Tahiti Infos

Le grand théâtre retrouve la magie du Hura Tapairu


Tahiti, le 24 novembre 2022 – Le Hura Tapairu est lancé depuis mercredi soir au grand théâtre de la Maison de la culture. Pour sa soirée d’ouverture, cinq groupes se sont présentés sur scène concourant en catégories Mehura, Tapairu et Pahu Nui. C’est Hui Tarava qui a ouvert le bal, suivi de Te Nohora’a, Tamau, Natimoe, pour finir avec Manohiva. Retour en images sur cette première soirée.
 
La 16e édition du Hura Tapairu a débuté mercredi soir au grand théâtre de la Maison de la culture. Cinq formations se sont produites sur scène, dont quatre participent pour la première fois à cette compétition. Les groupes de cette soirée d’ouverture concourraient majoritairement en catégorie Mehura, dont un en Mehura manihini, mais aussi en catégories Tapairu manihini (catégorie de groupe étranger), Tapairu et Pahu nui (percussions). Pour rappel, le jury est composé de six membres. Présidé par Moanaura Teheiura, il compte Fabien Mara-Dinard, Alexandra Holman-Mervin, Taero Jamet, Taina Tinirauarii Mou Fat et Heifara Morienne.

C’est le groupe originaire des États-Unis Hui Tarava qui a ouvert cette première soirée de concours avec un spectacle en catégories Tapairu et Mehura manihini. La troupe américaine a choisi d’illustrer le thème du Matari’i i nia. Un choix d’actualité puisque le lever des Pléiades, qui marque le début de la saison Te tau ‘ahune, d’abondance et de fertilité, s’est produit le 20 novembre dernier. Pour décliner cette thématique, Hui Tarava a choisi de faire une entrée dans le noir, à la lueur de bougies censées représenter la constellation Matari’i. Et c’est une femme enceinte qui s’est chargée du rôle d’oratrice. Ce premier groupe a laissé un public bouches bées lorsqu’ils ont présenté un ‘aparima a capella.
Le groupe Te Nohora’a a ensuite pris possession de la scène du grand théâtre. La troupe est exclusivement composé d’élèves du lycée La Mennais. Elle a présenté un spectacle sur le thème de l’identité du peuple polynésien. Également en catégorie Mehura, le groupe s’est produit sur le célèbre morceau de Stan Walker, Aotearoa, adapté en langue tahitienne. Le travail et l’implication de ces élèves ont séduit les spectateurs.

Jusqu'au 3 décembre

En milieu de soirée, le groupe Tamau est entré en scène pour embarquer le public avec un spectacle en catégorie Mehura sur le thème des navigateurs. Pour l’illustrer, la troupe a interprété une danse sur la version tahitienne de la bande originale du dessin-animé Vaiana (Moana). Les chorégraphies en canon ont apporté une touche de dynamisme et d’originalité félicitée par un tonnerre d’applaudissements de la part du public, en plein milieu du spectacle.

Puis, place à la séquence émotion avec le groupe Natimoe composé de “sœurs de la danse”, qui a justement illustré le lien (te hono) qu’il y a entre les membres de cette “famille” (Natimoe) dans un spectacle de Mehura.
Pour finir en beauté, le groupe Manohiva a attaqué d’emblée son spectacle avec une séquence de percussions, en catégorie Pahu Nui. Manohiva a enchaîné en catégorie Tapairu avec un spectacle sur le thème de la famille, “une famille mā’ohi, une famille vivante”. Un spectacle théâtral, dont le thème a été décliné lors de chorégraphies représentant la naissance et le rituel de la mise en terre du placenta pour donne vie à un arbre, “l’arbre de vie”.
 
L’édition 2022 du Hura Tapairu se poursuit chaque soir à partir de 18h30 au grand théâtre, les mercredis, jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 3 décembre prochain, avec 31 formations en concours cette année.
 

La troupe américaine Hui Tarava est composée, en plus des danseuses, de deux danseurs.
La troupe américaine Hui Tarava est composée, en plus des danseuses, de deux danseurs.

La formation de Hui Tarava en catégorie Mehura.
La formation de Hui Tarava en catégorie Mehura.

Le lien entre les "soeurs de la danse" de la troupe Natimoe, signifiant "famille", représenté dans un spectacle en catégorie Mehura.
Le lien entre les "soeurs de la danse" de la troupe Natimoe, signifiant "famille", représenté dans un spectacle en catégorie Mehura.

Steeve Reea était le raatira de la prestation Tapairu de la troupe Manohiva, et représente l'arbre de vie d'une "famille ma'ohi".
Steeve Reea était le raatira de la prestation Tapairu de la troupe Manohiva, et représente l'arbre de vie d'une "famille ma'ohi".

Le public s'est fait embarqué par le mehura du groupe Tamau, pour un voyage sur le thème des navigateurs.
Le public s'est fait embarqué par le mehura du groupe Tamau, pour un voyage sur le thème des navigateurs.

La prestation de percussions de Manohiva en catégorie Pahu Nui avec Nohorai Temaiana, chef d'orchestre, et Hereatama Aumeran au devant de la scène.
La prestation de percussions de Manohiva en catégorie Pahu Nui avec Nohorai Temaiana, chef d'orchestre, et Hereatama Aumeran au devant de la scène.

La troupe américaine Hui Tarava a mis en scèhe une femme enceinte pour illustrer la saison Te tau 'ahune, d'abondance et de fertilité.
La troupe américaine Hui Tarava a mis en scèhe une femme enceinte pour illustrer la saison Te tau 'ahune, d'abondance et de fertilité.

Le groupe Te Nohora'a composé exclusivement de danseuses et de musiciens étudiants, a présenté un mehura sur le thème Porinetia.
Le groupe Te Nohora'a composé exclusivement de danseuses et de musiciens étudiants, a présenté un mehura sur le thème Porinetia.

Rédigé par Meleana CHE FAT le Jeudi 24 Novembre 2022 à 14:23 | Lu 709 fois