidant les uns les autres, avec des coachs qui sont là en tant que guides et non en tant que profs.

Celui qui surveille que cette approche originale fonctionne comme il faut est Jean-Dominique Killé, responsable pédagogique du studio. Il nous a présenté la nouvelle salle qui héberge les petits nouveaux du studio. Il explique aussi que le modèle pédagogique profite de quelques adaptations : les groupes seront plus petits, les défis sont à relever sur de plus longues durées… Mais les élèves vont continuer à travailler sur un grand nombre de techniques numériques : "Ils vont faire de la 2D, de la 3D, de l'infographie, du design sonore, ils vont créer un jeu de plateau, ils vont travailler la scénarisation, faire des serious games, créer un jeu de plateforme en deux dimensions…"

Bref, le Studio Poly3D compte désormais 38 padawans et continue d'avancer vers son objectif : former la première génération de spécialistes des arts numériques en Polynésie. Et la CCISM prévoit déjà l'avenir de ces jeunes formés à être ambitieux et autonomes : l'ouverture d'un incubateur de start-ups pour accueillir les élèves qui voudront monter leurs projets à la fin de leur cursus. Et ils sont déjà nombreux à travailler sur leurs propres idées…


Raihei Lee-Tham, padawan

"Le défi pour entrer à Poly3D a été assez intéressant, il portait sur des choses que je n'avais jamais espéré pouvoir faire ici… Et je dois dire que c'est vraiment bien qu'il y ait cette formation sur le fenua. Avant, les jeunes ne pensaient pas forcément à faire ça, mais maintenant que c'est disponible tout le monde veut le faire, et il faut vraiment vouloir sa place !

Moi j'ai 22 ans, j'ai eu mon bac il y a quatre ans, après j'ai fait des petits boulots, mais je ne m'engageais pas vraiment… J'ai toujours voulu travailler dans le numérique. J'attendais vraiment cette école, et là je suis motivé à tout donner ! Ce que j'aime c'est travailler sur les mécaniques de jeu, travailler le son, l'infographie et la programmation."


Christophe Gomez, directeur du Studio Poly3D

"Par rapport à l'année dernière, d'abord ils sont 18 au lieu de 22, mais c'est voulu parce qu'on a acheté le matériel en fonction de la place disponible dans la salle, on ne pouvait pas en prendre plus de 20. Mais finalement, 18 ont été sélectionnés sur les 135 qui se sont inscrits initialement. Et ce qui change surtout, c'est la forme pédagogique des défis. Au lieu de faire des défis toutes les semaines comme l'année dernière, ce qui était très éprouvant parce qu'il faut se remettre en question toutes les semaines, cette année on va faire des défis de trois à quatre semaines, et on va faire des Master class, pour ancrer davantage les compétences. Ce qu'on a remarqué l'année dernière c'est que chacun se spécialisait dès la première année, alors qu'on veut des gens compétents dans toutes les disciplines, donc on va les sortir de leur zone de confort ! Les deuxièmes années, eux, vont développer une expertise, donc ils vont réaliser leur premier jeu qui pourra être commercialisé, sur le cours de toute l'année, et un grand jeu sur une thématique locale qui s'appelle "Les fous de Oro".

Cette année, nous aurons à la fois des partenaires institutionnels connus, comme le Musée de Tahiti, l'OPT ou TNTV, mais il y en aura aussi d'autres à l'international : des studios professionnels internationaux vont intégrer Studio Poly3D pour aborder des défis en coworking et en utilisant le décalage horaire. Il y aura une action fin novembre avec trois zones : Paris, Montréal/San Francisco et notre studio pour la zone Pacifique. Les premières et deuxièmes années devront participer à la réalisation d'une application dans le domaine de la réalité virtuelle… mais je ne peux pas encore vous donner les noms !"

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 19 Septembre 2016 à 16:33 | Lu 4003 fois






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance