Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le Monarque de Tahiti aidé par la solidarité internationale



Un jeune monarque de Tahiti. Crédit : Thomas Ghestemme
Un jeune monarque de Tahiti. Crédit : Thomas Ghestemme
PAPEETE, le 25 avril 2015 - Le Monarque de Tahiti est l’espèce d’oiseau la plus menacée de France, pourtant les financements pour sa sauvegarde se font rares. Ce sont les donateurs du monde entier qui se sont finalement mobilisés et offrent 4,7 millions de francs cfp à l’association Manu. Il faut dire que le Monarque avec ses grands yeux, son comportement curieux et amical et la belle couleur dorée de ses oisillons, est un animal qualifié de très sympathique par les amoureux des oiseaux. Malheureusement, cet animal endémique à nos îles est en voie d’extinction.

Pour financer le programme de sauvegarde du Monarque de Tahiti, l’association Manu a déjà réussi à lever plus de 32 000 livres sterling (4,7 millions de francs cfp, pour un objectif de 4,8 millions) sur Internet. Ce remarquable effort de solidarité international est venu principalement des pays anglophones avec des dons en dollars, en livres sterling et beaucoup plus rarement en euros. C’est le soutien de Bird Life International, l’ONG qui chapeaute l’ornithologie mondiale, qui a rendu le miracle possible. Manu a en effet remporté en début d’année le Grand Prix du Public de l’association, contre des projets aussi importants que l'arrêt de la chasse aux faucons en Inde ou la protection de la baie de Panama, un important site pour la migration des oiseaux.

La vétérinaire et présidente de la Société d’Ornithologique de Polynésie (l’association Manu), Caroline Blanvillain, se dit « surprise et heureuse par ce résultat. Ces presque 5 millions de francs sont ce qu’il nous fallait, car nous arrivons à la fin de nos financements européens et français et ces institutions n’ont pas renouvelé leurs appels d’offre pour cette année et la suivante. Nous avons essayé par tous les moyens d’avoir des financements par ailleurs, mais ce sont de grosses sommes. Pourtant le monarque est l’espèce d’oiseau la plus menacée de France ! » Le budget nécessaire aux différentes actions de sauvegarde du monarque de Tahiti s’élève à 17 millions de francs cfp, dont 5 millions sont loyalement financées par la Direction de l’Environnement année après année.

Cela semble être une grosse somme pour sauver une cinquantaine d’oiseaux en danger, mais le programme préserve les plantes et les insectes endémiques de trois vallées tahitiennes, et doit lutter contre les différentes espèces invasives : miconia, tulipier du Gabon, merle des Moluques, rat, et surtout la petite fourmi de feu. Une colonie de cet insecte est capable de dévorer un oisillon en une minute et transforme toutes les zones qu’elle attaque en un désert sans insectes et sans fruits sur des kilomètres carrés. « Nous attendons encore une réponse de la mairie de Punaauia pour nous aider dans la lutte contre cette fourmi qui s’approche de nos vallées protégées. C’est aussi dans l’intérêt de la population, parce qu’une fois installée cette fourmi qui détruit les faapu et pique très violemment les humains est presque impossible à déloger. »

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Vendredi 25 Avril 2014 à 16:50 | Lu 1925 fois







1.Posté par Veronique le 26/04/2014 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mairie de punaauia ne sait pas ce que veut dire protection de l'environnement et protection animale. Bon courage !

2.Posté par Tehei le 27/04/2014 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

curieusement , cette disparition annoncée n' pas l'air d'émouvoir , plus que ça , les polynésiens §

3.Posté par claudius le 28/04/2014 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si la bière était menacée, ce serait une levée de boucliers comme on n'en a jamais vue !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Août 2020 - 11:20 ​L'ex DAF obtient un délai face à TNT

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus