Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le spectre des triades chinoises se profile à nouveau à Suva



Image d'illustration
Image d'illustration
SUVA, lundi 16 avril 2012 (Flash d’Océanie) – Les autorités fidjiennes sont parvenues ce week-end à intercepter in extremis deux ressortissants chinois, suspectés dans une affaire d’assassinat, alors qu’ils s’apprêtaient à quitter l’archipel sur un vol régulier à destination de Hong Kong.
Les deux individus ont été interpellés l’aéroport international de Nadi, ont précisé les services de police et de l’immigration, qui ont précisé qu’un troisième suspect était toujours activement recherché dans cette affaire.
Cette enquête a été ouverte après le meurtre d’un autre ressortissant Chinois, retrouvé lacéré de coups de couteaux à l’intérieur de son véhicule, aux aurores du dimanche de Pâques, à l’extérieur d’une boîte de nuit du centre-ville de Suva.
La victime a été attaquée par trois hommes, stationnés dans un véhicule proche, alors qu’elle rejoignait son véhicule, dimanche 8 avril 2012 aux alentours de deux heures du matin (GMT+12), non loin d’une boîte de nuit de la rue principale de la capitale fidjienne, a précisé la porte-parole de la police, Ana Naisoro.
Selon les premiers témoignages recueillis, le véhicule des trois suspects se serait immobilisé au niveau de celui de la victime, avant que l’un des occupants frappe à plusieurs reprises.
Les trois suspects auraient ensuite pris la fuite à bord d’un véhicule qui a ensuite été retrouvé, abandonné, dans la banlieue de Suva.
La victime, transférée à l’hôpital de Suva, est décédée peu après, des suites de ses blessures.
Au cours des dix dernières années, à Fidji et en particulier dans sa capitale, plusieurs affaires apparentées à des règlements de compte entre intérêts asiatique ont eu lieu.
Dans un de ces cas, l’affaire avait éclaté au grand jour après la découverte de valises suspectes recélant les morceaux découpés de la victime.
L’importante et influente communauté de familles chinoises établies de longue date à Fidji et pour la plupart bien intégrées s’est le plus souvent ouvertement désolidarisée de ce qu’elle qualifie de nouvelle vague d’immigrants avec une forte propension à exercer des activités illégales, voire criminelles.
Des phénomènes de règlements de comptes ou d’intervention de tueurs à gages ont aussi eu lieu dans des pays voisins, comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée, autour d’intérêts allant de la pêche à ceux liés au trafic de stupéfiants ou à l’exploitation de réseaux de prostitution.

Accrochage maritime meurtrier à Palau

Fin mars 2012, à Palau, un autre incident défrayait la chronique après l’arrestation mouvementée de ressortissants chinois à bord de deux bateaux de pêche, qui n’avaient pas hésité à ouvrir le feu sur le bâtiment des Garde-côtes américains venus à leur rencontre pour les arraisonner au motif de pêche illicite et non signalée.
Lors de l’échange de coups de feu, un des marins avait été mortellement atteint.
Un pilote américain et deux agents de police de Palau, qui s’étaient dirigés à bord d’un avion Cessna vers la zone où ont été localisés les deux bateaux de pêche, sont aussi portés disparus et les recherches en vue de les retrouver avaient dû finalement être abandonnées en fin de semaine dernière.
Cette mission aérienne à bord de cet avion affrété consistait principalement à localiser précisément ces navires.
Les autorités de Palau semblent depuis avoir consenti à relâcher en milieu de semaine les quelque vingt cinq individus (jusqu’alors maintenus en détention préventive, en attendant leur procès).
Ce groupe de personnes serait désormais autorisé à quitter immédiatement Palau, dans le cadre d’un accord « à l’amiable », rapporte l’agence officielle Chine Nouvelle.
Le Président de Palau, Johnson Toribiong, aurai en effet rencontré ces derniers jours des diplomates de l’ambassade chinoise, venus spécialement de leur base régionale la plus proche, celle des États Fédérés de Micronésie.
Palau, États océanien peuplé d’une vingtaine de millier d’habitants, est un des rares pays de la zone à reconnaître officiellement Taïwan et à ne pas adhérer par conséquent à la politique de « Chine unique » prônée par Pékin.


pad

Rédigé par PAD le Dimanche 15 Avril 2012 à 22:15 | Lu 1126 fois

Tags : PACIFIQUE






1.Posté par frisby le 16/04/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bientôt à Tahiti !!

2.Posté par Teiva 33 le 16/04/2012 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et Oscar 1er qui veut nous vendre à la Chine... JE préfère avoir à faire à la mafia de Marseille, ils ont un accent rigolo, plutôt qu'aux triades chinoises, on aura un peu plus de mal à se marrer...
60.000 emplois, 135 millions sur 15 ans, alors que la France c'est 150 millions par an, dont le salaire de douanier retraité d'Oscar Kam Sin. C'est normal qu'avec un nom pareil, il veuille faire venir les triades plutôt que le gang des marseillais...
Bouffon !

3.Posté par Aito le 16/04/2012 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voilà ce qui nous attends avec les accords de Oscar avec la Chine comme partenaire financier.

4.Posté par coyote le 16/04/2012 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Teiva33, ben ça y est déjà tu sais.....Pas besoin de flinguer ni de découper en lamelles.....Nos mafieux à nous font juste valser les étiquettes dans les rayons :)

5.Posté par Teiva 33 le 17/04/2012 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui ! Tu as tout a fait raison coyote... Ils sont déjà parmi nous ! Et David Vincent les a vu ! Ils sont 14 qui dirigent le pays. Leur signe distinctif : ils ont le majeur bien plus long que les gens normaux... Et leur chef s'appelle Oscar Kam Sin...
On est foutu mea ma !!! Pitié à nous !

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués