Tahiti Infos

La philosophie pour les enfants, c'est possible !


Atelier philosophique sur le thème du bonheur ce jeudi à l’école primaire de Paopao avec des élèves de CE1/CE2.
Atelier philosophique sur le thème du bonheur ce jeudi à l’école primaire de Paopao avec des élèves de CE1/CE2.
TAHITI, le 22 juin - Ce jeudi Simon Deprez, enseignant en primaire dans l’école de Paopao à Moorea et Héléna Pinna, professeure de philosophie à Tahiti et conceptrice de Goûtez la philo ont mené un atelier philosophique en classe de CE1/CE2 sur le thème du bonheur. L’objectif ? Formaliser la démarche pour la proposer dans d’autres établissements.

Il est enseignant en cours préparatoire à l’école primaire de Paopao à Moorea. Simon Deprez est également titulaire d’une thèse intitulée : “Discussion à visée philosophique, littérature de jeunesse polynésienne et implication parentale en cours préparatoire, une pratique philosophique contextuelle en Polynésie française”. Selon lui, la littérature jeunesse polynésienne est un outil de choix, surtout si les parents sont invités à lire eux-mêmes les albums en classe. “Cela permet de les ramener à l’école, de les valoriser. Les albums polynésiens parlent directement aux enfants, à nous ensuite de soulever par l’intermédiaire de ces albums des questions universelles comme le bonheur, la mort, l’amour.” La philosophie selon Simon Deprez ouvre la voie à de très nombreux apprentissages.

Simon Deprez a soutenu sa thèse en novembre 2022. Il a, tout au long de l’année proposé dans sa classe des séances de lecture et discussions à visée philosophique. Pour la première fois, ce jeudi, il a formalisé son action en ouvrant la porte à une professeure de philosophie. Héléna Pinna enseigne sur Tahiti. Elle a lancé le concept de Goûtez la philo un peu partout dans le monde pour des enfants d’âges variés entre 8 et 18 ans. Elle reconnaît que “ce n’est pas toujours évident”. L’idée est “d’accueillir ce que proposent les enfants en essayant de les guider et en proposant des outils philosophiques. Les enfants ont des réflexions très pertinentes mais n’ont pas toujours les bons mots pour les exprimer”.

L’objectif est de poursuivre la démarche, de proposer d’autres ateliers dans d’autres établissements polynésiens. “On aimerait changer l’image de la philosophie pour les enfants, voire intégrer cette matière dans les programmes, car la philosophie c’est la vie”, résume Simon Deprez. Dans l’idéal, une équipe de formateurs itinérants pourrait sensibiliser aux outils les enseignants intéressés.

En parallèle, l’université de Polynésie est devenue un partenaire du projet Phileact, acronyme pour Philosophie Enfance Action Citoyenneté. Ce projet travaille sur le développement pérenne de la pratique de la philosophie par les enfants de 4 à 18 ans car “elle développe l’esprit critique, le dialogue interculturel et une citoyenneté éclairée”. Phileact est un consortium international de huit organisations implantées en France, en Belgique, en Grèce, au Portugal et au Liban, en lien étroit avec la chaire Unesco Pratiques de la philosophie avec les enfants.

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 22 Juin 2023 à 17:42 | Lu 1576 fois