Tahiti Infos

« Les économies chez les salariés cela suffit »


Tahiti le 26 septembre 2023 – L’intersyndicale a demandé au P-dg du groupe OPT de proroger la signature de la convention collective à décembre prochain. Ce n’est « plus possible » pour Fare Rata et Onati puisque A tia i mua l’a signé précise le P-dg « c'est la loi, c'est le code du travail ».
 
L’intersyndicale (CSIP, Cstp-Fo, Otahi, O oe to oe rima) et le P-dg du groupe OPT Jean-François Martin étaient en négociation ce mardi matin pendant près de deux heures. Les discussions ont surtout portées sur la convention d’entreprise car elle date de 2002, et l’an dernier celle-ci a été revue et ils avaient jusqu’au 30 septembre, soit samedi prochain, pour trouver un accord.

« On est prêt à revoir certains avantages »

Avant d’entrer en négociation, la secrétaire générale de Otahi Lucie Tiffenat a déclaré que la situation actuelle des ces sociétés n’est pas dû aux salariés mais bien le Pays « il ne faut pas oublier il y a eu des transferts d'argent public, l'unique actionnaire c'est le Pays (…). C'est un peu facile les économies on les trouve chez les salariés et cela suffit ».

Idem pour Cyril Le Gayic de la Csip qui tient la ministre de tutelle Vannina Crolas pour
« responsable » de la situation « il ne faut jamais traiter les salariés de nantis et de privilégiés, ils bossent pour gagner leur pain et nourrir leur famille ». « Ce qui m'étonne c'est que la ministre a travaillé à l’OPT avant. Pendant combien d'années elle a mangé à la soupe et n'a rien dit. Aujourd’hui elle n'y est plus et elle crache dans la soupe ».

Le syndicaliste a rappelé que les salariés n’ont pas demandé à ce que leurs salaires augmentent « on est prêt à revoir certains avantages (…) mais pas faire une économie de 200 à 300 millions dans la poche des salariés ». Il a souligné que le « déficit cumulé » de l’OPT est dû aux « réorganisations de 2020 et qui ont coûté la peau des fesses au groupe OPT ».

Convention collective au 31 décembre « plus possible » à Fare Rata et Onati

L’intersyndicale a demandé au P-dg Jean-François Martin que les discussions concernant la convention soient prorogées jusqu’en décembre prochain, pour que les discussions se fassent « calmement et convenablement ». Et selon Cyril Le Gayic cette dernière pourrait même être signée en octobre ou mi novembre prochain.

Mais le problème c’est qu’à Fare Rata et Onati, A tia i mua a signé « un projet » de convention collective « c'est un changement notable » affirme Jean-François Martin. Il précise que pour Fare Rata et Onati il n’est « plus possible (…) de proroger jusqu’en décembre prochain « c'est la loi, c'est le code du travail (…). En revanche il reste celle de la holding qui n'est pas signée aujourd'hui, ce qui peut se faire c'est des propositions de progression d'évolution et on va voir ce qu'ils vont nous proposer ».

Mercredi matin, les négociations entre le P-dg Jean-François Martin et l’intersyndicale reprendront et pas sûr que les syndicalistes fassent l’impasse sur la convention collective signée à Fare Rata et Onati.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 26 Septembre 2023 à 19:20 | Lu 1037 fois