Tahiti Infos

Le procès en appel de Radio Tefana renvoyé en mars 2022


Oscar Temaru a sollicité auprès de la cour d'appel que le procès soit renvoyé après les élections présidentielles prévues en avril prochain.
Oscar Temaru a sollicité auprès de la cour d'appel que le procès soit renvoyé après les élections présidentielles prévues en avril prochain.
Tahiti, le 4 octobre 2021 – Le procès en appel de l'affaire Radio Tefana devait débuter ce lundi. Mais en l'absence, une nouvelle fois, de l'avocat du maire de Faa'a Oscar Temaru, Me David Koubbi, le procès a été renvoyé au 14 mars 2022.

Déjà renvoyé en février dernier en raison de l'absence d'un des avocats de la défense, le procès en appel de l'affaire Radio Tefana a été une nouvelle fois renvoyé lundi matin. Comme en février, c'est l'avocat parisien du maire de Faa'a et président du Tavini, Oscar Temaru, Me David Koubbi, qui était une nouvelle fois absent à l'audience. Sans lien avec la pandémie de Covid-19, c'est pour raison de santé que l'avocat du leader indépendantiste a demandé un nouvel ajournement. Le procès a été programmé pour le 14 mars 2022 sur cinq jours. Présent lundi au palais de justice, Oscar Temaru souhaitait pour sa part que le procès soit renvoyé après l'élection présidentielle prévue pour avril prochain. Le maire de Faa'a craignant que des “interférences politiques” n'interviennent au cours du procès… Le tāvana a même proposé la date du 29 juin. “Date de l'annexion de notre pays par la France”, a insisté le leader indépendantiste. Après une rapide délibération, le tribunal a maintenu la date du 14 mars 2022.
 
Selon nos informations, une demande de récusation des juges de la cour d'appel a également été déposée par la défense et rejetée par le Premier président de la cour d'appel de Papeete. En novembre de l'année dernière, les avocats du leader indépendantiste et de ses co-prévenus s'étaient saisis d'un contact entre le procureur de la République Hervé Leroy et la présidente de la cour d'appel lors d'une suspension d'audience à la porte du bureau de cette dernière. Les avocats avaient saisi la Cour de cassation d'une requête en suspicion légitime fustigeant une ingérence du parquet auprès des juges du siège, mais la juridiction parisienne avait rejeté le recours estimant que la demande relevait davantage d'une récusation des magistrats. Mais pas plus de succès pour cette seconde demande.
 
Sursis et amendes, sans inéligibilité
 
Rappelons que dans cette affaire, Oscar Temaru avait été condamné le 11 septembre 2019 pour avoir organisé, entre 2010 et 2017, le financement sur fonds publics de la radio associative de sa commune, Te reo o Tefana, pour promouvoir l'idéologie de son parti politique. Devant le tribunal correctionnel, il avait écopé de six mois de prison avec sursis, assortis d’une amende de 5 millions de Fcfp. L'ancien élu à l'assemblée, directeur et président de l'association Te reo o Tefana, Vito Maamaatuaiahutapu, avait écopé de trois mois de sursis et 1 million de Fcfp d'amende et l'actuel président de l'association et secrétaire général adjoint du Tavini, Heinui Le Caill, d'un mois de sursis et 500 000 Fcfp d'amende. L’association a quant à elle été condamnée à une amende de 100 millions de Fcfp.
 

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 4 Octobre 2021 à 11:39 | Lu 1129 fois