Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le parquet contre Marcelin Lisan en appel



Marcelin Lisan, tavana de Huahine, avait échappé à l'inéligibilité requise contre lui en première instance.
Marcelin Lisan, tavana de Huahine, avait échappé à l'inéligibilité requise contre lui en première instance.
PAPEETE, le 17 novembre 2016 - La cour d'appel de Papeete s'est penché ce jeudi , en seconde instance, sur le dossier de détournement de fonds publics présumé visant le maire de Huahine, Marcelin Lisan. C'est le parquet avait fait appel du jugement du tribunal correctionnel, très clément par rapport à ses réquisitions.

L'élu avait écopé d'une peine d'amende de 1 million de francs devant le tribunal correctionnel en première instance, en janvier 2015, provoquant l'appel du parquet qui avait requis beaucoup plus sévèrement deux mois plus tôt contre cet ancien représentant du Tahoeraa Huiraatira : 1 an de prison avec sursis, 100 000 Fcfp d’amende et surtout 5 ans d’inéligibilité. Le procureur général a sans surprise renouvelé ces réquisitions ce matin en appel, la cour a mis sa décision en délibéré au 26 janvier 2017.

Marcelin Lisan est poursuivi pour détournement, complicité de détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts dans cette affaire qui remonte à sa première mandature à Huahine, entre 2005 et 2008. Une enquête avait été ouverte suite à une rafale d’accusations portée contre le tavana par l’un de ses opposants politiques.

La justice lui reprochait en effet toute une série de délits présumés pour lesquels l'élu avait été partiellement relaxé en première instance. Le premier d’entre eux, celui pour lequel il avait été condamné, étant d'avoir privilégié le supermarché Fare Nui, dont il était co-gérant, comme fournisseur de la mairie à l'occasion des réceptions et autres cérémonies organisées par la municipalité.

La vie des îles...

Marcelin Lisan avait également eu à répondre de l'embauche d'une vahine, avec laquelle il entretenait une liaison, comme collaboratrice à l’assemblée de la Polynésie française alors même qu’elle n’avait aucune compétence pour le poste, d'avoir fait acheter par la mairie deux véhicules de fonction à deux de ses adjoints qui les utilisaient comme leurs véhicules de tous les jours, et enfin d’avoir favorisé la petite entreprise de pompes funèbres du compagnon de sa première adjointe qui utilisait des véhicules de la commune et les services des mutoi pour s’occuper du transport des cercueils et des défunts, prestation qu’il facturait à son crédit. Egalement poursuivis, les autres protagonistes du dossier avaient tous été relaxés en première instance.

Me Quinquis, avocat de Marcelin Lisan, s’était attaché à rappeler le contexte particulier du fonctionnement de ces îles "loin de tout" ou se côtoient quelques milliers de personnes pour les plus peuplées et "où tout le monde est feti et à un intérêt dans l’épicerie du coin". "La justice a été instrumentalisée dans le cadre d’un règlement de compte politique ou un opposant avait livré une liste de 16 ou 17 infractions supposées à la justice en se disant qu’il en resterait bien quelque chose", avait ajouté l’avocat en première instance. Il a de nouveau plaidé ce jeudi la relaxe intégrale de son client.


Rédigé par Raphaël Pierre le Jeudi 17 Novembre 2016 à 15:47 | Lu 2480 fois

Tags : JUSTICE






1.Posté par tenauru le 18/11/2016 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je connais bien Lisan et s'il a été peut-être imprudent je pense que c'est pour le bien commun. Il ne court pas après l'argent, ses affaires le nourrissent suffisamment. Bon courage Titi

2.Posté par Maro te heiva le 05/01/2017 05:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si tu le connais tant que ça pourquoi tu ne détail pas tous les détournements déguisés, les conflits d intérêts, les cadeaux au toa moa dont le secrétaire général de l époque francis villierme a été complice avec les élus de sa majorité. ..haavara !!

3.Posté par tenauru le 05/01/2017 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je connais bien aussi Francis et si c'était si grave que ça, ils seraient en prison...
bien sûr je connais pas les détails et après?, ce sont mes amis et ça s'arrête là

4.Posté par Maro te heiva le 05/01/2017 08:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Soit on fait du commerce soit on s occupe du bien être de la population. Pas les deux, ça s appelle un conflit d intérêts ! lol

5.Posté par tenauru le 06/01/2017 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mon cher Maro, tu as raison et je te souhaite une bonne année.........

6.Posté par Maro te heiva le 07/01/2017 04:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne année aussi à toi et tes amis .....

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 18:01 L'impression 3D pour lutter contre le handicap

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués