Tahiti Infos

Le calme retrouvé dans les fa'a'apu de la Presqu'île


Le petit groupe interpelé en septembre dernier dérobait entre 250 et 300 kg de fruits et légumes à raison de deux à trois nuits par semaine.
Le petit groupe interpelé en septembre dernier dérobait entre 250 et 300 kg de fruits et légumes à raison de deux à trois nuits par semaine.
Tahiti, le 20 octobre 2021 - Suite à l'arrestation en septembre dernier de trois pilleurs de fa'a'apu, qui sévissaient sur le plateau de Taravao, plus aucun vol n'a été signalé. 

Depuis l'arrestation en septembre dernier de trois pilleurs de fa'a'apu, le calme est revenu sur les exploitations agricoles du plateau de Taravao. “Plus aucune plainte n'a été déposée et aucun signalement depuis ces arrestations. Les agriculteurs sont également plus calmes et se sentent désormais écoutés”, indique-t-on du côté des services de gendarmerie. 

Et pour continuer à lutter contre ces pillages, une réunion s'est tenue ce mercredi, à Taravao, avec la participation du maire de la commune de Taiarapu-Est, Anthony Jamet, des agriculteurs du plateau de Taravao, des représentants de la Chambre et de la Direction de l'agriculture et des forces de gendarmerie.  

Lire aussi >> Trois pilleurs de fa'a'apu interpellés

Des caméras de surveillance sur la route du plateau

Cette concertation a notamment permis d'échanger sur des conseils et solutions pour se prémunir contre de prochains vols, avec l'idée de mettre en place des caméras de surveillance à l'entrée du plateau de Taravao. Des rondes nocturnes plus fréquentes sont également prévues. Les représentants de la Chambre de l'agriculture ont par ailleurs assuré qu'ils seraient également plus vigilants sur les points de ventes de fruits et légumes en bord de route, dans le but d'identifier d'éventuels voleurs ou receleurs.  

Enfin cette réunion a également permis aux forces de gendarmerie de mettre en place et de présenter aux agriculteurs le référent unique, installé à la brigade de Taravao, chargé de traiter ces affaires de vols. 
Rappelons qu'en septembre trois hommes avaient été interpellés. Le petit groupe dérobait entre 250 et 300 kg de fruits et légumes à raison de deux à trois nuits par semaine. 

Rédigé par Désiré Teivao le Mercredi 20 Octobre 2021 à 19:41 | Lu 998 fois