Tahiti Infos

Le premier conservatoire du Tiare Tahiti inauguré


TAHITI, le 2 juin 2022 - Il est le fruit de plusieurs années de travail. Le premier conservatoire du Tiare Tahiti de Polynésie a été inauguré ce jeudi au parc Paofai. Il donne un aperçu de la diversité de cette espèce d’intérêt. Les plants sont décrits par une signalétique. Le parc devient une étape de la route du Monoï.

Au total, le conservatoire du Tiare Tahiti compte une vingtaine de plantes (espèces et hybrides du genre Tiare) réparties en deux zones au parc Paofai. Il est le premier du genre et a été inauguré ce jeudi. Le parc Paofai devient ainsi une étape de la route du Monoï qui compte déjà quinze arrêts tout autour de Tahiti.

Ce conservatoire, dont le lancement date de 2016, a été financé par l’association Monoï de Tahiti (partie étude et signalétique) et par le service des parcs et jardins (panneaux explicatifs et mise en culture). Ce dernier a maintenant en charge l’entretien. Les objectifs de ce conservatoire, en plus de répondre à un intérêt scientifique, sont pédagogiques et touristiques. Il participera à terme au développement de la filière monoï.

Travail d’enquête


L’étude a été menée par le botaniste Jean-François Butaud et Margaux Perchet qui était alors stagiaire. "L’objectif premier était de répertorier les Tiare et les plantes du genre Gardenia", rapporte le botaniste. Elle a consisté en une véritable enquête. Pour pouvoir déterminer les espèces, distinguer les hybrides, décrire les plantes le duo a arpenté les sentiers, fait des entretiens avec les habitants des îles, s’est rendu dans les foires agricoles. Ce qui a permis d’éclaircir un certain nombre de points. Par exemple, que Gardenia tahitensis n’est pas endémique mais apporté par les premiers polynésiens, que des cultivars sont en réalité de véritables espèces. Des questions restent en suspens. "Une tiare des Marquises, qui n’existe plus à l’état sauvage, pourrait être une espèce et non une variété, elle pourrait même être endémique."

Aujourd’hui, le conservatoire est en accès libre, des visites guidées pourraient être assurées par un personnel du Service par et jardin. Un livret pourrait également être produit. Cela reste à concrétiser. Les porteurs du projet, qui misent sur un fonctionnement de type science participative, espèrent que le conservatoire suscitera de nouvelles questions et réponses de la part des visiteurs.

Les travaux scientifiques devraient se poursuivre. Ils seraient à l’échelle moléculaire dans un premier temps pour développer la production. Ils pourraient ensuite être d’ordre philogénétique pour comprendre l’origine et la répartition dans le temps des espèces.


Pratique

Le conservatoire est accessible aux mêmes horaires que le parc de Paofai : lundi à jeudi de 6 heures à 22 heures et de vendredi à dimanche 6 heures à 23 heures.
Entrée gratuite

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 2 Juin 2022 à 20:46 | Lu 1243 fois