Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La Nouvelle Calédonie renouvelle sa demande d'adhésion au Forum du Pacifique



La Nouvelle Calédonie renouvelle sa demande d'adhésion au Forum du Pacifique
NOUMEA, 30 août 2012 (AFP) - Le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie a renouvelé jeudi la demande d'adhésion en tant que membre à part entière de l'archipel français au Forum des îles du Pacifique (FIP), réuni jusqu'au 31 août aux îles Cook.

"La Nouvelle-Calédonie continue de croire à la légitimité de son évolution statutaire au sein du Forum. Nous demeurons candidat au statut de membre à part entière", a déclaré Harold Martin à Rarotonga, capitale des Cook, à l'occasion du 43ème Sommet du FIP.

Cette organisation politique rassemble 16 pays et territoires du Pacifique sud, dont l'Australie et la Nouvelle-Zélande, puissances régionales.

Depuis 2006, la Nouvelle-Calédonie, où un processus de décolonisation progressif est en marche, en est membre associé.

En vertu de l'accord de Nouméa, les relations extérieures, et notamment régionales, sont des "compétences partagées" entre la France et l'archipel de 260.000 habitants.

Dans la perspective d'une adhésion pleine, Harold Martin (non-indépendantiste) a souhaité qu'une mission du "Comité ministériel sur la Nouvelle-Calédonie" du FIP se rende prochainement à Nouméa pour constater la mise en oeuvre du processus d'émancipation.

Il a en outre insisté sur "la détermination" de la Nouvelle-Calédonie "à s'enraciner toujours mieux" dans le Pacifique.

Le statut actuel de la Nouvelle-Calédonie, qui n'a pas de personnalité juridique internationale, ne lui permet pas d'avoir le statut de membre à part entière du FIP, mais une procédure spécifique pourrait être élaborée.

Selon des experts locaux, la situation du territoire français a cependant peu de chances d'évoluer avant le terme de l'accord de Nouméa, qui prévoit entre 2014 et 2018 l'organisation d'un référendum d'autodétermination. La définition d'un statut consensuel, entre autonomie et indépendance totale de la France, pourrait aussi être recherché.

Dans un discours prononcé devant les dirigeants océaniens, le Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Harold Martin, qui était accompagné de deux membres de son gouvernement (Georges Mandaoué - Affaires Coutumières, du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle – et Déwé Gorodey - Citoyenneté, Culture et Condition féminine -), a dressé une liste des réunions et manifestations régionales accueillies ces derniers mois par la Nouvelle-Calédonie, voulant ainsi mettre en évidence la notion d’intégration régionale dans la zone Pacifique.
M. Martin a aussi rappelé que dans le cadre d’initiatives régionales ou de partenariats avec des gouvernements de la zone, des déclarations d’intention ont été signées en 2010 avec l’Australie en vue d’intensifier les échanges d’informations pour une « gestion commune de la Mer de Corail ».
« La Nouvelle-Calédonie a aussi affiché clairement son objectif d’aboutir à la création d’une vaste aire marine protégée adjacente à celle d’autres États riverains de la Mer de Corail », a-t-il souligné.
Sur un ton plus pédagogue, le chef de l’exécutif néo-calédonien a aussi rappelé aux dirigeants du Pacifique que « la Nouvelle-Calédonie connait depuis quelques années une évolution de son positionnement régional.
« Nous sommes en effet à la fois territoire insulaire du Pacifique –et connaissons à ce titre les particularismes inhérents à cette réalité- et acteur de la coopération au développement. Ainsi, nous bâtissons depuis quelques années une véritable politique d’aide au développement en conduisant dans le Pacifique de plus en plus d’actions de coopération à destination de certains de nos partenaires ».
En mode illustratif, il a aussi rappelé le positionnement de la Nouvelle-Calédonie qui, depuis l’entrée en vigueur des lois françaises relatives à la partie en politique, fait figure de précurseur dans sa zone.
« Toujours dans le domaine du développement humain, je veux également apporter le soutien total de la Nouvelle-Calédonie à l’initiative portée par les Iles Cook, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Vanuatu, d’adopter cette semaine une Déclaration commune consacrée à l’égalité des genres. Il s’agit là aussi pour nous d’un enjeu essentiel pour le développement océanien. Nous disposons d’ailleurs en Nouvelle-Calédonie depuis l’adoption en 2000 de deux textes législatifs d’un dispositif garantissant l’égalité d’accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives », a expliqué M. Martin.


Discours intégrale de M. Harold Martin Harold MARTIN 43ème SOMMET DES DIRIGEANTS DU FORUM DES ILES DU PACIFIQUE

http://www.gouv.nc/portal/page/portal/gouv/salle_presse/discours/43%E8me%20Sommet%20des%20Dirigeants%20FORUM%20DES%20ILES%20DU%20PACIFIQUE.pdf

Rédigé par AFP+ PAD le Mercredi 29 Août 2012 à 22:14 | Lu 705 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués