Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les conventions foncières du projet aquacole de Hao signées



Cheng Wang P-dg du groupe Tian Rui International Investment et le président de Polynésie Gaston Flosse signent les conventions du projet de ferme aquacole à Hao.
Cheng Wang P-dg du groupe Tian Rui International Investment et le président de Polynésie Gaston Flosse signent les conventions du projet de ferme aquacole à Hao.
PAPEETE, le 27 juin 2014. (COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE). Au terme de trois jours de discussions, le Président Gaston Flosse et le président de la société Tian Rui International Investment Limited, Cheng Wang, ont signé ce jeudi soir à la présidence les conventions de mise à disposition des terres domaniales sur lesquelles vont être érigées les infrastructures de la ferme aquacole. La signature s’est faite dans le salon d’honneur de la Présidence en présence des membres du gouvernement, du consul de Chine et des collaborateurs de Cheng Wang.

Ce sont en fait trois conventions qui ont été signées : les deux premières concernent la location des terres domaniales et l’usage des infrastructures portuaires de Hao pour les besoins de la société aquacole Tahiti Nui Ocean Food. La dernière concerne l’énergie solaire.
La première convention a été signée par Marcel Tuihani, ministre du logement et des affaires foncières, et porte sur la location de 24 hectares de terres domaniales. Pour une première période de 15 ans il s’agira d’une mise à disposition gracieuse. Le loyer court à compter de la 16e année pour une nouvelle période de 15 ans, renouvelée par tacite reconduction pour une durée maximale de 99 ans au-delà de laquelle la reconduction du bail fera l’objet d’une renégociation. La location se fait sur un prix de 23.635.000 Fcfp par an réactualisable selon l’évolution de l’indice du cout de la vie.

Les parties sont convenues que les travaux devaient démarrer très rapidement et au plus tard dans les six mois. La société aquacole prend en charge la construction d’un mur de protection dans le prolongement du mur existant, dont l’implantation sera précisée après les études en cours. La convention prévoit également que les principaux ouvrages nécessaires à l’exploitation de la ferme, qui ont déjà fait l‘objet d’un plan masse, devront être construits dans un délai de 5 ans, période au-delà de laquelle la convention deviendrait caduque.

La seconde convention a été signée par le ministre de l’équipement et des ports, Albert Solia. Elle porte sur l’usage des infrastructures portuaires de Hao, notamment le quai construit par les militaires et affecté depuis au Pays. Le Pays a convenu que l’usage de ces infrastructures se ferait à titre gracieux ; en contrepartie la société fera sienne les travaux de remise à niveau des installations portuaires. De plus la société aquacole devra accorder un accès prioritaire absolu au quai aux navires immatriculés en Polynésie française, et répondre avec diligence à toute demande de la Polynésie française relative à cette desserte. En outre, elle ne pourra déployer aucune activité contraire à celle prévue dans la convention et liée aux besoins de l’exploitation de la ferme aquacole.

Enfin une troisième convention a été signée entre le Président Gaston Flosse et Cheng Wang, cette fois au titre du développement des énergies renouvelables. Ce protocole d’accord autorise la société Shun Feng, spécialisée dans l’énergie photovoltaïque, représentée par Cheng Wang, à créer une société locale afin de développer la production des énergies renouvelables en Polynésie française, avec le triple objectif de diminuer la dépendance aux énergies fossiles, de mieux valoriser la production d’énergie d’origine solaire par l’implantation de fermes solaires, et enfin, de contribuer aux équilibres socio-territoriaux en favorisant la déconcentration économique en faveur des archipels.
La convention prévoit dans un premier temps l’installation d’une ferme solaire d’une puissance de 10 mégawatts sur des terrains domaniaux loués sur des périodes de 25 ans renouvelables sans pouvoir dépasser 99 ans.

Le Président Gaston Flosse et Cheng Wang se sont félicités de la signature de ces accords qui permettent à présent, au projet aquacole en particulier, d’entrer dans une phase active. Les équipes de techniciens et d’ingénieurs vont arriver courant juillet pour finaliser les études d’implantation de la ferme sur les nouveaux sites et établir le calendrier des travaux.


Rédigé par Communiqué de la Présidence de Polynésie. le Vendredi 27 Juin 2014 à 17:48 | Lu 1690 fois







1.Posté par Kaddour le 30/06/2014 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Reste à voir maintenant combien d'emplois seront crées. et une inquiétude !!!
"La convention prévoit .......... être construits dans un délai de 5 ans" ... N'y a-t-il pas des travaux à la charge du territoire ? Et si c'est le cas , avec quel financement ? Un emprunt ?

2.Posté par xxl le 30/06/2014 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça me parait être un très bon accord pour l'aquaculture, idem pour ce qui est du développement des énergies photovoltaïques dont nous avons grand besoin, la Chine de ce côté à de gros atouts, notamment dans le coût de ces installations, qui si elles sont d'une part nécessaires pour nous, pourraient aussi s'avérer rentables.

3.Posté par Grand Simone le 30/06/2014 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand des installations photovoltaïques atteignent ces dimensions-là, des études d'impact sont indispensable pour ne pas transformer la verdure en champs de verre et de métal.
Simone Grand

4.Posté par Henere le 30/06/2014 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du temps du C.E.P. HAO était la Base Avancée. Et aujourd'hui, que va-t-il devenir avec l'arrivée des Chinois ?

5.Posté par TETUMU le 30/06/2014 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

24 hectares de terres domaniales. Pour une première période de 15 ans il s’agira d’une mise à disposition gracieuse. Le loyer court à compter de la 16e année pour une nouvelle période de 15 ans, renouvelée par tacite reconduction pour une durée maximale de 99 ans au-delà de laquelle la reconduction du bail fera l’objet d’une renégociation. La location se fait sur un prix de 23.635.000 Fcfp par an réactualisable selon l’évolution de l’indice du cout de la vie.

J'AI COMPRIS/ C'est dans la 16ième année du bail que l'on commencera a touché un loyer de 1million 700 mille par mois pour 24 hectares de terres domaniales!

6.Posté par Henere le 01/07/2014 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après 15 années de mise à disposition Gracieuse ils se seront bien gavés. Et nos Frères Paumotu qu'auront-ils obtenu durant ces 15 années de présence des Chinois ? Et par la suite, ne risquent-ils pas d'avoir en héritage un second Makatea ? Les chinois on les connait, "Ils Raflent tout sur leur passage"

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Janvier 2021 - 14:31 Des orques aperçues aux Îles Sous-le-Vent

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus