Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les élus polynésiens "vent debout" face à la diminution annoncée des dotations de l'Etat aux communes



PAPEETE, le 1er octobre 2015. Les représentants de l'assemblée de Polynésie ont donné un avis défavorable à l'unanimité, ce jeudi après-midi au projet d'article du projet de loi de finances pour 2016, relatif à la répartition de la DGF (dotation globale de fonctionnement) et la réforme de la DGF du bloc communal. Selon le gouvernement central cette réforme de la dotation globale de fonctionnement pour les communes est rendue nécessaire par le "nouveau contexte institutionnel". Paris a ainsi décidé de mettre en œuvre, dès le projet de loi de finances pour 2016 (qui sera discuté d'ici quelques semaines au Parlement) une réforme de la DGF du bloc communal.

Les réactions des élus dans chacun des quatre groupes politiques de l'hémicycle territorial ont été très critiques à l'égard de l'Etat, tant sur la forme, puisque l'avis réclamé l'a été dans une procédure d'urgence sans avoir laissé le temps de la consultation des communes polynésiennes, que sur le fond. Dans son objectif de faire des économies drastiques, l'Etat a décidé en effet, via la loi de programmation pour les finances publiques de 2016 une diminution de 11 milliards d’euros (1309 milliards de Fcfp) des concours financiers de l’État aux collectivités territoriales, sur trois ans, entre 2015 et 2017 (et notamment aux 36 500 communes). Dans ces conditions de désengagement financier de l'Etat envers les collectivités locales, l'avis rendu a été défavorable à l'unanimité.

Pour l'UPLD, Chantal Florès-Tahiata soulignait particulièrement "l'absence de simulation de des conséquences pour les communes polynésiennes, aucun indice estimatif, aucune prise en compte des spécificités de nos communes réparties sur 5 millions de Km2 et avec des particularités institutionnelles". Pour le groupe A Ti'a Porinetia, Gaston Tong Sang, également maire de Bora Bora indiquait : "si on touche à la dotation de l'Etat, je pense que beaucoup, de communes seront dans des situations difficiles, voire graves alors qu'on leur demande à participer aux côtés du Pays à l'investissement public". Il demandait ainsi aux élus, et particulièrement aux parlementaires polynésiens, d'agir. Même réaction de fort rejet de la part de Sandra Lévy-Agami dans le groupe Tahoera'a, "L'Etat demande aux communes polynésiennes de participer à l'effort de rétablissement des comptes publics alors même que le CGCT leur impose de nouvelles obligations onéreuses : l'eau, les déchets, l'assainissement. Le budget actuel de fonctionnement des communes sera forcément impacté. Qui va payer pour compenser la baisse de cette DGF?" Enfin, dans les rangs du Tapura, Dylma Aro assurait les représentants que la mobilisation des parlementaires polynésiens sur ce thème était acquise.

Rédigé par Mireille Loubet le Jeudi 1 Octobre 2015 à 16:40 | Lu 671 fois







1.Posté par zozo le 01/10/2015 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec des rapports de la CTC comme celui de PAPEETE et les réponses donnés par le maire il ne faut pas rêver !! L'etat a compris (enfin) que notre assemblées n'est qu'une cours de récréation et nos élus des irresponsables incapables de réformer. Du coup il prend la seule mesure qui fait bouger ; baisse de la l'argent de poche !!! E FRITCH pourra peut être obtenir une hausse mais cela se fera donnant donnant ! comme pour le RSPF ! mais attention si l'assemblée bloque les réformes ce sera fermeture des robinets. Comment avoir confiance dans un pays ou un vieillard ex président inéligible pour détournement de fond public et multi mis en examens reste président d'un parti et occupe le poste de président de l'assemblée à travers son vice président !!!

2.Posté par Kriss le 01/10/2015 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on touche à leur portefeuille, il y a unanimité ... Même les indépendantistes trouvent anormal que le vil colonisateur réduise ses subventions ... c'est pitoyable d'absurdité et de connerie !!

3.Posté par tutua le 02/10/2015 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P1 et 2
pov cloches ! au lieu de cracher informez vous

4.Posté par Aldesis le 02/10/2015 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est surtout qu'il y a trop de détournements de fond qu'ils soient illégaux ou meme légaux. j'ai travaillé sur une délibération complétée par un arrété que 1 ministre et ses services n'ont jamais voulu mettre en place: si ça c'est pas du détournement de fonds en salaires ou indemnités de membres qui ne servent à rien à cette collectivité, alors je ne sais pas ce qu'est un détournement de fonds. les tavanas, députés, ministres ou autres 'fonctionnaires" devraient remboursser leur indemnités perçues depuis leur entrée en fonction, etre exclus de droits civique et faire une peine de prison de 5 année minimum incompréssible.

5.Posté par Kriss le 02/10/2015 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@p4 Tu sais ce qu'elle te dit la pov cloche ! quand ton mentor était au pouvoir, je n'ai vu aucune avancée !!!

6.Posté par emere cunning le 03/10/2015 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ICI COMME EN FRANCE, deme*dez-vous et circulez bonnes gens, vous n'avez rien à dire.
Un peu trop facile d'exiger des communes qu'elles fassent ceci, et celà, et encore ça... ET au plus vite, sans leur en donner les moyens. Ce n'est rien de moins qu'une invitation à prélever de nouvelles taxes alors que les impôts pleuvent et s'alourdissent et que l'Etat assure de moins de moins de services publics... refilés aux potes du privé qui s'en mettent plein les poches.
@ zozo,
en parlant d'argent de poche, que dis-tu de celui empoché en douce et pendant des années par ton ministre sarkozyste, C Guéant et ses préfets (pour te rappeler que ça) ??? Il serait grand temps que balayer un tout petit peu devant vos portes.

7.Posté par Kriss le 04/10/2015 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé Aldesis, mon commentaire s'adressait à tutua .

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance