Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Législatives : le Tapura reporte "sine die" le choix de ses candidats



PAPEETE, 4 juillet 2016 - Le Tapura Huiraatira reporte la réunion du 9 août prochain à l’occasion de laquelle devaient être fixées les investitures du parti pour les législatives de juin 2017.

Le parti d’Edouard Fritch enregistrait huit demandes d’investiture pour les prochaines législatives, le 25 juillet dernier, à la clôture d’une phase de candidatures officiellement ouverte le mois précédent.

Initialement, une réunion des instances dirigeantes du Tapura Huiraatira était programmée mardi prochain, 9 août, pour sélectionner les trois candidats qui défendront les couleurs du parti lors des législatives de juin prochain.

"Aucun problème", assure-t-on du côté du Tapura. "Rien ne presse : les élections ont lieu en 2017". Aussi cette réunion est-elle pour l’instant reportée "sine die", et pourrait se tenir avec au moins deux semaines de décalage. La raison évoquée est l’absence de plusieurs cadres du parti, dont celle de Sylvana Puhetini la présidente du groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA) à l’assemblée. En outre, Edouard Fritch doit s’absenter le 9 pour un déplacement de trois jours à Suva (Fidji) où il est attendu à une réunion du Polynesian leaders group, la semaine prochaine.

Au Tapura, le mode de sélection des futurs candidats avait été arrêté le 26 juin dernier, avec la constitution de trois commissions de circonscription à l'échelle de la collectivité, et l'organisation des relations entre le terrain, à l'échelon communal, au niveau des comités de soutien, des fédérations, et le comité directeur du parti à Papeete. L’appel à candidature avait été ouvert le jour-même.

Sur la première circonscription (Anaa, Arue, Arutua, Fakarava, Fangatau, Fatu HIva, Gambier, Hao, Hikuera, Hiva Oa, Makemo, Manihi, Moorea, Maiao, Napuka, Nuku Hiva, Nukutavake, Papeete, Pirae, Puka Puka, Rangiroa, Reao, Tahuata, Takaroa, Tatakoto, Tureia, Ua Huka et Ua pou), Maina Sage est finalement candidate pour un renouvellement de mandat. Plébiscitée par une majorité de membres du Tapura, lors de sa valse-hésitation devant l’éventualité d’un renouvellement de mandat, l’actuelle députée pose sa candidature face à celles de René Temeharo, très bien implanté politiquement sur Papeete où il est adjoint au maire, et d’Heimana Garbet, candidat sous une étiquette "société civile".

Nicole Sanquer est candidate sur la deuxième circonscription électorale (Hitia O Tera, Mahina, Paea, Papara, Raivavae, Rapa, Rimatara, Rurutu, Taiarapu Ouest, Teva I Uta, Tubuai). L’actuelle ministre de l’Education du gouvernement Fritch présente sa candidature devant les instances du parti face à celle Tepuaraurii Teriitahi, une protégée de Jacqui Graffe, le maire de Paea.

Sur la troisième circonscription (Bora Bora, Faa’a, Huahine, Maupiti, Punaauia, Tahaa, Taputapuateta, Tumaraa et Uturuoa), Teva Rohfritsch est finalement candidat, de même que Patrick Howell, le ministre de la Santé et que Luc Faatau. En cas de succès l’actuel n°4 du gouvernement devrait abandonner son portefeuille de ministre de la relance économique dans l'exécutif local mais pourrait toujours concourir pour un siège de représentant, lors des Territoriales 2018.

Pour l’instant, parmi les grands partis polynésiens, seul le Tahoera’a Huiraatira a officiellement déclaré ses candidats pour les législatives du 11 juin 2017. Il s’agit de Moana Greig, sur la première circonscription électorale, de Teura Iriti sur la seconde et de Vincent Dubois sur la troisième.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 4 Août 2016 à 14:26 | Lu 1348 fois






1.Posté par chacal le 05/08/2016 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

aller Nicole,nous sommes avec toi

2.Posté par Pavlova le 05/08/2016 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est ce qui arrive quand on ne sait pas ce que veut dire: "Etre capable de DECIDER" !
On l'observe au sein du Gouvernement dans tous les domaines qu'ils soient, il n'y a personne pour DECIDER.
Le parfait exemple recent et encore vivant: DECIDER qui va etre le prochain directeur du Port Autonome ! Cela va faire UN AN si ma memoire est bonne que l'ancien directeur a ete demis de ses fonctions. UN AN pour prendre une DECISION !
Combien d'annees faudra-t-il pour DECIDER de notre developpement economique et de notre avenir ?

Edouard prends au moins le Larousse et regardes ce que signifie le mot: " DECIDER "
Tu nous decois on y croyait, alors tes ministres n'en parlons pas, une bande d'Incapables notoires.

3.Posté par Tantine le 07/08/2016 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Pavlova,
Fritch a toujours été intimement persuadé qu'on peut diriger et prendre la décision finale sans se faire d'ennemis. Une solution, il ne lui reste plus qu'à taparu au copain Hollande de rajouter autant de trones de député et sénateur à la Polynésie que Tapura a de candidats, et tous les copains copines seront heureux au pays des bisounours.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués