Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le bitcoin plonge et entraine les autres cryptomonnaies



Londres, Royaume-Uni | AFP | mardi 18/05/2021 - Le bitcoin a perdu plus de 20% de sa valeur en une semaine, poussant certains investisseurs à se demander si la fièvre d'achats de cryptomonnaies depuis plus de six mois commence à retomber.

A environ 45.000 dollars mardi, le bitcoin a effacé plus de 12.000 dollars depuis le début de la semaine précédente, et a plongé de plus de 30% depuis son plus haut historique, à 64.870 dollars le 14 avril.

Dans le sillage du bitcoin, les autres cryptomonnaies ont souffert: l'ethereum, deuxième plus grande cryptomonnaie, a lâché 14% en une semaine et coûte désormais un peu moins de 3.400 dollars. Le dogecoin, cryptomonnaie qui avait capté l'attention du grand public ces dernières semaines, s'éloigne aussi de ses plus hauts historiques. 

En tout, la baisse récente des prix a fait disparaître 400 milliards de dollars du marché, qui est désormais évalué à un peu plus de 2.000 milliards de dollars, selon le site Coinbase, qui recense plus de 9.000 cryptomonnaies.

Pour les amateurs de cryptomonnaies, le responsable n'est pas difficile à trouver: le multimilliardaire Elon Musk, après avoir vanté les mérites des cryptomonnaies et investi une partie de la trésorerie de Tesla en bitcoin, refuse désormais les paiements en bitcoin pour ses véhicules électriques, estimant qu'elles sont trop polluantes.

"Il a été une source de volatilité dans les deux sens, à notre avis, s'il se trouve un nouveau passe-temps loin du bitcoin, ce serait mieux pour tout le monde", pestent les analystes du cabinet spécialisé dans les cryptomonnaies ByteTree.

Mais les déboires du bitcoin n'ont pas débuté avec Elon Musk.

"La tendance à la hausse s'est essoufflée il y a quelques temps, même les bonnes nouvelles récentes n'ont pas permis au bitcoin de poursuivre sa hausse", souligne Naeem Aslam, analyste chez AvaTrade.

Reste à savoir si la baisse va se poursuivre. Il y a quelques années, le bitcoin, encore plus volatil à l'époque, avait gagné 1.375% en 2017 avant de chuter de près de 80% en 2018.

Cette volatilité pousse les autorités à inciter à la prudence. Le régulateur américain des marchés, la SEC, a encore appelé début mai "les investisseurs à comprendre que le bitcoin est un investissement très spéculatif" et à "définir le niveau de risque qu'ils sont prêts à accepter" avant de se plonger dans le marché des cryptomonnaies.

Mais tous les observateurs ne parient pas sur une baisse des cours: les analystes de ByteTree estiment ainsi qu'il faudrait s'inquiéter si "le niveau d'activité plongeait sur le réseau bitcoin, comme ça avait été le cas lors des plongeons de 2014 et 2018", ce qui n'est pas le cas pour l'instant.

le Mardi 18 Mai 2021 à 05:00 | Lu 502 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies