Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La fonction publique séduit toujours autant



PUNAAUIA, le 25 octobre 2018. Le 8e Carrefour de l'emploi public a eu lieu ce jeudi à l'université de Polynésie française à Punaauia. Des ateliers thématiques et des simulations aux oraux de concours étaient organisés.

Organisé par l’université de la Polynésie française et les trois fonctions publiques présentes sur le fenua, Pays, Communes et État, le Carrefour de l'emploi public a lieu ce jeudi, de 8 à 13 heures, à l'université.

Ce Carrefour s'adressait aux étudiants de l’UPF mais aussi à tous les élèves de l’enseignement supérieur (dont les BTS, les classes prépa, l’ECT, ESCB et l’ISEPP), aux jeunes diplômés sur le marché du travail et aux demandeurs d’emploi ou toute personne intéressée par une carrière dans le secteur public.


DES ATELIERS THEMATIQUES
Six ateliers thématiques sur les différents métiers de la fonction publique étaient organisés tout au long de la journée. Ils ont traité des "perspectives de carrière dans les trois fonctions publiques : Etat, Pays, Communes", des "métiers de l’éducation", du "travail dans les communes", des "métiers du Droit et de la Justice", du "métier de gendarme" et des "métiers des ressources humaines". Des professionnels ont ainsi pu partager leur expérience et répondre aux questions des étudiants.

Le Carrefour de l’emploi public a comme objectif de provoquer une rencontre concrète entre les étudiants et les représentants du secteur public en Polynésie, à travers des ateliers et des échanges directs. Il a pour but d’aider les étudiants à s’orienter et à s’insérer dans le monde du travail et de connaître les différents métiers proposés.

"Tout le monde a sa place dans l'institution militaire"

"Tout le monde a sa place dans l'institution militaire", souligne Fabien Beauvisage, conseiller en recrutement au sein de l'armée. "Les portes sont grandes ouvertes. Il suffit d'avoir beaucoup de motivation."
Si vous vous posez des questions sur les métiers de l'armée, tout au long de l'année, vous pouvez rencontrer les conseillers en recrutement au Centre d'information et de recrutement des forces armées (Cirfa) à Arue. Ils vous informeront sur les étapes du recrutement et de l'arrivée en métropole. L'armée sera à Moorea ce vendredi et à Tubuai mi-novembre pour répondre aux questions des jeunes en recherche de travail.

"Nous souhaitons la sécurité de l'emploi"

Mihia et Vaimiti, étudiantes en éco-gestion, sont venues au Carrefour de l'emploi pour s'informer sur les métiers de la fonction publique d'Etat. "Nous souhaitons avoir un poste fixe. Cela permet d'avoir la sécurité de l'emploi. Si tu es salarié dans le privé, tu as toujours le risque de subir un licenciement économique", soulignent-elles.
Les deux jeunes femmes sont prêtes à quitter la Polynésie française pour décrocher un poste dans la fonction publique d'Etat : "Nous n'avons pas peur de partir et d’aller en métropole. Il n'y a pas d'avenir ici. On voit plein de jeunes ne rien faire alors qu'ils ont des diplômes. Certains membres de nos familles sont partis. Cela se passe bien pour eux en métropole même si le fenua leur manque parfois".

Concours : s'inscrire pour s'entraîner

Les fonctionnaires présents sur le stand du haut-commissariat ont donné de nombreux bons conseils. Aux jeunes Polynésiens souhaitant tenter un concours affectation locale, il a été recommandé de s'inscrire aux concours nationaux pour "pouvoir s'entraîner en condition réelle pour les concours". Rien de mieux en effet pour apprendre à maîtriser son stress que de vivre une épreuve de concours une première fois.

Le service civique était aussi présenté. Pendant leur mission de huit mois en moyenne, les jeunes engagés perçoivent une indemnité de 61 254 Fcfp mensuelle intégralement prise en charge par l’État.

Seule une indemnité pour les frais de transport, de logement et de repas de 12 838 Fcfp par mois reste à la charge des structures d’accueil. Le service civique permet à ces jeunes engagés de 18 à 25 ans de vivre une expérience particulièrement enrichissante pour préparer leur insertion professionnelle.


Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 25 Octobre 2018 à 15:21 | Lu 1214 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:09 Le manque d'eau se fait ressentir à Faa'a

Vendredi 16 Novembre 2018 - 15:58 Papeete : des travaux d'élagage prévus ce samedi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués