Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le bail pour le terrain de l'hippodrome très courtisé



"Le Pays ne renouvellera pas le bail avec l'association hippique", assure-t-on du côté de la Présidence
"Le Pays ne renouvellera pas le bail avec l'association hippique", assure-t-on du côté de la Présidence
PIRAE, le 14/10/2015 - Le bail entre le Pays et l'association hippique arrive à échéance ce jeudi 15 octobre à minuit. Même si le Pays a déjà annoncé son souhait à rétrocéder cette parcelle de terre à la commune, pour divers projets, l'association hippique et le collectif "cavale des îles" se lancent dans une bataille pour obtenir le précieux sésame. Du côté de la mairie, on attend toujours la décision du Pays, mais plusieurs programmes de développement sont prévus sur la zone.

Après plus de 50 ans, à la tête du bail pour le site de l'hippodrome, l'association hippique pourrait perdre définitivement la main sur ce domaine de 12 hectares. Le sujet défraie la chronique, depuis plusieurs mois, le Pays envisage de récupérer cette terre et de la rétrocéder à la commune de Pirae. Pour l'association hippique, ce bail leur permet de réaliser des courses de chevaux.

Le bureau a été renouvelé samedi dernier et aujourd'hui, c'est Coucou Izal qui reprend les rênes de cette association. Joint par téléphone, Coucou ne perd pas espoir et souhaite un partenariat entre la commune et leur association, pour la mise en place d'un plan d'aménagement du site. "Nous venons de renouveler notre bureau, il faut que je prenne le temps de bien analyser le dossier, tirer un bilan de ce qui a été réalisé par mon prédécesseur. On attend aussi, le retour d'Edouard Fritch".


UN AUTRE CONCURRENT DANS LA COURSE

Le collectif "Cavale des îles", créé, l'année dernière, est également intéressé par la reprise de ce bail. "Nous avons fait une proposition au Pays pour une offre de reprise de bail. Pour l'instant, nous n'avons reçu aucune réponse de la part du Pays. Mais nous sommes sereins, peut-être que le Pays attend la fin du bail, pour en discuter", assure Wilfrid Pomare, mandataire du collectif.

Ce collectif réunit plus de vingt personnes "passionnés par le monde hippique", souligne son président Ariihau Tissiou. Et là encore, travailler avec le Pays et la commune ne dérangerait pas les membres de ce collectif. "Notre projet, c'est la professionnalisation de la filière équine des courses de chevaux et nous sommes prêts à ouvrir toutes nos installations au public, mais avec un accès règlementé et contrôlé", poursuit Wilfrid.


LA GESTION DU SITE CRITIQUEE PAR LE COLLECTIF

Améliorer le site, mieux le sécuriser ou encore professionnaliser le secteur, autant d'arguments que soulignent ces deux associations.

Mais la gestion du site depuis 50 ans est remise en cause par le mandataire du collectif "Cavale des îles". "Depuis, rien n'a changé. Pour l'instant, c'est un espace de loisirs pour les cavaliers du dimanche. Je pense que ce n'est pas l'objet du bail, au départ. Nous voulons aligner nos courses sur celles de la Nouvelle-Calédonie et de la métropole". L'âge des chevaux de course est aussi remis en question par le collectif, "là, ils vont faire leur 3ème course, prévue le 25/10 mais des courses à deux partants, au lieu de cinq au moins. Et on voit des chevaux qui ont 18-19 ans et qui courent avec des chevaux de 3 ans, chose qui ne devrait jamais exister", regrette Wilfrid Pomare.

L'association hippique, de son côté, préfère ne pas répondre à ses détracteurs. "Ces personnes ne sont mêmes pas propriétaires de chevaux donc leur avis m'importe peu", lance le nouveau président de l'association Coucou Izal.


LA DECISION DU PAYS EN ATTENTE

Si ces deux associations se disputent la gestion du prochain bail, la mairie, pour sa part, attend fermement la décision du Pays. "Nous sommes prêts à reprendre le domaine et nous avons plusieurs projets pour ce site. Tout cela a un coût, mais pour l'instant, on attend. Il faut d'abord que le Pays récupère le terrain, ensuite il faudra qu'il règle les problèmes des squatters, etc. Mais la commune a déjà un programme de développement de la zone", assure Charles Reichart, directeur général des services de la commune de Pirae.

La présidence informe néanmoins que le bail ne sera pas reconduit, "on ne renouvelle pas et ils sont au courant de cela depuis plusieurs mois. Par contre, les activités du club équestre pourront continuer mais plus question d'organiser des courses de chevaux", assure un membre du cabinet présidentiel, avant de conclure, "il y a le projet de déplacer l'hippodrome vers Mataiea, où se trouvent actuellement tous les chevaux".

Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 14 Octobre 2015 à 14:39 | Lu 1318 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance