Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les dix plus belles randonnées de Tahiti



Alors que la saison des pluies est terminée et que les contraintes du confinement pourraient se relâcher, pourquoi ne pas penser aux randonnées. La montagne tahitienne n’est pas partout d’une accessibilité parfaite, une bonne raison pour prendre le temps de préparer à l’avance et avec soin votre prochaine saison de plein air sur les hauteurs de notre île : ce ne sont pas les possibilités d’excursions qui manquent. Avec pour guide Jimmy Leyral, Tahiti Infos vous propose les dix plus belles sorties à programmer sur vos agendas…

Président du syndicat des guides de randonnées pédestres de Polynésie française, Jimmy Leyral nous ouvre aujourd’hui les portes de la vaste montagne tahitienne qui abrite des trésors pour qui veut se donner la peine de l’explorer.
Jimmy a choisi avec nous dix randonnées, les dix plus belles, en mixant les faciles, les plus difficiles et les vraiment difficiles. Nous les indiquerons avec une, deux ou trois étoiles en fonction du niveau requis (et même une avec quatre étoiles !).

Sécurité avant tout

Aito Rando, c’est une affaire entre un père et un fils, le tandem Leyral connaissant la montagne tahitienne sur le bout des doigts. Jimmy, le fils, est le président de l’association regroupant les guides professionnels.
Aito Rando, c’est une affaire entre un père et un fils, le tandem Leyral connaissant la montagne tahitienne sur le bout des doigts. Jimmy, le fils, est le président de l’association regroupant les guides professionnels.
La montagne, à Tahiti, parce qu’il fait chaud, parce que l’accès semble facile, est le théâtre pratiquement chaque année d’accidents, de randonneurs perdus, d’interventions des secours... 
Ne vous fiez pas à ce que vous croyez percevoir, les randonnées dans nos vallées et sur les hauteurs nécessitent de prendre des précautions élémentaires : la plus recommandée, la plus simple, celle qui vous garantira de ne pas être victime de mauvaise surprise, consiste à avoir recours aux services d’un guide professionnel, donc diplômé, patenté et assuré. Cela paraît aller de soi, malheureusement beaucoup de “guides” n’ont ce titre que parce qu’ils se le sont donné ; on ne devient pas guide en s’autoproclamant spécialiste de la montagne et la première chose que vous avez à faire avant de vous embarquer dans les pas d’un guide est de vous assurer, tout simplement, que celui-ci en est réellement un. 
Il existe d’ailleurs, nous l’avons écrit au début de cet article, un Syndicat des guides de randonnée pédestres de Polynésie française présidé par Jimmy Leyral, syndicat qui pourra vous donner toutes les informations dont vous avez besoin avant de partir à l’aventure.

Vérifiez la météo !

Un dernier avertissement pour ceux qui tenteraient de randonner seuls : à Tahiti, toutes les vallées et la plupart des terrains, même en montagne, sont privés. Avant de vous aventurer à droite ou à gauche, vérifiez où vous mettez les pieds, c’est bien la moindre des choses et ne partez pas sans autorisation. 
Enfin si vous êtes effectivement parti sans guide (et si, bien entendu vous avez vérifié que les prévisions météo étaient bonnes), faites en sorte que quelqu’un sache où vous allez et quand vous devez rentrer, de manière à pouvoir prévenir les secours en cas de non retour de manière à ce que ceux-ci ne perdent pas de temps à vous rechercher.
Mais encore une fois, la véritable sécurité consiste à faire appel à de vrais professionnels, conseil que nous n’hésitons pas à vous répéter compte tenu des risques que l’environnement tahitien, sauvage, fait courir à ceux qui s’aventurent en pleine nature sans en connaître tous les codes et sans savoir quoi faire en cas d’accident. 
Bonnes randonnées et jouez à fond la carte de la prudence !

