Tahiti Infos

La FPB de Nena sûre de sa force


"Depuis quatre ans nous avons œuvré dans l'ombre, sans aucun soutien financier du Pays. Mais cela ne nous a pas empêché d'obtenir d'excellents résultats", a insisté Tauhiti Nena, président de la fédération polynésienne de boxe.
"Depuis quatre ans nous avons œuvré dans l'ombre, sans aucun soutien financier du Pays. Mais cela ne nous a pas empêché d'obtenir d'excellents résultats", a insisté Tauhiti Nena, président de la fédération polynésienne de boxe.
Tahiti le 10 janvier 2020 - Tauhiti Nena, président de la fédération polynésienne de boxe, a affirmé vendredi sa ferme intention de retrouver quatre ans après une délégation de service public. Le Pays doit rendre sa décision d'ici quelques semaines.  

En 2016 la fédération polynésienne de boxe (FPB), présidée par Tauhiti Nena, perdait sa délégation de service public (DSP), au profit de la fédération de boxe anglaise de Polynésie française (FBAPF), présidée depuis octobre dernier par Ismael Tahiata. 

Vendredi l'ancien ministre des Sports a convoqué la presse à la mairie de Papeete, pour affirmer sa ferme intention de retrouver la DSP, synonyme de subventions versées par le Pays, mais qui donne aussi la possibilité d'organiser des championnats de Polynésie française et de permettre aux athlètes affiliées à la fédération délégataire de représenter le fenua lors de compétitions internationales. 

"Nous sommes les meilleurs"

"Depuis quatre ans nous avons œuvré dans l'ombre, sans aucun soutien financier du Pays. Mais cela ne nous a pas empêché d'obtenir d'excellents résultats", a insisté Tauhiti Nena. Ce dernier est notamment revenu sur la soirée des sélectives pour les Jeux du Pacifique de Samoa, organisé en avril 2019. Les boxeurs de la FPB étaient opposés à leurs homologues de la FBAPF.

"A l'issue de la soirée nous avions remporté 10 combats sur 12", a indiqué le président de la FPB. "Ensuite aux Jeux du Pacifique nous aurions pu remporter trois ou quatre médailles d'or mais nous avons été lésés par les juges arbitres. Mais nous sommes revenus quand même avec un total de huit médailles (une d'argent et sept de bronze)."

Tauhiti Nena a attesté par ailleurs pouvoir compter sur le soutien de plus de 30 clubs et d'une équipe fédérale compétente. "Nous avons les meilleurs clubs, les meilleurs entraineurs et nous sommes présents dans tous les archipels. Au sein de la fédération on a tous été champions de France et/ou champions du Pacifique. Nous sommes les meilleurs", a insisté l'intéressé. 
Contacté vendredi Ismael Tahiata, président de la FBAPF n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Il a néanmoins confié attendre avec la plus grande confiance la décision du Pays.  

Lundi les deux fédérations rivales ont rendez-vous avec une commission composée du ministère des Sports et de la direction de la Jeunesse et des Sports. L'occasion pour eux de plaider leurs causes auprès des autorités du Pays, qui rendront ensuite leur décision d'ici quelques semaines. 

Rédigé par Désiré Teivao le Vendredi 10 Janvier 2020 à 16:12 | Lu 1771 fois