Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le réseau de bus à l'arrêt en Martinique après un appel à la grève générale



Fort-de-France, France | AFP | mardi 02/04/2019 - Un appel à la grève générale de la Centrale syndicale des travailleurs martiniquais (CSTM), pour soutenir des salariés d'une entreprise de transport, bloque depuis deux semaines en Martinique l'ensemble des bus et des navettes maritimes et s'étend peu à peu à d'autres secteurs, a constaté l'AFP.

A l’origine, les salariés de l’entreprise Sotravom, qui dessert 4 lignes de bus dans les communes de Schœlcher et Saint Joseph (centre de l'île), se sont mis en grève le 27 novembre 2018. Ils entendaient ainsi dénoncer l'état des véhicules, selon eux vétustes et dangeureux, la direction affirmant de son côté que les contrôles techniques sont à jour.
Chacun campe sur ses positions et le mouvement s’étend depuis que le syndicat CSTM a appelé à la grève générale, le 12 mars.
Les chauffeurs de bus de toutes les sociétés de transport du centre de l'île ont déposé leurs clefs, suivis par une partie de leurs confrères du sud. Les matelots des navettes maritimes ne quittent plus non plus le port de Fort de France.
Le 25 mars, ce sont les salariés de la raffinerie qui ont perturbé la livraison de carburant dans les stations-service. De quoi inquiéter de nombreux automobilistes qui se sont pressés à la pompe, quitte à patienter des heures pour quelques litres d’essence. Tout est rentré dans l'ordre le lendemain, après l'intervention de la police.
Le 29 mars, des piquets de grève ont aussi fleuri devant les enseignes Darty, Habitat et But et sont toujours en place cinq jours plus tard.
Pour l’heure, toutes les tentatives de médiation ont échoué. Le directeur de Sotravom, Antoine Rulle, refuse notamment de s’asseoir à la même table que le secrétaire général de la CSTM, Bertrand Cambussy, qu’il accuse de l’avoir physiquement menacé.
Lundi, des usagers des transports de Schœlcher se sont mobilisés à leur tour pour réclamer un service minimum à Martinique Transport, autorité unique du transport en Martinique. Celle-ci vient d'être assignée par la mairie de Schœlcher devant le tribunal administratif avec son délégataire, la Compagnie Foyalaise de Transports Urbains (CFTU), chargé de gérer l'ensemble du réseau de transport en commun de Martinique. 
Après plus de quatre mois sans bus, le maire de Shœlcher Luc Clémenté, a promis de faire le nécessaire pour rendre à ses administrés "le droit constitutionnel inaliénable d’aller et venir sur leur territoire".

le Mercredi 3 Avril 2019 à 05:01 | Lu 231 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus