Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le boum économique de la Chine a détruit une grande partie de ses coraux



Le boum économique de la Chine a détruit une grande partie de ses coraux
SYDNEY, 27 déc 2012 (AFP) - Le boom économique en Chine a causé la destruction de plus de 80% des massifs coralliens au cours des trente dernières années autour de la Chine et en mer de Chine, a indiqué jeudi une étude conjointe australo-chinoise, qui qualifie de "sinistre" le niveau des dégâts et des pertes.

"Nous avons découvert que la quantité des coraux a décliné d'au moins 80% ces trente dernières années sur les massifs côtiers le long de la Chine continentale et autour de l'île de Hainan", indique cette étude menée par le Centre de recherche australien sur les massifs coralliens et l'Institut d'océanologie de la mer de Chine méridionale.

"Autour des atolls et des archipels revendiqués par six pays en mer de Chine méridionale, la surface des massifs a décliné de 60% à 20% sur les 10 à 15 dernières années", ajoute cette étude publiée dans le magazine Conservation Biology.

Le développement des côtes, la pollution et la surpêche liées à l'expansion économique du géant asiatique, devenu en 2010 la deuxième économie mondiale, sont les principales causes de cette destruction, soulignent les auteurs de l'étude, qui évoquent "un spectacle sinistre de déclin, de dégradation et de destruction".

"L'expansion économique de la Chine a exacerbé plusieurs problèmes environnementaux, dont une perte importante d'habitats naturels à cause de l'urbanisation des côtes, du niveau de pêche intenable sur la durée et de la pollution", ajoute l'étude.

La perte des coraux en mer de Chine méridionale --où les massifs s'étendent sur quelque 30.000 km carrés-- est aggravée par le manque de collaboration entre les pays, qui ont des revendications territoriales et conflictuelles sur cette zone.

Certains pays ont établi des parcs naturels pour préserver les coraux, mais ces réserves sont trop petites et trop éloignées les unes des autres pour être efficaces, juge Terry Hughes, un des auteurs.

"Le temps dont on dispose pour sauver les massifs de la mer de Chine méridionale s'amenuise rapidement, au regard du niveau de dégradation révélée dans cette étude", ajoute-t-il.

Rédigé par AFP le Jeudi 27 Décembre 2012 à 07:11 | Lu 768 fois






1.Posté par beaulieu jean pierre le 27/12/2012 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila ce qui nous arriverait si nous laissions entrer les chinois chez nous, l'écologie est le dernier de leur souçi de même que le bien étre humain, il faut vraiment ne pas s'étre renseigné ou se foutre de nos îles et de leur population pour envisager que ce géant destructeur puisse s'implanter dans notre paradis, qui, loin de tout conserve une petite chance d'étre préservé, malgrés les appétits féroces des grandes puissances.
Ceux qui ont cru aux promesses des Chinois ne savent plus comment s'en débarasser.

2.Posté par teriitau le 28/12/2012 01:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Avis en tièrement partagé avec Jean Pierre Beaulieu.

Teriitau

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies