Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les associations vigilantes à Vaiare



Moorea, le 17 septembre 2020 - L’enquête publique sur les travaux de réaménagement de la marina de Vaiare a peu mobilisé. Alors que les membres du collectif Paetou promettent de rester vigilants sur le respect des travaux prévus dans le cahier des charges, une partie des habitants de Teavaro, qui ne se sont pas déplacés pour émettre leurs doléances, réclament une réunion d’information avec le tāvana Evans Haumani et les représentants du Port Autonome, pour avoir plus d’informations sur les prochains travaux de la marina. Sans quoi, certains promettent de s’y opposer.

Le Port autonome envisage de lancer prochainement des travaux de réaménagement de la marina de Vaiare afin de "répondre aux besoins en terme d’optimisation de l’espace". Le projet prévoit notamment une augmentation de la capacité d’accueil de la marina de 100 à 142 unités. Une étude d’impact sur l’environnement ainsi qu’un cahier de doléances ont été mis à la disposition du public, du 10 août au 9 septembre dernier, au bureau des services techniques de la municipalité de Moorea et dans les locaux de la commune associée de Teavaro. Mais cette enquête n’a étonnement pas déplacé les foules du côté du l’île sœur, contrairement au projet d’agrandissement de 2016 qui s‘était heurté à un refus massif de la population de Teavaro. Pas de mouvement non plus de la part des membres du collectif Paetou. Ces derniers sont autrement plus préoccupés par la suite des événements à Paetou et attendent de pied ferme l’avis du Service de l’urbanisme concernant la suite à donner au projet  du promoteur Olivier Billaudet. Mais restent toutefois vigilants concernant les projets de la marina. "On a vu le dossier technique de ce projet de réaménagement. Tant qu’il reste dans le cadre des travaux prévus dans le cahier des charges, on ne bouge pas. Si par contre ils touchent encore au récif [le comité de pêche Teavaro Ravaai avait récemment fait arrêter des travaux de dragage du Port Autonome dans le chenal de Vaiare, ndlr], le collectif Paetou et le comité de pêche Teavaro Ravaai interviendront si nécessaire" prévient Rahiti Buchin, du collectif Paetou, avant toutefois de rappeler "l’incohérence de la démarche qui consiste à acheminer tout le matériel avec les barges pour ensuite consulter la population". Certains au sein du collectif émettent des doutes sur la nécessité réelle d’augmenter la capacité d’accueil de la marina actuelle à 142 unités, surtout au vu de certaines problématiques liées à l’augmentation des bateaux de plaisance sur l’île, comme l'environnement, la cohabitation entre usagers de la mer, etc.

La bonne volonté du Port Autonome mise en doute

"L'une des problématiques de cette marina est qu’il y a des bateaux qui ne bougent jamais. Ce sont des appartements sur l’eau et non des bateaux qui naviguent. Est-ce que c’est normal pour une marina ? De plus, il y a des bateaux fantômes qui restent sur place. On est incapables de les virer. Ce sont des places occupées" s’insurge Jérôme Defossez, un autre membre du collectif Paetou, avant de faire également part de ses préoccupations concernant le devenir des déchets. "On est déjà incapables de gérer nos déchets de manière globale sur notre fenua. On n’a ni déchetterie spécialisée pour les produits toxiques dans les marinas, ni filière de recyclage à l’instar de ce qu’on voit dans d’autres pays. Agrandir les marinas, c’est faire venir des bateaux qui sont producteurs des déchets en fin de vie".
 
Dom Leoture, le représentant de l’environnement au sein du comité permanent du Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM) et membre du collectif Paetou s’interroge quant à lui sur la volonté réelle de coopération du Port Autonome. "Le Port Autonome n’est pas venu présenter son projet devant le comité permanent du PGEM. Ce qui est un manque de respect manifeste du principe de concertation concernant les projets qui impactent le lagon de Moorea" constate-t-il.  
 
Si l’absence de doléances émises durant cette enquête publique pourrait s’apparenter à une acceptation du projet de la population, il n'en est rien du côté des habitants de Teavaro qui, dans leur grande majorité, ne se sont pas déplacés. Ils estiment que c'est aux représentants du Port Autonome de venir les rencontrer et non l'inverse. "Les habitants de Teavaro n’ont pas l’habitude de se déplacer pour les enquêtes publiques. Par contre, ils s’attendent à ce que les porteurs de projets dans la commune associée de Teavaro viennent présenter et discuter de leur projet en amont" explique Arnold Vahapata, un membre actif de l’association Teavaro Ravaai.

​Demandes d'informations et d'explications

"Aujourd’hui, on est dans le flou total vis-à-vis des travaux qui seront réalisés à la marina. On demande à notre tāvana de Moorea de venir nous donner des informations et écouter nos avis. Si on nous donne des bons arguments, on acceptera sans problème. Sinon, on refusera. Ce qui est sûr, c’est qu’on s’opposera aux travaux si personne ne vient nous rencontrer. On se battra comme en 2016" prévient Ben Poroiae, un des fervents opposants de l’ancien projet d’agrandissement de la marina à cette époque. Les habitants demandent en effet des informations ainsi que des  explications. "Ils nous parlent par exemple de dragage maritime dans le couloir d’entrée de la marina. On aimerait savoir la longueur de la zone à draguer ainsi que la profondeur. Ne vont-ils pas aller plus loin ? Idem quand ils nous parlent d’utilisation des matériaux en remblai. Cela signifie quoi et où cela va se faire exactement ?" s’interroge Arnold Vahapata.  Ce dernier s’étonne toutefois du lancement de cette nouvelle enquête publique de la marina de Vaiare alors que la population de Teavaro attend toujours le retour de ses doléances émises dans l’enquête publique de la révision du PGEM.  Certaines de leurs questions, qui mentionnent justement quelques problématiques liées à la marina actuelle, sont toujours sans réponse. "Les pêcheurs lagunaires font face par exemple au problème de l’augmentation de la population de requins dans le lagon de Vaiare. Cela est dû en grande partie aux restes des poissons que les pêcheurs du large jettent à la marina. Nous avons aussi constaté que certains propriétaires à la marina entretiennent leur voilier sans le sortir de l’eau. Ce qui fait que les substances polluantes utilisées pour l’entretien polluent le lagon. On a également proposé que les voiliers restent pendant une durée limitée dans la marina. Il faut qu’ils viennent en vacances et non pour être des résidents de la marina de Vaiare. Cela va ainsi contribuer à l’augmentation du flux ainsi qu’à la diminution du nombre de voiliers sur l’île. C’est comme cela qu’on pourra respecter la volonté de la municipalité de Moorea ainsi que de la population de vouloir protéger son lagon" estime Arnold Vahapata. Une des grandes inquiétudes des habitants de Teavaro porte aussi sur la possibilité qu’ils auront (ou pas) de toujours pouvoir pêcher, une fois les travaux de réaménagement terminés, le long des côtes de la baie de Vaiare, notamment dans la zone appartenant au Port Autonome. Ils comptent donc sur le maire de Moorea-Maiao et les représentants du Port Autonome pour qu’une réunion d’information soit organisée en leur faveur dans les prochains jours à Vaiare.

Rédigé par Totane Rurua le Jeudi 17 Septembre 2020 à 08:26 | Lu 1607 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 26 Octobre 2020 - 20:46 ​Les expositions salle Muriavai annulées

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus