Tahiti Infos

La décentralisation ultramarine, un modèle pour l'Ukraine selon Larcher


Gérard Larcher a été reçu par le président allemand Joachim Gauck.
Gérard Larcher a été reçu par le président allemand Joachim Gauck.
PARIS, le 6 mars 2015. Gérard Larcher souhaite que les territoires d'outre-mer français servent de modèle pour construire une décentralisation dans l'Est ukrainien et mettre fin au conflit avec la Russie.


Il est peu courant que les régions ultramarines du Pacifique servent de modèle. Le gouvernement collégial calédonien est paralysé depuis mi-décembre, en raison de querelles internes à la droite non-indépendantiste et la Polynésie, elle, apparaît souvent malmenée par l'instabilité avec pas moins de 13 gouvernements depuis 2004.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a rencontré le président fédéral Joachim Gauck, le président du Bundestag Norbert Lammert, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble et le directeur de la chancellerie, le bras droit d'Angela Merkel, Peter Altmaier. Ils ont bien sûr parlé de la relation franco-allemande mais aussi de la crise ukrainienne. Selon nos confrères du Figaro, « le président du Sénat a proposé aux élus du Bundesrat l'expertise du Sénat français pour construire une décentralisation en Ukraine sur le modèle des territoires d'Outre-mer français ».

Pour lui, la résolution du conflit russo-ukrainien repose sur le statut qui sera accordé aux territoires de l'est de l'Ukraine. «C'est une question de décentralisation», explique-t-il dans les colonnes du Figaro. «Ce n'est pas une fédéralisation». Sur cette décentralisation qui accorderait plus d'autonomie aux territoires contrôlés par les séparatistes, le Sénat veut proposer son « savoir-faire sur la décentralisation ».

«Deux modèles peuvent être avancés: celui de la Corse et celui des territoires d'outre-mer», poursuit-il selon Le Figaro. C'est le deuxième qui, selon Gérard Larcher, pourrait servir d'exemple dans la répartition des compétences. «Le régalien est assuré par un État central mais des domaines d'action sont confiés aux territoires». Reste à mettre les parties d'accord. Moscou insiste sur une "fédéralisation", quand l'Ukraine ne parle que de "décentralisation".


le Vendredi 6 Mars 2015 à 16:29 | Lu 1006 fois