Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les demandes de Winiki Sage à la ministre des Outre-mers



Les demandes de Winiki Sage à la ministre des Outre-mers
PAPEETE, le 17 février 2017. La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a été reçue ce vendredi après-midi au Conseil économique, social et culturel (CESC) par son président Winiki Sage.

Durant cette rencontre protocolaire, Winiki Sage s’est entretenu avec la ministre des sujets suivants :

- La relance économique, et notamment la problématique de l'emploi des jeunes :
Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans en Polynésie française est supérieur à celui de la métropole. La majorité des jeunes polynésiens diplômés qui arrivent sur le marché du travail n'ont pas, ou très peu d'expérience professionnelle. Le Président du Conseil a suggéré de combler cette lacune en mettant en place un dispositif permettant aux jeunes polynésiens d'intégrer des cycles de formation en alternance dans les grands groupes métropolitains, à l’image de ce que met en œuvre le groupe EDT-Engie. Ces réflexions trouvent également leurs résonances dans les axes énoncés sur l'égalité réelle, notamment en adaptant les dispositifs d'aides aux jeunes métropolitains aux spécificités des jeunes ultramarins, et cela quelque soit le statut de leur territoire.

- L'après-nucléaire :

Il est fondamental pour le Pays de construire avec la France de nouvelles relations. Le Président du CESC souhaiterait que la Polynésie française devienne le centre d'expérimentation de nouvelles technologies pour développer des solutions modernes et innovantes adaptées aux îles et accessibles à tous les pays du Pacifique. La Polynésie française pourrait ainsi devenir une vitrine technologique au service de tous les pays insulaires, en accueillant par exemple des grands centres de recherches et une université de la mer.

- Le changement climatique :
Le Président Winiki Sage souhaiterait que des travaux concrets soient initiés dans l’archipel des Tuamotu notamment car ce sont les îles les plus vulnérables de la Polynésie française au même titre que Kiribati et Tuvalu. Des scénarios de prospectives pourraient être appréhendés afin d'anticiper les conséquences dus au changement climatique. Ces modèles pourraient être partagés avec tous les états insulaires du bassin océanique.

Rédigé par D'après un communiqué du CESC le Vendredi 17 Février 2017 à 20:55 | Lu 2901 fois

Tags : CESC






1.Posté par Arsenik le 17/02/2017 22:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Haaa ca pour demander....comment k on fera avec l indepondance ?
Profitez, profitez, c'est la Fronce qui paye !

2.Posté par Jean pierreBeaulieu le 18/02/2017 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous pouvons toujours rêver et demander à ce gouvernement en fin de course qui n'a durant son quinquennat, rien fait de bien, ni pour la France Métropolitaine, qu'ils ont participé à détruire de l'intérieur, ni pour les régions d'outremer qu'ils ont lâchement laissé tomber, leurs seules actions concrètes, étant des actions de repentance imbéciles qui n'ont apporté que du ressentiment et aucune amélioration nulle part.

3.Posté par pif paf le 18/02/2017 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour les Tuamotu, on pourrait faire comme à Venise ou sur la Tamise : faire un immense barrage mobile tout autour des îles.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance