Tahiti Infos

La vague de l’année 2012 pour Tahurai Henry, un bodyboarder tahitien


Crédit photo Domenic MOQUEIRA
Crédit photo Domenic MOQUEIRA
Tahiti, le 7 janvier 2013. Tahurai Henry un jeune bodyborder de 21 ans vient de gagner la « vague de l’année », une des catégories du concours annuel organisé par le magasine spécialisé bodyboard : « Riptide ».

« Riptide » est un magasine de bodyboard de premier plan. Il est basé en Australie et existe depuis vingt ans. Chaque année il désigne le bodyboarder de l’année, la plus grosse vague, la plus grosse manœuvre, la plus grosse chute.

Tahurai aura pris en bodyboard la vague la plus folle, la plus grosse, la plus effrayante de l’année 2012. Tahurai a grandi face à la vague de Teahupo’o, surfant d’abord la vague située à l’embouchure. A l’âge de 13 ans il commence à pratiquer la vague de récif, la vague que le monde entier envie à Tahiti : Teahupo’o.

Il accepte d’être interviewé par Tahiti Infos :

« J’ai pris cette vague à Teahupo’o en juillet, j’ai été nominé et on me l’a confirmé, j’ai bien gagné le titre de la plus grosse vague de l’année. Je suis plus un « free rider », cela m’arrive de faire des compétitions quand je n’ai rien d’autre à faire, quand Teahupo’o ne fonctionne pas assez par exemple et je préfère les compétitions de récif. »

« Les vagues puissantes sont mon point fort. Mon contrat concerne plutôt le « free riding » et l’image d’une marque plutôt que les résultats en compétition. J’ai plusieurs sponsors actuellement Toys Bodyboards International (US), 662 Shop - tahiti, Unit Clothing Australie). Je pars en voyage, je commence à gagner ma vie, cela devient très intéressant. »

« Cela doit faire 5 ans que l’on voit le bodyboard à Tahiti en train de bien monter, un grand merci à Eric Schnitzler, c’est lui qui a commencer à nous filmer, puis il y a eu ce film en 2009 consacré à 50% à Tahiti, « Within’ », le monde entier a vu de quoi les tahitiens étaient capables, et c’est parti de là, cela a motivé un peu tout le monde. »

« On s’est dit que nous aussi on pouvait le faire, on a en plus les plus belles vagues chez nous alors il faut se lancer. C’est grâce à ces films qui ont été faits ces dernières années. Depuis on fait régulièrement des « podcasts » (petits films courts pour internet). L’impact est important. Le dernier podcast a été sorti il y a 3 mois, on a fait 95 000 vues, c’est bien médiatisé, on est sur la bonne voie. »


Rédigé par () le Mardi 8 Janvier 2013 à 06:52 | Lu 4068 fois