Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La Chine veut renforcer ses liens avec l’Océanie



Rencontre à Pékin entre le Contre-amiral fidjien Franck Bainimarama et le nouveau Président chinois, Xi Jin Ping
Rencontre à Pékin entre le Contre-amiral fidjien Franck Bainimarama et le nouveau Président chinois, Xi Jin Ping
PÉKIN, vendredi 31 mai 2013 (Flash d’Océanie) – La Chine a profité cette semaine de la visite officielle du Premier dirigeant d’Océanie insulaire, en la personne du Contre-amiral fidjien Franck Bainimarama, pour réaffirmer sa volonté de « renforcer » ses liens avec les États de cette région.
Lors d’une rencontre mercredi 29 mai 2013 entre l’homme fort de Suva et le nouveau Président chinois, Xi Jin Ping, ce dernier a souligné l’importance que Pékin attache à « son amitié avec Fidji ».
« La Chine attache une grande importance à son amitié avec Fidji, elle respecte le mode de développement choisi par son peuple et elle continuera à fournir une aide à Fidji, dans la mesure de ses moyens », a souligné le Président Xi, qui a aussi insisté sur le fait que « tous les pays sont des membres égaux de la communauté internationale et doivent donc se respecter et se traiter d’égal à égal ».
« Nous sommes prêts à renforcer nos liens non seulement avec Fidji, mais aussi avec d’autres nations insulaires du Pacifique », a déclaré M. Xi, cité par l’agence officielle Xinhua.

« Grâce à votre aide, Fidji a pu voir grandir l’accès à des services essentiels tels que la santé et l’éducation, des ponts qui ont relié les communautés, des infrastructures qui contribuent de manière significative à l’amélioration des conditions de vie des Fidjiens », a flatté en réponse le Contre-amiral à Pékin.

Fidji, archipel océanien qui a significativement renforcé ses relations avec la Chine depuis son entrée en délicatesse avec ses grands voisins australiens et néo-zélandais, à la suite du putsch mené par M. Bainimarama le 5 décembre 2006, est aussi le premier État océanien dont le dirigeant rencontre le nouveau Président chinois, à l’occasion d’une visite d’État.
Pour encore souligner l’importance de cette visite, M. Bainimarama a aussi tenu, le même jour, des entretiens avec le chef de l’exécutif chinois, Li Keqiang.
Les échanges ont notamment porté sur des dossiers économiques, d’investissement, d’aide bilatérale aux infrastructures, de tourisme, d’agriculture, d’exploitation forestière et minière, ou encore culturels, comme la récente installation à Fidji de l’Institut Confucius.
La Chine souhaiterait aussi développer sa coopération avec Fidji dans les domaines de l’agriculture, de l’exploration et l’exploitation de minerais, ainsi que les télécommunications.
M. Bainimarama a d’ailleurs participé à une conférence internationale dédiée aux questions de télécommunications, avec comme figure forte le géant chinois Huawei.

Au plan régional, la Chine a aussi tout récemment confirmé son intention d’accueillir avant la fin 2013 son premier sommet « Chine-Océanie », qui rassemblerait les dirigeants des États insulaires du Pacifique, même ceux qui ne reconnaissent pas encore officiellement la politique de « Chine unique » (qui exclut toute reconnaissance de Taïwan, considéré par Pékin comme une province rebelle en instance de réintégration).
Au menu de ces discussions à venir : des questions d’environnement, d’aide au développement et toujours des dossiers économiques et d’investissement dans la grande région.


le navire chinois de recherche « Haiyang-6 » (Océan 6) a appareillé en début de semaine de Guangzhou pour une mission de cinq mois dans le Pacifique.
le navire chinois de recherche « Haiyang-6 » (Océan 6) a appareillé en début de semaine de Guangzhou pour une mission de cinq mois dans le Pacifique.
Dernier signe en date des liens forts entre Pékin et l’Océanie insulaire : la visite de l’imposant navire de recherche « Haiyang-6 » (Océan 6), qui a appareillé en début de semaine de Guangzhou pour une mission de cinq mois qui sera dédiée à l’exploration de minerais sous-marins, avec à son bord près d’une centaine de personnes.

Le Contre-amiral Bainimarama a aussi fait le point avec ses interlocuteurs concernant le processus de retour à la démocratie pour des élections législatives toujours annoncées pour avant septembre 2014.
M. Bainimarama s’est récemment déclaré candidat et a affirmé son intention de remporter ce scrutin, à la tête d’un parti non encore constitué.
Le processus de retour à la démocratie a été dernièrement marqué par une consultation publique concernant une ébauche de Constitution concoctée par le gouvernement local, et qui met l’accent sur la suppression des dispositions discriminatoires de l’ancien texte (de 1997, Constitution abrogée en avril 2009) notamment sur les questions de circonscriptions « réservées » à l’un ou l’autre des deux principales ethniques représentées dans l’archipel : les Fidjiens indigènes et les populations d’origine indienne (amenées à Fidji par le Royaume-Uni, alors puissance coloniale, à la fin du 19ème siècle, pour travailler dans les champs de canne à sucre.

M. Bainimarama doit aussi se rendre en visite officielle en Russie, du 25 au 30 juin 2013, où il devrait rencontrer à cette occasion le Président Vladimir Poutine, a confirmé le gouvernement fidjien.
Ce passage devrait aussi coïncider avec la tenue à Moscou d’un des tournois comptant dans le circuit de la Coupe du Monde de rugby à 7 (28-30 juin 2013).
Lors d’une précédente visite à Fidji, il y a quelques mois, le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait évoqué des dossiers touchant des domaines aussi variés que les échanges économiques, les investissements, les pêcheries, l’exploitation minière, l’énergie, le tourisme, l’éducation ou encore la santé.
Ces domaines, selon le chef de la diplomatie à Moscou, concernant non seulement Fidji, mais aussi les autres États insulaires de la zone, sous le signe d’une volonté affichée, là aussi, de raffermir les relations avec le Pacifique Sud.

pad

Rédigé par PAD le Vendredi 31 Mai 2013 à 06:16 | Lu 483 fois






1.Posté par Kaddour le 31/05/2013 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Chine voudrait raffermir ses relations avec le Pacifique... Est-ce bien étonnant ? Cette grande puissance à besoin de territoires pour son developpement.
Une chose me fait un peu rire !!! A l'heure où les micro-états parle de décolonisation, ils risquent de se faire économiquement recoloniser par ce pays expansionniste....

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués