Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La grève a démarré à la Brapac



Selon la CSIP, sur les 54 salariés de la Brapac, 48  ont décidé de cesser le travail. Pour Pacific Drink, ce sont 10 salariés (sur les 16 que compte la société)  qui ont décidé de débrayer, de même pour tous les chauffeurs de la société Millésime.
Selon la CSIP, sur les 54 salariés de la Brapac, 48 ont décidé de cesser le travail. Pour Pacific Drink, ce sont 10 salariés (sur les 16 que compte la société) qui ont décidé de débrayer, de même pour tous les chauffeurs de la société Millésime.
Tahiti, le 9 décembre 2019 - La Brasserie du Pacifique (Brapac), ainsi que cinq autres sociétés du groupe Pacifique Gestion et Développement, sont touchés depuis lundi par un mouvement de grève mené par le syndicat CSIP. Les grévistes réclament notamment le reclassement et l'avancement ou encore la mise en place d'une prime d'intéressement. 

Les débrayages ont débuté lundi au sein des six sociétés du groupe Pacifique Gestion et Développement : la Brasserie du Pacifique (Brapac), Avatea, Drink n’Joy, Millésime, Pacific Drink et Colgate, toutes dirigées par Félix Bernardino. 

Selon la CSIP, qui est à l'origine de ce mouvement de grève, sur les 54 salariés de la Brapac, 48 ont décidé de cesser le travail. Pour Pacific Drink, ce sont dix salariés (sur les 16 que compte la société) qui ont décidé de débrayer, de même pour tous les chauffeurs de la société Millésime. "Plus rien ne sort des entrepôts", a assuré Gisèle Teheiura, déléguée syndicale de la CSIP. 

"NEGOCIATIONS HOULEUSES"

"Des négociations houleuses", selon la syndicaliste, se sont tenues mercredi dernier entre la direction et le syndicat pour aborder les 12 points de revendications mises en avant par les préavis de grève. La CSIP réclament notamment la mise en place d'une commission paritaire de reclassement d'avancement du personnel, la mise en place d'un comité d'entreprise ou encore la mise en place d’une prime d'avancement selon les résultats. "Ils ont refusé tous nos points de revendications alors que ce sont des points réglementaires", a confié la syndicaliste.

Un autre point du préavis de grève suscite par ailleurs beaucoup d'agacement au sein du personnel. Il s'agit de la situation du concubin de la directrice des ressources humaines, qui s'est vu suspendre son permis de conduire. "Cela ne l'a pas empêché de prendre un camion le jour suivant pour reprendre le travail. "Nous demandons juste un traitement équitable pour l'ensemble du personnel", a insisté Gisèle Teheiura. 

Contacté lundi, Félix Bernadino n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet pour le moment. 

Si le mouvement de grève venait à durer, l'approvisionnement des magasins, des grandes surfaces et des goélettes qui doivent se rendre dans les îles pourraient être perturbés. 

Dans un communiqué de presse diffusé lundi  en fin de journée la société Millésime a indiqué "qu'aucune perturbation n’est prévue. Les trois points de ventes de Arue, Papeete, Punaauia sont ouverts. Les livraisons et commandes assurées du lundi au samedi sans interruption. La société Millésime n’est pas en grève et les différents mouvements isolés au sein des sociétés du groupe n’ont aucun impact sur l’activité des espaces Millésime."

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 9 Décembre 2019 à 15:44 | Lu 2020 fois

Tags : BRAPAC, GREVE, SOCIAL





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Février 2020 - 16:19 Flosse s’en remet encore au tribunal

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019