Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La Polynésie veut changer de stratégie pour faire revenir les touristes



Papeete, France | AFP | samedi 23/01/2016 - La Polynésie française veut changer de stratégie pour faire revenir les touristes: après des années de publicité centrée sur ses plages et ses lagons, et face à la concurrence des îles du Pacifique sud voisines, elle lance une campagne mondiale qui fera la part belle à sa population, sa culture et son tourisme vert.

Tahiti et Bora Bora font toujours rêver, mais le principal secteur économique polynésien, le tourisme, reste en difficulté depuis les attentats du 11 septembre 2001, puis la crise de 2008, qui ont durement frappé les deux principaux pays d'où proviennent les touristes: les Etats-Unis et la France.

La Polynésie française accueillait plus de 260.000 touristes en l'an 2000, mais moins de 160.000 en 2011. En 2015, leur nombre est remonté à 183.000, auxquels s'ajoutent 50.000 croisiéristes, selon le Groupement d'Intérêt Économique (GIE) Tahiti Tourisme.

Des chiffres cependant loin de l'objectif affiché par le ministre local du Tourisme Jean-Christophe Bouissou : 500.000 visiteurs par an dès 2020.

Les touristes représentent en effet une manne : ils dépensent chaque année en Polynésie française plus de 40 milliards de francs Pacifique (335 millions d'euros), soit 3,5 fois le montant des exportations de produits locaux, selon l'Institut de la Statistique en Polynésie française.

Mais l'une des difficultés est le prix des billets d'avion : en haute saison, un Paris-Papeete-Paris coûte plus de 2.500 euros.

Sans compter la concurrence des autres îles du Pacifique Sud: les quelques 20.000 habitants des Îles Cook accueillent chaque année presque autant de touristes que la Polynésie, et les Fidji comptent quatre fois plus de chambres d'hôtel, selon Tahiti Tourisme.

Leurs atouts ? Elles sont moins isolés, anglophones, et disposent d'une main d'œuvre moins chère, ce qui leur permet de proposer des séjours moins onéreux.

Plonger aux Tuamotu

Pour redresser le secteur touristique, le gouvernement local table sur la construction d'un complexe hôtelier d'environ 3.000 chambres sur la côte ouest de Tahiti. Ce projet, le Mahana Beach, permettrait de doubler la capacité hôtelière polynésienne (2.800 chambres), qui avec la crise, a diminué de 17% en 15 ans. Si la timide reprise du tourisme se poursuit, les hôtels existants ne pourront plus absorber les visiteurs, surtout dans les petites îles.

"Si on n'a pas la capacité dans les hôtels de Bora Bora, c'est un frein, parce que c'est un produit-phare. Normalement les touristes classiques visitent plusieurs îles, Bora Bora inclus", a souligné à l'AFP Paul Sloan, le directeur de Tahiti Tourisme.

Ils ne se contentent pas de Tahiti, l'île la plus urbanisée, ni même du lagon turquoise de Bora Bora. Ils veulent plonger aux Tuamotu, découvrir les églises bâties en soupe de corail dans l'archipel des Australes, ou chevaucher aux côtés des descendants des Aito (guerriers) aux Marquises.

Tahiti Tourisme souhaite surfer sur cette diversité d'une Polynésie française vaste comme l'Europe, et ne plus communiquer seulement sur les paysages idylliques et les vahinés : la culture sera désormais mise en avant.

Avec le "Mana", un mot qui signifie en tahitien "esprit", "énergie" et "pouvoir", elle sera au centre de la campagne internationale lancée d'abord en Amérique du Nord, puis dans le reste du monde, avec des points forts jusqu'ici peu exploités : la population, l'artisanat ou le tourisme vert, l'intérieur des îles offrant des randonnées exceptionnelles, longtemps éclipsées par les richesses des lagons.

Elle mise aussi sur des niches plus modestes : les plongeurs, les randonneurs ou les amateurs de voile. Et sur de nouveaux pays pourvoyeurs de touristes: depuis la simplification de leur formalités de visa, le nombre de touristes chinois augmente rapidement. Il est passé de 1.183 visiteurs en 2012 (0,7% du total) à 4.635 visiteurs en 2015 (3% du total). Une ligne directe entre Shanghai et Papeete est même envisagée par la compagnie Hainan Airlines.

Rédigé par AFP le Samedi 23 Janvier 2016 à 16:11 | Lu 5023 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par honugirl le 02/02/2016 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après la faute à "la crise", cela va être la faute à Cuba!!! Cuba accueille des touristes depuis des décennies!!! Renseignez-vous un peu. Et c'est très facile d'avoir un visa pour voyager en indépendant.

27.Posté par Zembla le 27/01/2016 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelques constats :
Le fait est que malgré tous nos atouts et malgré tous nos efforts, on n'attire pas le nombre de touristes que l'on devrait.
Tout le monde y va de son "il faut que et de son il n'y à qu'à".
Pour tout le monde, c'est toujours la faute au voisin, la faute au politique, la faute aux billets chers....Jamais, jamais je n'ai entendu quelqu'un dire ; Heuuuu, c'est peut être de notre faute ? De notre mentalité, quelque chose que nous n'avons pas ou que nous faisons mal ?

26.Posté par patis le 27/01/2016 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'autre jour à Bora une cliente me demande: "Un restau Tahitien? Polynésien?" NON! On va dans un restau.Bonne musique jazzy! "De la musique Polynésienne en fond d'ambiance ou live?" NON! et les Serveurs "popa'a" Dur Dur d'expliquer que...blablabla. Si on va dans une destination exotique on espère être dépaysé!?!? Musique, Tenues, cuisine...local à 100% Le 3/4 des touristes avec qui je parle ne sont pas au courant de ce qui se passe au "TURAI" ou "HEIVA", ceux qui le découvrent, c'est par hasard! L'Aranui fonctionne et plait aux touristes, j'insiste sur le fait qu'il nous faudrait un tel bateau entre les iles! Un mélange de touristes, locaux, riches pauvres, sacs à dos...(Sur l'Aranui les sac à dos ils sont docteurs, ingénieurs, professeurs, ils ont l'argent mais veulent découvrir le fenua d'une autre manière!)

25.Posté par emere cunning le 26/01/2016 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Christian Matke,
c'est sûr qu'il n'y a pas photo, Cuba est à leur porte.
I love Cuba too, and their music especially. But is it still what it was ?
@ Honugirl,
"A Raiatea, il y avait des pensions de famille, des prestataires, un hotel, plein de petits restos, une boite de nuit . Et puis tout cela s"est éteint." et blablabla.
Et quoi, cé la faute à G Flosse ? Parce qu'il leur a construit une gare maritime ? Pendant que vous y êtes, pourquoi pas le cloner pour qu'il fasse, en plus, le boulot des hôteliers, restaurateurs, tenanciers de boites de nuit...
EACH OF YOU, wake up and do your part.

24.Posté par emere cunning le 26/01/2016 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ patis,
comme pour ces vieux magasins dans lesquels vous rechignez à entrer, les vieux hôtels fermeront, à moins que leurs proprios se décident à faire subir une vraie cure de rajeunissement à leurs chambres, jardins, menus, etc.
@ Xenos,
vous voulez dire le monopole d'Air France. Sans ATN, nous serions condamnés à regarder voler les mouches ; encore que ses dirigeants oublient que c'est To tatou Manureva et pas le leur. C'est vrai qu'ils seraient bien inspirés de baisser les prix et rétablir le second bagage (une lumineuse idée d'Air France) maintenant qu'il n'ont plus l'excuse de la surcharge carburant, quitte à étaler un peu plus le renouvellement de leur flotte.

23.Posté par emere cunning le 26/01/2016 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ambrym,
il n'empêche que les grands tours opérateurs se désintéressent d'office de notre destination sachant d'avance qu'ils ne pourront caser tous leurs touristes. A nous de construire un Mahana Beach qui ne ressemble pas à ces cages qu'on voit à Hawaiï (entre autres) où vos "poulets" semblent volontiers s'entasser. Raison pour laquelle l'initiateur du projet Mahana Beach a tenu à ce qu'il s'intègre à notre environnement.
@ manoivi, Honugirl,
vous oubliez tous les hôtels construits dans nos îles et aussi ces nombreuses pensions de famille aidées par le gouvernement de l'époque pour accueillir nos touristes quels qu'ils soient, "sacs à dos" inclus, G Flosse n'en négligeant aucun, ne serait ce que pour permettre à nos familles de rester vivre et jouir de leurs terres/biens.

22.Posté par honugirl le 26/01/2016 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Suite... Quant à dire qu'i faut du all inclusive, il y en a déjà, il n'y a même que ça. Aujourd'hui les gens choisissent plutôt de prendre un billet et d'organiser leur séjour. Voir le succès de Airb&b et autres booking.com.
Je voyage beaucoup, jamais je ne prends jamais all inclusive. L"année dernière j'ai loué des maisons et hotels à Cook, St Martin, St Barth, Londres. c'est moins cher et plus sympa. Les temps changent, les habitudes des touristes et leur souhaits aussi.

21.Posté par honugirl le 26/01/2016 07:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut cesser de se cacher derrière "la crise".Le tourisme explose dans le monde.
Il y a une vingtaine d"année, du temps de Corsair, le tourisme marchait bien dans les îles. A Raiatea, il y avait des pensions de famille, des prestataires, un hotel, plein de petits restos, une boite de nuit . Et puis tout cela s"est éteint. La couteuse construction de la gare maritime qui devait faire de Uturoa, la "plus jolie petite ville du Pacifique Sud", dixit Monsieur Flosse, a fait long feu! Les pensions ont fermées, les prestataires ont presque tous mis la clé sous la porte...
Et tout le monde le sait, la disparition de Corsair a donné un coup fatal au tourisme. Mais aucun responsable n'en tient compte.
Monsieur Flosse ne voulait pas de "sacs à dos", ignorant que sac à dos ne veut pas dire fauché. On nous dit et répète que Tahiti ne peut être qu"une destination haut de gamme, mais on ne fait pas venir les gens de force!
Ce sont les touristes qui font les destinations et pas les politiques. Les touristes nous choisissent ou pas!
C'est loin? Allons chercher les touristes plus près! Cest cher? Revenons au système Corsair.

20.Posté par Christian Matke le 25/01/2016 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ma part je suis très inquiet par la "claque" (A tous les points de vue...) que l'ouverture de Cuba aux touristes européens et nord américains risque fort d'infliger au Fenua... Visiter un peu les sites Internet des offres cubaines. Je crois qu'il n'y a pas photo comme on dit.

19.Posté par Kriss le 25/01/2016 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Baissez déjà le prix des billets d'avion ! Qu'est ce qui justifie encore que 30% du prix (hors taxes) soit la surcharge carburant alors que le prix du baril s'est effondré ? ATN, AF ... voleurs !

18.Posté par TOM le 25/01/2016 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Incroyable de voir à quel point ce pays n'a rien compris pour faire revenir les touristes. Depuis le départ de Corsair, les billets ont doublé, les hôtels ont fermé, des centaines d'emplois ont été supprimés, des pensions de famille qui faisaient vivre les polynésiens dans les îles ont fermé, et le conseil d'administration de notre compagnie se gave avec la surcharge carburant au lieu de baisser les prix pour faire revenir les touristes. République bananière !

17.Posté par Tonton le 25/01/2016 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Il faudrait d'abord que notre Ministre le veuille vraiment si vous voyez ce que je veux dire, qu'il dialogue avec les professionnels du secteur, et qu'il agisse vraiment pour une fois! un exemple, aucun endroit pour stationner pour les transports touristiques en ville, allez-y transportez un groupe du troisième âge et allez-vous garer à la base marine ensuite faites votre tour en ville avec la chaleur vous avez de la chance si il y en a pas un qui fait un malaise en cours de route, et comme dit Bob987, ouvrez l'espace Aérien, il n' y a que cela et seulement cela qui feront venir les touristes et croyez moi je bosse dans le secteur et des offres de tout pays de diverses compagnies se font plusieurs fois par an.

16.Posté par Xenos le 25/01/2016 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette catastrophe a commencé avec le monopole de fait d'ATN, incapable de pratiquer des prix raisonnables et Air France tolérée tant qu'elle ne fait pas de concurrence réelle.

Dissoudre ATN sera le premier pas pour le tourisme en Polynésie.

15.Posté par Hubert CLEMENT le 25/01/2016 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Passionné de la culture Marquisienne, nous avons avec ma famille ( 9 personnes ) tenté à trois reprises de nous rendre aux festival, je n'ai pu me rendre qu'à un seul et renoncé à celui de Nuku Hiva faute d'être assuré du transport, le reste du temps nous les avons passée sur d'autres îles. Arrivé sur Papeete et ne pas pouvoir me rendre aux Marquises reste frustrant compte tenu du budget engagé. Pour un tiers de ce budget nous pouvons nous rendre en Indonésie ce que nous ne manquons pas de faire nos destinations étant sures d'aboutir.

14.Posté par Tetumu le 25/01/2016 07:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A/patis- ta bien raison de dire c'est gratos tes idées.
A/georg Hoppenstedt - il n' y a plus rien de culturel en Polynésie! Tout est très chère, l'environnement urbain est sale. Le villes sont salles , les trottoirs et les routes dangeureux!

13.Posté par Chaval le 25/01/2016 06:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les prix pratiqués en Polynésie sont "hors de prix" voila où est le problème, tout est trop cher, les hôtels se gavent et le service laisse à désirer, les grandes surfaces se gavent et quand vous voyez que les prix affichés sont entre 2 et 3 fois plus élevé qu'en métropole ou ailleurs, et lorsque l'on s'aperçoit que les gens se fichent du tourisme que s'en est assez lamentable, et enfin malgré un baril de pétrole à moins de 30 dollars, le prix des billets reste inchangé, et enfin qu'au niveau distraction pas grand chose et naturellement les Casinos interdits par une certaine catégorie de politiques et les églises. Alors pourquoi voulez-vous que le tourisme fonctionne ?

12.Posté par Michel DUPUIS le 25/01/2016 06:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

michel
Il faudrait peut-être revenir a des prix de billets plus résonnables. Ce n'est pas les gens fortunés qui font vivre la polynésie mais en profitent.

11.Posté par tortue verte le 24/01/2016 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Polynésie fait déjà rêver les touristes. Mais tant que le billet d'avion sera trop chère, il n'y aura pas d'augmentation significative au niveau touristique.

10.Posté par Georg Hoppenstedt le 24/01/2016 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les chiffres surrálistes, une administration ubuesque, des paroles sans sens, que des rêves de grandeur et splendeur..., la Faranésie, "pei" à la derive dans toutes les domaines, dans toutes les sens, flottant dans le grand océan sans orientation,sans perspéctive, nourri par la "mére patrie"! C'est dur d'accepter d'être juste un petit coin perdue dans le Pacifique...d'accepter de n'avoir pas grand chause à offrir aux touristes apart un mythe bien décrépit.....se reveiller c'est ne pas facile, et la concurrence ne dort pas:
http://spto.org/images/Resources/Quarter_3_2015_Review_of_Visitor_Arrivals.pdf
Mais faut ne pas perdre l'espoir, Monsieur peut rouler encore en Porsche Panamera et Madame en Porsche Cayenne! Vive la colonie, vive le "pei"!
Ah, j'ai oublier les indigènes....mais ça c'est un autre histoire...

9.Posté par patis le 24/01/2016 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Culture mis en avant: Facile et pas cher.Tous les hommes et femmes politiques s'habillent en pareo et chemises à fleurs! On oublie les costards cravates, ça fera le "buzz" gratos! Remettez les trucks et jeter les bus chinois à la mer, ça fera des zones de plongées extra!!! Vous me devez rien...gratuit!(Tahiti tourisme aurait fait payer des millions pour ces idées!)

8.Posté par patis le 24/01/2016 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Be Anglophone et ne plus payer les travailler! Voilà une solution de l'article. Bientôt on ne paye plus la retraite et on diminue la paye des travailleurs et ceux qui travaillent le dimanche...Gratuit! Oui mais toujours pas d'avions!? Obliger les investisseurs à ré-ouvrir les hôtels fermés d'abord "Tiens on vous en donne un gratuit et vous en construisez un deuxième!" OK? Y'a toujours pas de ferry entre PPT/Bora?!?! Tourisme de randonnée= chemins balisés...Zéro à Bora, même les canons historiques ne sont pas mis en valeurs.

7.Posté par Tama le 24/01/2016 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre éloignement est à la fois un handicap et un avantage. Handicap car notre produit sera toujours cher, avantage car qui dit loin et cher dit exclusif. Si notre produit n'a jamais bien marché, c'est parce que nous n'avons jamais adapté notre produit au standard et niveau du segment de clientèle qui nous est naturel. Papeete est entièrement à revoir, le Mahana Beach c'est bien mais il faut que tout le reste suive et se mette au standard, il faut aussi revoir la problématique du transport inter-iles, bref il y a tellement du boulot, qu'il ne devrait plus y avoir un seul chômeur dans tout le Fenua.

6.Posté par John Paul ALBANI le 24/01/2016 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

johnpaul
que du blabla comme d'hab, 20 ans que le tourisme est mort en PF, 20 ans que les élus se gavent et se gavent d'indemnités indécente, et 20 ans d'immobilisme.

Tant qu'on sera 4x plus cher que d'autres destinations c'est mort

Bon courage....

5.Posté par manoivi le 24/01/2016 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis 20 ans, il n'y a eut aucun investissements dans les archipels éloignés. Seul moyen d'augmenter la fréquentation, il faut augmenter le nombre de chambres, mais là, une administration incompétente, non contrôlée, qu'elle soit d'Etat ou Territoriale, souvent par excès de zèle, empêche toute nouvelle construction en raison de règles inadaptées. Par des aides financières, on tente de lancer des projets pas encore achevés que déjà urbanisme, hygiène, chambre de commerce, contributions et même gendarmerie se mêlent de faire capoter ces projets!!! Les investisseurs sont rares dans les archipels, ils n'ont aucun soutien politique, quel développement peut on espérer quand les élus locaux ne s'intéresse à aucun moment à ce secteur,

4.Posté par Bob987 le 24/01/2016 07:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et on ne parle toujours pas du prix des billets d'avion ! Du monopole ATN / Air France à casser.... C'est pourtant la clef qui permettra enfin de développer le tourisme... Déprimant...

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance