Tahiti Infos

La "reprise incertaine" selon l'IEOM


Tahiti, le 18 juillet 2021 - Le rapport annuel économique 2020 pour la Polynésie française de l'IEOM reste prudent sur la possibilité d'une reprise économique en 2021, en raison notamment de recrudescences possibles de la pandémie à l'international et de l'apparition de variants.
 
L'Institut d'émission d'outre-mer a publié vendredi son rapport annuel économique pour l'année 2020 en Polynésie française. Un document exhaustif de près de 200 pages qui détaille notamment, points par points, l'état des secteurs d'activité économique au fenua pendant cette année très particulière de crise liée au Covid-19.
 
Résistances…
 
La synthèse du document rappelle de nombreux indicateurs évoqués pêle-mêle dans le courant de l'année écoulée. Elle rappelle notamment la "résistance" du marché de l'emploi en Polynésie, qui ne s'est finalement contracté que de 4,4% en 2020, en comparaison de sa hausse annuelle moyenne de +2,7% ces cinq dernières années. "Les dispositifs publics de sauvegarde déployés pour prendre en charge les pertes de revenus induites par les réductions du temps de travail, notamment pendant le confinement d’avril-mai, participent cependant à la protection d’un marché du travail fragilisé", explique l'IEOM. Autre source de relative satisfaction, la consommation "résiliente" des ménages polynésiens. "Malgré le repli de 4,3 % en moyenne sur les dix premiers mois de l’année de la masse salariale, les professionnels du commerce interrogés par l’IEOM constatent que leur volume d’affaires a retrouvé un niveau satisfaisant au second semestre, après un début d’année difficile". Des ménages qui sont restés les principaux acteurs de l'investissement en 2020 -l'encourt des crédits à l'habitat a progressé de +4,6%- alors que les entreprises ont globalement suspendu leurs programmes d'investissements avec la crise.
 
… Difficultés…
 
Côté sombre maintenant, le secteur tertiaire très majoritaire au fenua a vu son chiffre d'affaires se contracter de -15% durant l'année. Un recul qui a moins touché le commerce de détail (-2%) que certains secteurs totalement sinistrés comme le transport aérien (-59%) ou l'hôtellerie (-62%). Côté tourisme, justement, l'année s'est terminée à 77 000 visiteurs, trois fois moins qu'en 2019, pour un coefficient de remplissage des hôtels de 44% contre 69% l'année précédente… Dans le secondaire, le chiffre d'affaires du bâtiment a perdu -5% malgré les annonces des différents plans de relance misant régulièrement sur ce secteur. Et dans le primaire, la crise a achevé la perliculture "déjà en proie à des difficultés". Ses recettes à l'export ont été divisés par deux, comme d'ailleurs pour les exportations de poissons et de vanille. Seule sauvetage dans ce tableau noir, les productions agricoles orientées vers le marché local qui se sont maintenues.
 
… Et perspectives
 
Une nouvelle fois, les spécialistes de l'économie locale ne parient pas facilement sur une relance dès 2021. "Dans un contexte d’attentisme, la préservation du tissu économique local est largement conditionnée par le maintien des dispositifs d’aides publiques pour les secteurs les plus fragilisés et pour soutenir la consommation des ménages et l’investissement des entreprises", conclut la synthèse de l'Institut. Quant au directeur de l'IEOM, Fabrice Dufresne, il indique que "fin 2020, les perspectives de décrue de la Covid-19 et l’amplification de la campagne de vaccination des premiers mois de l’année 2021 constituent des signaux favorables pour les acteurs économiques polynésiens". Mais il tempère néanmoins en insistant sur le fait que "la recrudescence mondiale de la pandémie avec l’apparition de plusieurs variants et son corollaire de restrictions, notamment l’instauration début février 2021 d’un contrôle rigoureux des entrées sur le territoire, a repoussé d’autant les anticipations de reprise des secteurs les plus dépendants des flux internationaux". Conclusion du directeur : "L’importance de la reprise économique s’annonce donc encore incertaine".
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 18 Juillet 2021 à 18:42 | Lu 2293 fois