Tahiti Infos

Les derniers hôtels de Frederick Grey en redressement judiciaire


Tahiti, le 19 octobre 2022 – Les deux Sofitel de Bora Bora appartenant à l'homme d'affaires samoan, Frederick Grey, ainsi que la holding détenant ces deux établissements ont été placés en redressement judiciaire par le tribunal mixte de commerce les 26 septembre et 10 octobre derniers. Lors d'une nouvelle audience qui a été fixée au 13 février, la juridiction devra établir l'ampleur des créances au terme de la période d'observation.
 
La dissolution de l'ensemble des actifs de l'homme d'affaires samoan Frederick Grey en Polynésie française se confirme. Le 26 septembre dernier, le tribunal mixte de commerce (TMC) de Papeete a en effet placé le Sofitel Bora Bora Private Island en redressement judiciaire et ce, en raison de créances dues à la Caisse de prévoyance sociale.
 
Le 10 octobre, c'est l'autre hôtel de l'homme d'affaires, le Sofitel Bora Bora Marara Beach Resort, qui a lui aussi été déclaré en cessation de paiement et placé en redressement judiciaire. Enfin, toujours lors de cette audience du 10 octobre, le TMC a également placé la société Lupesina Tahiti Investments – la holding gestionnaire des hôtels – en redressement judiciaire car elle n'avait pas payé les impôts sur les sociétés.
 
Désengagement
 
Ces placements en redressement judiciaire interviennent donc dans le cadre de ce qui semble bien être l'effritement complet de l'ancien empire hôtelier de Frederick Grey sur le territoire. Car, outre ces deux hôtels de Bora Bora – fermés depuis deux ans – l'homme d'affaires est également propriétaire du Tahiti Ia Ora Beach Resort qui a été placé en redressement judiciaire en janvier dernier alors qu'il détenait un passif de créances avoisinant le milliard de Fcfp. Si le nom du groupe hôtelier américain Redcore circulait à l'époque pour un éventuel rachat de l'établissement et la reprise de la centaine de salariés de l'hôtel, l'offre du groupe ne s'est pas encore concrétisée selon nos informations.
 
Une nouvelle audience, au cours de laquelle seront étudiées les situations des deux Sofitel de Bora Bora, de la holding Lupesina Tahiti Investments  ainsi que du Tahiti Ia Ora Beach Resort, a été fixée par le TMC au 13 février prochain. Rappelons par ailleurs qu'en juin dernier, l'Autorité polynésienne de la concurrence a autorisé le rachat par l'homme d'affaires Louis Wane de l'agence de voyage Tahiti Nui Travel (TNT) qui appartenait à Frederick Grey depuis 2016. Très éprouvée par la crise sanitaire, TNT avait été placée en liquidation judiciaire en 2020. Pour maintenir son entreprise, Frederick Grey avait vendu le Sofitel de Moorea au même Louis Wane, une transaction qui lui avait permis de réinjecter 250 millions de Fcfp dans TNT, mais qui n'avait pas empêché son rachat un an plus tard.
 

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 19 Octobre 2022 à 18:17 | Lu 4446 fois