Tahiti Infos

La FBPF tente le référé dans son combat contre le Pays


Le président de la fédération de boxe de Polynésie française (FBPF), Ismaël Tahiata.
Le président de la fédération de boxe de Polynésie française (FBPF), Ismaël Tahiata.
Tahiti, le 29 octobre 2023 - Le tribunal administratif de Papeete a étudié, vendredi, le référé suspension de la fédération de boxe de Polynésie française (FBPF), présidée par Ismaël Tahiata, qui dénonce la perte de sa délégation de service public en août dernier. Si le Pays justifie ce retrait par l’absence de garantie par la FBPF de la participation d'une délégation de boxeurs aux Jeux du Pacifique, la fédération soutient qu'elle a toujours œuvré au “développement du haut niveau”. Le juge rendra sa décision en début de semaine.

À un peu plus de trois semaines de l'ouverture des Jeux du Pacifique aux îles Salomon, un nouvel épisode est venu compléter le feuilleton de la boxe polynésienne, vendredi. Le tribunal administratif de Papeete a en effet étudié le référé suspension de la Fédération de boxe de Polynésie française (FBPF) qui souhaite contester le retrait de sa délégation de service public. Dans sa requête, la FBPF, présidée par Ismaël Tahiata demande au juge des évidences de suspendre l'arrêté du 29 août dernier qui l’a privé de ce précieux statut. Le Pays justifie cette décision en soutenant que la FBPF n'a pas apporté de réponses et de garantie quant à la participation d'une délégation de boxeurs aux Jeux du Pacifique. Un motif suffisant aux yeux de l’administration, au titre des prérogatives relatives au développement du haut niveau. 

À l'époque il était notamment reproché à la FBPF de ne disposer d'aucune affiliation à une fédération internationale, condition indispensable pour prendre part aux Jeux. Mais depuis fin septembre, la situation a changé avec l’affiliation de la FBPF à la World boxing. 

“Aucune certitude sur l'affiliation à la World boxing”

Lors de l'audience vendredi, l'avocat de la FBPF, Brice Dumas, a parlé d'une “situation ubuesque” : “La FBPF a la délégation de service public depuis plusieurs années et tout d'un coup il y a un changement de gouvernement et on décide de la lui retirer. La FBPF a toujours œuvré au développement du haut niveau des sports dont elle avait la charge”, a affirmé le conseil. En témoignent, entre autres, les derniers championnats de France amateurs de boxe où des athlètes de la FBPF s'étaient illustrés en remportant trois titred de champion. 

Quant aux “défauts de réponses” reprochés à son client par le ministère des Sports, Me Dumas soutient que les courriers et e-mails envoyés faisaient apparaître une erreur dans l'adressage. “Il ne peut pas non plus lui être reproché une ‘absence de réponse’ datée du 9 août 2023 à un courrier daté du 21 juillet 2023 qui n'a semble-t-il pas même été adressé correctement à la fédération”, a expliqué Me Dumas. “La non-réponse sous trois semaines à un courrier ne justifie, quoi qu'il en soit, nullement un retrait de la délégation de service public.” 

À la barre le Pays a s’est défendu en indiquant “qu'avant la date du retrait de la délégation de service public la FBPF était incapable de fournir une affiliation à une fédération internationale (…). Les Jeux du Pacifique sont le point d'orgue pour toutes les fédérations sportives en Polynésie et sans affiliation à une fédé internationale pas de participation. Pour le ministère des Sports cela constitue un motif de retrait de la DSP”.  

Pour ce qui est de l'affiliation récente de la FBPF à la World boxing, la direction de la Jeunesse et des Sports, représentée à l'audience par sa directrice, Loan Hoang Oppermann, met en doute la réalité factuelle de cette affiliation : “Aujourd'hui nous n'avons aucune certitude sur cette affiliation. On nous dit qu'une assemblée général constituante de la World boxing doit se tenir fin novembre, mais les Jeux du Pacifique débutent le 19 novembre.” La DJS soulève par ailleurs que depuis le retrait de la DSP à la FBPF une commission ad-hoc a été mise en place en septembre. Cette commission dispose de la fameuse délégation de service public et “dans le cas où Ismaël Tahiata et la FBPF retrouveraient la DSP on ne réglerait rien”. Le juge doit rendre sa décision en début de semaine prochaine.

Lire aussi >> Tauhiti Nena ne jette pas l'éponge pour les Jeux du Pacifique

Lire aussi >> Désordre sur le ring avant les Jeux aux îles Salomon

Rédigé par Désiré Teivao le Dimanche 29 Octobre 2023 à 15:19 | Lu 1595 fois