Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le piratage d'internet contrôlé par l'armée chinoise



Le piratage d'internet contrôlé par l'armée chinoise
WASHINGTON, 19 fév 2013 (AFP) - L'armée chinoise contrôle des centaines voire des milliers de hackers parmi les plus virulents du monde, selon une firme américaine de sécurité sur internet qui a identifié la source de cyberattaques dans un immeuble anonyme de Shanghai.

La société Mandiant, qui est l'un des conseils du gouvernement américain en matière de sécurité informatique, a découvert, par le biais de centaines d'enquêtes au cours des trois dernières années, que les organisations qui pillaient sur internet les journaux américains, les agences du gouvernement et les sociétés "étaient basées principalement en Chine et que le gouvernement chinois était tout à fait au courant de leurs activités".

Le rapport s'est concentré sur un groupe, du nom de "APT1", acronyme de "Advanced Persistent Threat", qui aurait volé d'énormes quantités d'informations et ciblé des infrastructures aussi importantes que les activités énergétiques américaines.

"Nous croyons qu'APT1 est capable de mener à bien une campagne d'espionnage aussi extensive sur internet parce qu'il reçoit un soutien direct du gouvernement", indique Mandiant.

Cette organisation serait en fait une filiale de l'Armée de libération du Peuple, appelée Unit 61398, et les signatures de ses cyberattaques ont pu être remontées jusqu'à un immeuble de 12 étages, dans les faubourgs de Shanghai, selon le rapport, qui estime qu'APT1 compte "des centaines, voire des milliers d'employés".

La Chine a démenti ces affirmations.

"Il n'est ni professionnel ni responsable de faire des accusations sans fondements sans preuve tangible et cela ne contribue pas à résoudre les problèmes qui comptent", a déclaré à Pékin le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Hong Lei.

"La Chine s'oppose fermement au piratage", a-t-il poursuivi, arguant que la Chine en était elle-même largement victime. "Parmi toutes les cyberattaques contre la Chine, les plus nombreuses sont celles provenant des Etats-Unis", a-t-il encore avancé.

Le quotidien The New York Times, visé lui aussi par les attaques supposées provenant d'APT1, et qui a eu accès au rapport de Mandiant, a affirmé que le groupe de hackers se focalisait de plus en plus sur les entreprises impliquées dans les infrastructures américaines, comme les réseaux de distribution d'électricité, de gaz et d'eau.

Dans son discours sur l'état de l'Union, le 12 février, le président américain Barack Obama avait fait de la capacité d'entités étrangères à infiltrer ces infrastructures l'une de ses plus grandes inquiétudes.

"Nous savons que des pays et des entreprises étrangers volent les informations confidentielles de nos sociétés. [...] A présent nos ennemis cherchent aussi à saboter notre réseau énergétique, nos institutions financières, nos systèmes de contrôle du trafic aérien."

Le bâtiment pointé du doigt comme étant le quartier général d'APT1 est situé à Gaoqiao, dans la banlieue nord de Shanghai, près d'une usine pétrochimique et est entouré de boutiques, dont un salon de coiffure.

Rédigé par afp le Mardi 19 Février 2013 à 06:03 | Lu 523 fois






1.Posté par Kaddour le 19/02/2013 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est incontestable que les hackers chinois sont au top ... et ils sont nombreux !!! En particuliers sur les campus universitaires.
Que la Chine, elle-même en soit parfois victime... Rien d'étonnant ! Internet et les réseaux sont le seul espace de semi liberté qui reste aux chinois.
Mais peut-on en vouloir à l'armée chinoise de chercher des renseignements sur les entreprises du "gendarme du monde" , les USA...L'amérique, avec sa CIA, est-elle aussi blanche et virginale qu'elle veut le faire croire au monde ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies