Tahiti Infos

Le Challenge international de judo tient toutes ses promesses


Kerian Vasapolli (-66 kg) a assuré le spectacle, samedi, à Fautaua.
Kerian Vasapolli (-66 kg) a assuré le spectacle, samedi, à Fautaua.
Tahiti, le 19 décembre 2021 - Un très beau plateau cette année pour le traditionnel Challenge international, organisé samedi à Fautaua par la Fédération polynésienne de judo, avec la présence de judokas métropolitains, canadiens et américains. L'occasion pour les espoirs polynésiens de côtoyer le haut-niveau de la discipline.

Les judokas tahitiens ont eu droit à du très lourd, samedi à Fautaua, lors du Challenge international organisé par la Fédération polynésienne de judo (FPJ). On retrouvait tout d'abord dans le plateau onze combattants métropolitains, dont Manon Urdiales, championne de France (-48 kg) ou encore Franck Party, médaillé de bronze aux championnats du monde de jiu-jitsu. Une délégation canadienne forte d'une vingtaine de judokas a également fait le déplacement de même que trois Américains.  

"On a beaucoup de jeunes. L'idée, c'était de leur faire découvrir ce qu'est le haut-niveau, et ça s'est passé ici lors de ce Challenge international", a indiqué le cadre technique de la FPJ, Franck Bellard. Les combats étaient par ailleurs arbitrés par une référence mondiale, en la personne de Mathieu Bataille. Du côté des Tahitiens, on retrouvait évidemment quelques uns des meilleurs espoirs de la discipline, tels que Kerian Vasapolli, Noa Gustin, Teraimatuatini Bopp ou encore Ra'irama Holozet. 

La razzia des métropolitains

Manon Urdiales (à gauche) s'est imposée en finale Elite chez les -52 kg face à la Canadienne Launa Hinton.
Manon Urdiales (à gauche) s'est imposée en finale Elite chez les -52 kg face à la Canadienne Launa Hinton.
Sans surprise, la compétition a été dominée par les judokas métropolitains qui n'ont pas fait le déplacement pour rien. Chez les dames, Manon Urdiales (-52 kg) a dominé en finale la Canadienne Launa Hinton. Dans la catégorie supérieur (-63 kg) Axelle Plaire est elle venu à bout de la Tahitienne Teraimatutini Bopp (Tefana JJ). 

Du côté des hommes, Anthony Tchekemian (Tefana JJ) chez les -60 kg, et Ra'irama Holozet (AS Manu Ura) chez les +83 kg ont signé les seules victoires tahitiennes lors de ce Challenge. Dans les autres catégories, les judokas tahitiens ont été dominés par plus fort. En finale des -66 kg, il n'a fallu qu'une dizaine de secondes à Lou Gautelier pour venir à bout de Kerian Vasapolli par ipon. En -73 kg, Franck Party a dominé le Canadien Kai Richardson par ipon également. Enfin chez les -81 kg, Dimitri Choque s'est imposé. "Sur certaines catégories, le niveau était trop élevé pour nos Tahitiens, notamment face aux judokas de métropole qui sont plus âgés, plus expérimentés. Mais nos judokas ne se sont pas défilés et ont livré de beaux combats", a insisté Franck Bellard. 

À noter qu'une compétition par équipe était également organisée. Elle a vu l'équipe française l'emporter également. Rappelons également que la championne olympique, Clarisse Agbégnénou, animera plusieurs stages cette semaine au fenua. De quoi faire monter encore le niveau. 

Franck Bellard, conseiller technique de la Fédération polynésienne de judo "L'idée, c'était de leur faire découvrir ce qu'est le haut-niveau"

Que faut-il retenir de ce Challenge international ? 
"Ce n'était pas qu'une journée extraordinaire de compétition, mais c'est tout un stage qui a été extraordinaire et ce n'est pas encore fini, parce qu'on accueille la semaine prochaine la championne olympique Clarisse Agbégnénou. C'est vraiment l'expression du partage qu'il y a dans la judo que l'on a eu. Beaucoup d'émotions aussi pour moi, car c'est la première fois que j'ai l'occasion de coacher les judokas polynésiens depuis mon arrivée il y a un an et demi. Sur la compétition en équipe, le public a répondu présent et a mis de l'ambiance et, par-dessus tout, il y a eu du spectacle sur les tatamis."

Que retenir de la performance des judokas tahitiens sur la compétition ? 
"Sur certaines catégories, le niveau était trop élevé pour nos Tahitiens, notamment face aux judokas de métropole qui sont plus âgés, plus expérimentés. On avait aujourd'hui une championne de France et un médaillé de bronze mondial de jiu-jitsu. Mais nos judokas ne se sont pas défilés et ont livré de beaux combats. Comme je leur ai dit au briefing, l'objectif était de représenter au mieux la Polynésie, de se battre jusqu'à la fin quelque soit le score."

C'est en tout cas une bonne préparation pour nos judokas qui se sont frottés à plus fort... 
"C'est vraiment la première pierre pour construire quelque chose de grand. Il y a les Jeux du Pacifique en 2027 à Tahiti et ça commence aujourd'hui. On a beaucoup de jeunes. L'idée, c'était de leur faire découvrir ce qu'est le haut-niveau, et ça s'est passé ici lors de ce Challenge international. L'objectif l'année prochaine, c'est d'organiser une nouvelle compétition mais qui soit cette fois-ci labellisée IJF et inscrite donc au circuit mondial. On a la chance aussi de bénéficier des déplacements de Mathieu Bataille et de Clarisse Agbégnénou. Cela fait beaucoup de talents qui sont là pour partager avec nos judokas polynésiens."

Rédigé par Désiré Teivao le Dimanche 19 Décembre 2021 à 15:21 | Lu 1101 fois