La Te Faaiti

C’est la randonnée familiale par excellence. Le départ se trouve au pk. 8 de la route traversière de la Papenoo. Il faut compter 3 heures de marche aller et 2 heures au retour.
La Faaiti est une petite vallée comme l’indique son nom tahitien, où coule un affluent de la Papenoo éponyme. Le sentier, aménagé, offre beaucoup de traversées de gués et d’occasions de baignades. Au bout de la route, une belle cascade où tous pourront se baigner. Mais il faut sauter à l’eau, un “saut de la mort” comme il a été baptisé avec emphase de 4 à 8 m. Autres centres d’intérêts, la vasque aux trois siphons, la cascade du “dernier des Mohicans”, le parcours du combattant, le “casse-noisette”. Les enfants seront à l’aise à partir de 7 ans.

La Mateoro

Vallée mignonne dont le cours d’eau prend sa source dans un canyon encaissé offrant un beau toboggan ! Au pk. 40 à Papara. Il faut compter 3h30 de marche pour l’aller et 2h30 pour le retour.
L’excursion consiste à remonter la vallée Temarua, où coule la Mateoro, derrière la mairie de Papara. A mi-parcours, une petite vasque et des jacuzzis naturels s’offrent à la baignade. Il faut ensuite remonter la rivière, parfois dans son lit, pour accéder à la partie finale, un très beau et très étroit canyon visitable pour les plus aguerris depuis le bas ou le haut, avec un superbe petit toboggan. Pique-nique, puis retour par un autre sentier plus raide jusqu’à la cabane de l’ami Léo, président d’une association de sauvegarde de la vallée.

La Onohea

A la recherche non pas du diamant vert mais du lac aux nénuphars et de fabuleuses cascades oubliées ! Au pk. 25 à Tiarei. Temps de la randonnée à l’aller, 3 heures de marche et retour en 2 heures.
On commence par une classique remontée de rivière, sanctionnée par une première baignade à 45 mn du départ. Suivent de petites forêts de bambous et des traversées de gués. Remontée ensuite d’une heure dans une forêt de miconias (et oui, il en reste !) avant la découverte, en pleine jungle, d’un superbe lac couvert partiellement de nénuphars (le lac mesure 80 sur 50 m). Encore une demi-heure d’efforts avant de parvenir à un magnifique cirque naturel d’où s’écoulent quatre superbes cascades.

La Fautaua

Au pk. 1 à Papeete. 2 h30 à l’aller, 1h30 au retour. C’est la fameuse vallée chère à Loti, la plus connue de Tahiti car chargée d’histoire. La randonnée commence au fond du quartier de Titioro ; après une heure de plat, arrivée au pont Tearape et début de la montée qui dure une heure, jusqu’au fort de Fachoda. Pendant la grimpette, vue sur la cascade de 135 m de hauteur. L’objectif est d’atteindre deux toboggans et leur magnifique vasque. On peut continuer pour traverser le “jardin du Gouverneur”, et même monter jusqu’au col Teovere à 850 m d’altitude. Balade familiale avec belles baignades et petite leçon d’histoire...

Le Te Pari

Les falaises du Te Pari sont accessibles à partir du pk. 0 à Teahupo’o. Temps de marche à l’aller 3 heures, temps de marche retour 2 heures. Il faut prévoir 45 mn de bateau. Très belle randonnée côtière, avec baignades en eaux douce et salée. C’est la seule randonnée de Tahiti alliant océan, rivières et montagne. Les paysages sauvages sont magnifiques. On marche entre 0 et 60 m d’altitude seulement, mais la route est variée : petits canyons, cascades, sauts, platiers récifaux, petites plages et quelques “monuments” historiques ; le bassin de la reine, la pierre d’accouchement, les rivières jumelles. Il ne faut pas avoir le vertige et il faut évidemment savoir nager pour faire les falaises du Te Pari !

La Fara’ura

Riche vallée avec quatre cascades spectaculaires et pour clou du spectacle un cirque de 180 m. Au pk 37,7 à Hitia’a. 4h30 de marche à l’aller, 3 heures au retour. Aux yeux de beaucoup de spécialistes, cette randonnée est sans doute la plus belle de Tahiti ! Au bout d’1h30 de marche, on atteint la première cascade, la Tapatea (facultatif, un très beau saut de 6 m pour les amateurs !). La rivière est la Mahateaho. Ensuite grimpette et accès à ce qui est sans doute la plus grande vasque de l’île, suivie de deux cascades jumelles de 48 m de hauteur. Nouvelle grimpette pour atteindre une cascade prodigieuse de 180 m de hauteur avec pour récompense, une baignade revigorante. Une bonne forme physique est nécessaire.

La Vaihi de Hitia’a

Au pk. 35 à Hitia’a. 4h30 de marche à l’aller, 2h30 au retour. La randonnée permet de découvrir douze cascades en enfilade, avec autant de vasques propices à la baignade. Chaque cascade est franchie par un passage bien équipé à flanc de vallée, toujours plus haut ! Randonnée classée “3 étoiles”, elle demande une bonne condition physique.

La Faananu

Vallée encaissée et petits canyons, propices aux jeux aquatiques.
Au pk. 25,5 à Tiarei. Temps de marche à l’aller environ 4 heures et retour en 2h30. Très belle petite vallée. On débute par une heure de montée sur une ancienne piste pour 4x4 avant de rejoindre une cabane et une vasque sous les mape. Plusieurs remontées de rivières encaissées doivent être réalisées avant d’accéder à une draperie de cascades éblouissantes au soleil. Succession de vasques et de cascades à gogo ! Et en prime, une randonnée “intra-banyan”. Le terrain est parfois accidenté, une bonne forme physique est nécessaire.

Les lavatubes

Les dix plus belles randonnées de Tahiti
L’unique randonnée spéléo de Tahiti, évidemment très demandée. Au pk 39,9 à Hitia’a, puis piste 4x4 jusqu’à 630 m d’altitude. Trois grottes, de 120 m, de 140 m et d’un bon kilomètre, cette dernière en forme de Y. On découvre là les entrailles de l’île de Tahiti, en remontant une rivière. L’exploration du dernier lavatube prend environ 2 heures (Nicolas Hulot y avait tourné un Ushuaia). Magnifiques sauts dans le noir absolu, adrénaline garantie. Assurément, cette excursion est un must à Tahiti à condition de ne pas avoir le vertige, de ne pas être claustrophobe ni d’avoir peur de grimper en s’aidant de cordes. Du très grand et très beau spectacle !

L’Aorai

Excursion 4 étoiles, réservée aux personnes en très bonne condition physique. Comptez 6 heures de montée et 4 heures pour redescendre. Départ au Belvédère à Pirae à 600 m d’altitude. Le sommet, le troisième de Tahiti, culmine à 2 066 m. Montée régulière jusqu’au premier refuge, à 1 400 m d’altitude. Ça se corse pour accéder au second refuge (1 800m), le sentier étant raide, escarpé avec de beaux à-pics. Le final est également épicé puisqu’il faut parcourir sur des crêtes extrêmement aériennes (sujets au vertige, s’abstenir !) les sept bosses menant au sommet. Il est impératif d’être en grande forme pour venir à bout de cette ascension très physique. 

Pour partir

Si vous avez recours à un guide professionnel, celui-ci vous fournira une partie du matériel technique, mais vous devez avoir avec vous :
- 2 litres d’eau/pers.
- 1 pique-nique
- un vêtement de rechange sec (pour se mettre au sec à midi)
- un vêtement de rechange et une serviette qui resteront dans la voiture (agréables au retour)
- un k-way ou un vêtement imperméable de ce type en cas de pluie
- une lampe de poche (si possible frontale pour garder les mains libres)
- une paire de gants (pour les cordes)
- des sandales en plastique et d’épaisses chaussettes aux pieds et/ou des chaussons en néoprène
Tennis et baskets, trop glissantes, sont déconseillées.

Rédigé par Daniel pardon le Mercredi 6 Mai 2020 à 20:41 | Lu 5551 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus