Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les forces irakiennes progressent à Mossoul, les jihadistes acculés



Mossoul, Irak | AFP | lundi 13/03/2017 - Les forces irakiennes consolidaient lundi leurs positions près de la vieille ville de Mossoul, où la bataille contre des jihadistes acculés s'annonce l'une des plus dures de l'offensive visant à reconquérir de la deuxième ville d'Irak.

Chasser l'EI de Mossoul-Ouest permettrait aux forces irakiennes d'asseoir leur contrôle sur la totalité de la ville septentrionale et d'infliger son pire revers au groupe jihadiste, qui perdrait son dernier grand bastion en Irak.
Après avoir pris fin janvier la partie orientale de la métropole, le pouvoir irakien, appuyé par la coalition internationale sous commandement américain, a lancé l'assaut pour reprendre la partie occidentale, dans le cadre de la bataille de Mossoul lancée le 17 octobre 2016.
Dimanche, les commandants irakiens ont annoncé la reprise d'un tiers de Mossoul-Ouest et l'envoyé spécial américain auprès de la coalition internationale Brett McGurk a dit que les jihadistes y étaient désormais bloqués après que tous les accès routiers ont été coupés.
Les forces d'élite du contre-terrorisme (CTS), la police fédérale et les unités d'intervention rapide se rapprochent désormais de la vieille ville, un secteur aux rues étroites où des centaines de milliers de civils sont pris au piège.
Selon le commandement des opérations conjointes, les CTS ont repris lundi le quartier Al-Nafat.
Les unités d'intervention rapide et la police fédérale, pour leur part, s'emploient à nettoyer et sécuriser les zones proches des limites de la vieille ville, a indiqué le lieutenant-général Raëd Chaker Jawdat. 
"Elles ratissent les zones libérées comme celle de Bab al-Toub, à la recherche de pièges, de mines et de terroristes se cachant parmi la population", a-t-il ajouté dans un communiqué.
 

- 'Tous vont y mourir' -

 
Ces derniers jours, les forces irakiennes ont chassé les jihadistes de plusieurs quartiers dont celui abritant le siège du gouvernorat de la province de Ninive et le bâtiment de la Banque centrale, où l'EI avait dérobé des millions de dollars en 2014 après s'être emparé de Mossoul.
Alors que les CTS et les forces d'intervention rapide progressent vers l'intérieur de la ville, l'armée irakienne et les milices paramilitaires combattent les jihadistes vers l'ouest. 
Celles-ci sont ainsi parvenues à couper la dernière route à l'ouest de Mossoul, bloquant ainsi les jihadistes à l'intérieur de la ville 
"L'EI est pris au piège. La 9e division blindée de l'armée irakienne a coupé le dernier accès routier" de Mossoul, a déclaré Brett McGurk dimanche. "Tous les combattants se trouvant à Mossoul vont y mourir. Nous sommes très déterminés à faire en sorte que ces types ne puissent pas s'échapper".
Des responsables américains ont récemment évalué à 2.500 le nombre de jihadistes présents dans l'ouest de Mossoul et dans la ville de Tal-Afar, plus à l'ouest et toujours sous contrôle de l'EI.
Mossoul avait été conquise en juin 2014 par l'EI durant une offensive éclair qui lui avait permis de s'emparer de vastes pans du territoire irakien à l'ouest et au nord de Bagdad. Mais le groupe a depuis perdu 60% de l'ensemble de ces territoires, selon M. McGurk. 
Si la résistance jihadiste faiblit à Mossoul, les responsables militaires préviennent que des combats acharnés sont encore à venir pour reconquérir la totalité de la ville, notamment dans la vieille ville.
"Nous combattons un ennemi aux méthodes irrégulières, qui se cache au milieu des citoyens et utilise des engins explosifs, des snipers et des kamikazes. Or l'opération vise justement à préserver la vie des citoyens", a déclaré le porte-parole du commandement des opérations conjointes.
 

- Offensive anti-EI en Syrie -

 
En Syrie voisine, l'EI est également en recul, en particulier autour de Raqa, son principal fief dans le nord du pays en guerre.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les combats se poursuivent entre les jihadistes et les Forces démocratiques syriennes (FDS) --une alliance de combattants kurdes et arabes appuyée par Washington--, sur la rive nord de l’Euphrate dans la province de Raqa. 
L'EI a lancé une "contre-attaque" contre les SDF qui sont parvenus à couper les principaux axes de communication de la ville avec l'extérieur. 
Pour Brett, Raqa a une importance stratégique pour l'EI. "Elle reste leur capitale administrative, c'est là que nous pensons qu'un grand nombre de leurs dirigeants se trouvent, c'est là que nous pensons qu'ils planifient de nombreuses attaques à travers le monde".
Outre les FDS, les troupes turques et leurs alliés rebelles syriens, ainsi que les forces du régime appuyées par la Russie, sont engagées contre l'EI dans le nord syrien.

le Lundi 13 Mars 2017 à 04:25 | Lu 216 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus