Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


La pêche illégale dans les îles du Pacifique sud "un immense problème"



La pêche illégale dans les îles du Pacifique sud "un immense problème"
NOUMEA (France), 26 avr 2013 (AFP) - Les petits pays insulaires du Pacifique sud sont confrontés à l'augmentation de la pêche illégale dans leurs eaux, qu'ils peinent à surveiller faute de moyens, a déclaré vendredi à Nouméa le représentant de Tokelau, au sein de la Commission Océan Mondial.

"La pêche illégale est pour nous un immense problème. Des bateaux viennent d'Asie et de toutes les grandes nations de pêche piller nos ressources", a déclaré à l'AFP Foua Tolua, membre du conseil du gouvernement de Tokelau, en marge d'une réunion régionale sur le développement durable à Nouméa.

M.Folua siège au sein de la Commission Océan Mondial, organisme indépendant fondé en février 2013 et regroupant des personnalités des cinq continents dont le Français Pascal Lamy, directeur général de l'OMC ou l'ancien ministre des affaires étrangères britannique, David Miliband.

Son objectif est de préconiser des réformes pour une gestion efficace, productive et durable de la haute mer.

"Les bateaux illégaux utilisent des méthodes de pêche extrêmement destructrices, tels que les filets dérivants qui attrapent tout: tortues, requins, baleines, dauphins", a-t-il indiqué.

M.Folua a également mis en cause l'usage par ces bateaux de chaluts "qui agissent comme un bulldozer, en détruisant le corail et tous les organismes vivants".

Le thon est la principale ressource, qui attire ces navires.

Peu peuplés et souvent peu argentés, les micro-Etats d'Océanie peinent à surveiller l'immensité de leurs zones économiques exclusives (ZEE). Victime de la pêche clandestine, l'archipel de Tuvalu possède par exemple une superficie terrestre de 26 km carrés pour 749.790 km carrés de ZEE et 12.000 habitants.

"Nous n'avons pas les ressources suffisantes pour financer des programmes de surveillance efficaces, notamment aérien", a déclaré M.Tolua, soulignant que son pays de 1.450 habitants, sous souveraineté néo-zélandaise, bénéficiait cependant de l'appui de Wellington.

Rédigé par () le Vendredi 26 Avril 2013 à 11:18 | Lu 1201 fois






1.Posté par SAS Malko le 26/04/2013 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et chez nous, il y en a encore qui sont assez fous pour leur demander de venir s'installer!!!

2.Posté par beaulieu jean pierre le 27/04/2013 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour nous qui avons la chance d'avoir la France à nos côtés pour la surveillance de notre ZEE, ce serait bien si nous pouvions avoir une base fixe pour un patrouilleur rapide aux Marquises et un autre aux Australes.
Les pilleurs des mers auraient un peu plus de soucis à se faire.

3.Posté par bmtiare le 27/04/2013 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui beaulieu jean pierre mais on ne peut pas avoir demandé le départ des marins dont les missions sont d'assurer la police des mers et surveillance des traffics en tous genres et d'assurer les mêmes missions avec des effectifs très réduits voire même ridicules. Dans ce cas le nouveau gouvernement devra formuler leur retour au plus vite et d'installer des bases stratégiques avec en effets non pas un mais des patrouilleurs rapides aux Australes et Marquises et Tuamotu ainsi qu'une surveillance radar de la zone et satellite... ce sont de lourds moyens cela a aussi un coût!

4.Posté par Teiva 33 le 27/04/2013 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les petites nations n'ont qu'à se cotiser et acheter une frégate ou une vedette rapide armée, avec ordre de couler tous les navires de pêches hors la lois...
Peut être que comme ça, les pêcheurs asiatiques réflechiraient un petit peu avant...

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus